EDENBRIDGE - The Bonding (SPV/Season of Mist) - 02/09/2013 @ 08h14
Lorsqu'un groupe comme EDENBRIDGE en est à sa 8ème production, on ne peut plus parler d'album de la révélation ou de la confirmation. A vrai dire, si le groupe autrichien a acquis une certaine renommée dans le giron du heavy symphonique à chanteuse, il ne fait (toujours) pas partie des ténors et maîtres du genre. Et même avec un changement de label (le groupe a quitté ses compatriotes de Napalm Records pour rejoindre les Allemands de SPV), EDENBRIDGE ne devrait pas vraiment connaître plus de "succès" avec la sortie de "The bonding".

Pourtant et pour peu que l'on apprécie les groupes à chanteuse et ceux qui utilisent beaucoup "l'aspect" symphonique, EDENBRIDGE n'est pas un mauvais groupe, qui serait dénué de talent et surtout d'un désir ardent de persévérance. Mais un peu à l'image de sa chanteuse de toujours, Sabine Edelsbacher, le combo est bon dans ce qu'il fait, mais pas excellent à mon goût. Je vais y revenir tout au long de cette chronique, mais il faut noter que "The bonding" a été en partie "influencé" par la perte d'êtres très chers aux deux membres principaux du groupe : Sabine a perdu sa grand-mère et le guitariste, Lanvall, autre membre fondateur restant, a lui perdu son père, les 2 étant décédés à quelques mois d'intervalle.

La conception de "The bonding" est donc marquée par ces peines, mais il n'en ressort pas pour autant un album très triste ou sombre. Le morceau introductif 'Mystic river' qui culmine à plus de 7min00, est surtout marqué par un assez long passage symphonique de bonne facture, un passage suivi de soli de guitare biens tenus, sans qu'ils soient exceptionnels. Je tiens à préciser que le groupe est soutenu par un vrai ensemble orchestral et pas de simples samples : violon, contrebasse, harpe, flûte, clarinette, tuba, trompette et encore bien d'autres instruments. Pas moins de 60 musiciens ont collaboré avec EDENBRIDGE ! Armée d'une production béton, cette nouvelle oeuvre de EDENBRIDGE ne souffre donc pas d'un son moyen, les arrangements sont nickel, je trouve aussi qu'il y a un bon équilibre entre parties power metal et celles plutôt symphoniques. Le single 'Alight a new tomorrow' fait bien la part des choses et alterne justement les 2 facettes du groupe en gardant un tempo bien énergique. Mais si la compo est bien présentée, je n'en retiens pas grand chose au final. Le break amené par le piano vers 2:25 est bien construit mais en contrepartie le refrain sonne creux.

Sur "The bonding", les passages purement mélodiques ne sont pas en reste, dès le 3ème titre, le groupe nous sert une première "ballade" (ou temps calme comme vous voulez) : de la guitare acoustique, du piano et la belle voix de Sabine font l'essentiel du morceau 'Star-crossed dreamer'. Certes, Sabine a un bon et beau chant, mais il lui manque un peu de profondeur (pour les émotions) et de variation, je le trouve trop lyrique sur la longueur, notamment lorsque j'écoute 'The invisible force', un morceau au demeurant bien heavy musicalement et épaulé par des orchestrations plus conquérantes, voire guerrières.

On avance dans l'album et voilà que retentit en 5ème position, un nouveau morceau moins pourvu en riffs et en orchestrations ; il s'agit de 'Into a sea of souls', titre à l'ambiance donc plus intimiste, alternant entre couplets posés et refrain (re)lâchant les guitares jusque-là en retenues (des riffs qui saturent légèrement et forment une bonne "masse" sonore). 'Far out of reach' fait resurgir la guitare acoustique sur une bonne partie de ses 6 minutes, pour un nouveau titre fort en mélodies, bien ficelé, avec des choeurs puissants et la touche symphonique parfaitement exploitée.

Après ces 2 jolis titres, EDENBRIDGE décide de revenir à une musique plus brute et directe sur 'Shadows of my memory'. Les riffs sont bien couillus tout autant que la section rythmique envoie plus que d'accoutumée et Sabine est "soutenue" par son bassiste, Wolfgang Rothbauer qui vient déposer quelques vocaux virils. Je trouve son intervention inutile, un semblant d'extrême ajouté qui ne colle pas, autant faire l'ensemble du titre en grunts. Je le disais plus haut, "The bonding" n'est pas très mélancolique, jusqu'à 'Death is not the end', un morceau dédié à la grand-mère de Sabine. Plus sobre dans sa structure et ses arrangements, porté par un refrain poignant (même si encore une fois Sabine n'est pas une vocaliste exceptionnelle), EDENBRIDGE sonne vrai dans ses émotions et pourra en toucher plus d'un avec ce moment délicat.

La fin de l'album est proche, cependant il reste (comme souvent avec le groupe), un dernier long, très long morceau : 12 minutes était auparavant la durée la plus élevée, avec "The bonding", EDENBRIDGE dépasse ici les 15 minutes ! Il y a, comme on doit s'y attendre avec un titre à rallonge, beaucoup de breaks, de changements d'ambiances, auxquels s'ajoutent la présence du chanteur Erik Martensson (ECLIPSE) qui ici échange parfaitement avec Sabine. L'introduction est prenante, à la fois majestueuse et inquiétante, et la suite reprend ce à quoi EDENBRIDGE nous a déjà bien habitué : piano, guitare acoustique, choeurs façon "grégoriens", puis peu après les 3min00 une section purement heavy et une musique franchement épique prend le relais. Classique dans sa structure (couplets, pré-refrain puis refrain), le morceau prend avant les 9min00, une dimension plus atmosphérique le temps d'un (long) passage instrumental, où s'échangent guitare acoustique et kacapi (instrument indonésien, apparenté à la cithare), puis un solo très mélodique qui s'étire sur les notes et finit par s'éclipser pour laisser à nouveau place à Sabine. La chanteuse déroule jusqu'à la fin du morceau (soit plus de 2min30) les dernières paroles, sur un air musical presque tragique, et signifiant que la fin de l'histoire est proche.

"The Bonding" est donc un album correct, qui souffre cependant de quelques longueurs et passages clairement en deçà ou mal "négociés". Les aficionados du genre devraient trouver quelques éléments de satisfactions avec ce nouveau EDENBRIDGE, les autres... n'en trouveront rien à tirer.



http://www.edenbridge.org/ - 120 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 13,5/20 | Nb de lectures : 11565




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker