EIBON - II (Throatruiner/Aesthetic) - 02/07/2013 @ 07h32
EIBON n’est pas inconnu des amateurs de musiques sombres et lourdes. Très lourdes même. Les parisiens se sont fait un joli nom sur la scène locale, nationale et finalement, internationale. A juste titre d’ailleurs même si, personnellement, je n’avais jamais vraiment accroché plus que ça à leur musique mais, avec « II », ils sembleraient que cet état de fait soit sur le point de changer car ce disque est ce qu’ils ont sorti de mieux jusqu’ici. En seulement deux titres, de vingt minutes tout de mêmes, ils construisent ce qui sera à coup sur une des pièces maîtresse de leur discographie et de toute la scène doom/sludge 2013.

EIBON tire son nom de l’univers Lovecraftien (bien qu’ « inventé » par Clark Ashton Smith)et ça s’entend dès le premier accord. La musique est lourde, rampante, tapie dans l’ombre mais sacrément vicelarde. Parfois ignoble et hideuse aussi pour paraphraser l’auteur de Providence. Mais Lovecraft n’est qu’une des influences d’un groupe qui mérite mieux que les trouzemille groupe s’inspirant du créateur de Cthulu. Car sur ce disque, les parisiens crée une histoire, raconte quelque chose. Un récit que l’on imagine se dérouler durant les premières années du siècle dernier, en France, une période troublée. Cette atmosphère pesante, brumeuse est amenée par la musique bien entendu mais aussi par des samples, des extraits de dialogues, en français, qui définissent une ambiance mortuaire, tendue.

La musique d’EIBON est mortuaire plus que funéraire. Désespérée et désespérante. Elle nous plonge tout entier dans un état de tristesse et de mélancolie à coup de riffs de mammouth, grinçants, gras, traînants et saturés. La basse, de son côté, trésaille, vibre, gronde. Elle tente d’ouvrir le sol sous nos pieds à grands coups de cordes. Sans sommation, sans relâche, sans pitié, « The Void Settlers » nous aura à l’usure. Il faut aussi souligner l’excellence des patterns de batterie en milieu de morceaux qui maintient le cap, garde la pression et n'offre aucune branche à laquelle se raccrocher. Le duo rythmique est la lumière au bout du tunnel qui nous guide au travers l’épaisse brume des guitares aveuglantes, enivrantes et écrasantes. Magma de sons, de notes, de larsens, de grésillement. Saturées, parfois quasiment psychédéliques, elles vagabondent et entraînent avec elle toute la lumière ne laissant que les ténèbres. Mais il reste la batterie, le rythme d’un morceau qui ne faiblit jamais et se termine dans un océan de fureur, de violence. Pas une seconde ne semble de trop, pas une note ne semble superflue, pas un larsen ne semble trop long ou trop fort. Tout ce qui devait être là est là, rien ne manque et rien n’est excédentaire. Un exemple de composition. Difficile de passer après ça.

« Element Of Doom », pourtant un bon titre, souffre un peu de la comparaison, il ne parvient pas à se hisser au même niveau d’excellence que « The Void Settlers ». Le doom pur et dur y est plus présent, le rythme est un peu plus lent et plus lourd mais moins virulent, avec moins de tension et de violence. On sent la longueur des vingt minutes, surtout vers la fin lorsque passé les quinze premières minutes, le morceau refuse de s’achever, nous laissant seul sous la pluie. Ce deuxième titre est, à mon sens, moins convaincant car plus classique et moins bien construit. Les guitares attaquent toujours par vagues incessantes et inarretables mais de façon moins implacable. Par contre la voix est présente, sortie de l’enfer et possédée. Une voix qui fait flipper et qui apporte un petit côté black metal en plus à un titre moins riche. Mais qu’à cela ne tienne, « II » est un album d’une grande qualité, habité, vivant et cohérent. Une musique plombée et plombante, un son gras, sale, grésillant. D’ailleurs il es utile de préciser que le disque a été enregistré en une seule prise ce qui ajoute encore une bonne part de tripes la dedans. EIBON envoie du lourd, du noir. Du sludge doom qui flirte parfois avec le black metal le plus crapoteux. « II » est un voyage au bout de la nuit.

Ecoute intégrale. - 193 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 16/20 | Nb de lectures : 14715




Auteur
Commentaire
Bernard
Membre enregistré
Posté le: 02/07/2013 à 15h30 - (108065)
Les précommandes sont (enfin) arrivées samedi.

Je commence à peine à découvrir l'album dans son ensemble et l'impression laissée est déjà impressionnante.

Le groupe à vraiment un son et une écriture particuliers immédiatement reconnaissables, ce qui est la marque des grands.

Pas trop de doute quand à sa présence dans mon top5 de fin d'année, malgré une concurrence déjà assez rude et une année loin d'être finie.

Orgasmatron
IP:109.0.235.224
Invité
Posté le: 02/07/2013 à 21h26 - (108070)
Bah moi j'attends toujours le mien! :-/

RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 03/07/2013 à 10h53 - (108074)
Très très bon disque dans ce genre ultra saturé parce qu'à la mode. Les groupes qui sortent un peu du lot sont rares. Perso je préfère Entering Darkness, mais ce sera dur de faire aussi bien à mon avis (car E.D. est un pur chef d'œuvre à mon avis).

Par contre je ne comprends pas du tout les choix de production du groupe. Apparemment l'album a été enregistré dans un esprit assez live. Jusque là tout va bien, le problème c'est que le son est horriblement compressé, bien plus que la moyenne et du coup il n'y a strictement plus aucune dynamique. WTF? L'aspect live, bin il a disparu en même temps que la dynamique...

Bernard
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2013 à 09h03 - (108088)
J'écoute l'album en boucle dans ma bagnole et sur ma chaîne depuis plusieurs jours maintenant et j'avoue ne pas comprendre du tout la remarque sur la production. "Son compressé"? Mais totalement non!

RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2013 à 10h20 - (108091)
@Bernard : Il y a 4db de dynamic range sur ce CD, c'est presque autant que Death Magnetic.
Quand je parle de choix de production, je ne parle pas de LA production, enregistrement et mixage, qui ne sont pas mis en cause. C'est le mastering le problème, avec le son complètement "écrasé" pour être plus fort, mais dénaturé et saturé. Je trouve que c'est un peu en contradiction avec l'enregistrement "live" de l'album. En concert, il y a justement beaucoup de dynamique, or la compression à outrance l'endommage irréversiblement... Mais bon, ce sont des choix, pas des problèmes techniques. Depuis les débuts de l'ère de la Loudness War, 95% des albums de metal sont comme ça (en moyenne 6db de DR). La plupart des gens n'y voient que du feu en même temps, il y a toute une esthétique et une culture du bon son qui a disparu depuis 20 ans... Réécoutez le Black Album et comparez le avec celui de Death Magnetic, c'est ce qui a de plus emblématique et référentiel pour constater le déclin de la qualité du son de la musique malgré les progrès techniques !
M'enfin, ça ne m'empêche pas d'aimer la musique de l'album, mais ce genre de truc est vraiment dommage quoi, quel gâchis.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2013 à 21h46 - (108098)
Pas écouté cet album mais la remarque sur les prods actuelles est complètement juste, plein le c... de ce son compressé, surgonglé, pas naturel et qui strie les oreilles.

Bernard
Membre enregistré
Posté le: 05/07/2013 à 09h35 - (108106)
Je suis également d'accord sur le sujet. Ceci dit Death Magnetic c'est aussi un peu l'exemple le plus extrême, celui qu'on prendra plus tard comme exemple dans les cours sur les techniques d'enregistrement... :)
Ceci dit, ça ne m'a pas choqué sur le Eibon, à part le volume plus fort. Et pourtant, je ne suis pas vraiment un newbie, la bande son de mon adolescence était composée de Led Zeppelin, Black Sabbath et autres AC/DC... au bon son vintage.
Bon, on s'en fout, cet album tue. Plus ou moins que leurs EP/album précédents, je ne saurais dire, mais c'est un ticket gagnant pour moi.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker