EMBERCROW - Blacklight Wanderers (Inner Sun) - 22/05/2014 @ 08h14
En fouinant sur le net, à la recherche d'infos en vue de préparer cette kronik, j'en suis venu à me dire que ce groupe qui s'appelait EMBERCROW et nous arrivait de Hambourg, aurait très bien pu s'appeler HAMBOURGCROW mais cela aurait sonné un peu trop kronenbourg en verlan... Oui je sais, ce cal-Hambourg est totalement miteux mais c'est à peu près tout ce que m'a inspiré ce skeud.

Dix ans pile-poil que ce combo existe et voilà seulement qu'arrive le premier album, c'est pas trop tôt serait-on tenté de dire mais en fait si c'est trop tôt car n’y allons pas par quatre chemins: ce groupe serait plutôt bon s'il n'avait ce récurrent problème de chanteur. Le poste est occupé par Simon qui fait également office de guitariste. Il occupe apparemment ce poste depuis 2005, date à laquelle le premier chanteur du groupe a quitté le navire après simplement quelques mois de présence au sein du combo. Presque dix ans, ça donne le temps de prendre des cours de chant, d'apprendre à placer sa voix et de surtout de ne plus chanter faux. Il faut croire que notre ami a cru que tout cela n'était pas nécessaire et a donc séché ces précieuses leçons. Si sur les titres vocalement pas compliqués, il s'en sort à peu près (en dépit d'un timbre qui n'a vraiment rien d'exceptionnel), ça se complique un peu quand il s'agit de monter un peu comme c'est le cas sur la fin de "In Search of the Sun" où sa voix montre vraiment ses limites et où ses "Yeeeah Yeaaaaaaah" piquent vraiment les esgourdes. Ce n'est pas plus réussi sur le début de "The Eye Haunting Me" où il doit accompagner seul une sympathique guitare acoustique et où son placement laisse vraiment à désirer. Il s'essaye aux growls sur "Isle of Origins" ou encore "The Ternal Dialogue" et s'en sort pas trop mal, sans plus.

C'est bien dommage car au niveau de la musique le groupe à pas mal de bonnes choses à raconter. Le gothic rock/metal qu'il pratique est plutôt bien inspiré. Cet album contient une bonne dose de mélodies et de riffs assez efficaces, les titres sont variés, avec parfois des jolies parties de guitare acoustique emmenées par un guitariste rythmique plutôt inspiré et également un claviériste très présent, qui alterne piano et parties de synthés typées gothiques (donc parfois un peu kitschs). On n'échappe cependant pas à quelques petites fautes de goûts comme par exemple, là où, en mal d'inspiration pour finir le titre "In the End", le claviériste a eu la lumineuse idée de venir nous coller la marche funèbre, voilà qui est vraiment d'une originalité folle et d'un intérêt vraiment fabuleux pour cet album et l'Histoire de la musique (avec un grand H) en général...

Bien que son premier album ne soit pas totalement dénué de qualités, voilà donc un groupe qui ne risque pas trop de faire grand bruit, tant pis, Hambourg, ça sera pour une autre fois.



http://www.embercrow.de/ - 122 visite(s)


Rédigé par : Sheb | 11/20 | Nb de lectures : 10856




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker