EARTHSHIP - Iron Chest (Pelagic) - 11/10/2012 @ 08h01
EARTHSHIP, groupe berlinois de sludge progressif, est avant tout, et surtout, le side-project de Robin Staps du collectif THE OCEAN. Etait serait plus exact désormais, étant donné que le sieur a pris la poudre d’escampette avec son acolyte Bastian Gutschke. Ne reste que le trio Jan Oberg, Sabine Oberg et Dennis Bottcher pour tenir la barque.

Après un premier album sorti en 2011, un peu trop passe-partout, et de multiples concerts avec entre autres CROWBAR, SLEEP, UNSANE, RED FANG, TORCHE, BORIS, RUSSIAN CIRCLES, THE OCEAN (tiens, tiens) et VALIENT THORR, revoici nos trois Allemands avec une toute nouvelle galette gorgée de gros son, « Iron Chest », toujours chez Pelagic.

Alors autant « Exit Eden » avait un certain goût de trop peu, autant « Iron Chest » se démarque un peu plus dans son genre. On reste toujours dans un sludge prog’ grassouillet à souhait, mais là où son prédécesseur se vautrait un peu avec des titres trop passe-partout, celui-ci en est plus addictif. Sans se voiler la face, les sonorités à la MASTODON, BARONESS and co sont toujours bien présentes, mais EARTHSHIP arrive tout de même à se démarquer un peu plus sur celui-là grâce à des compositions nettement plus travaillées qui font ressortir une certaine magie lors de son écoute.

C’est gras, ça coule, on s’en fout partout, avec un riffing trempé dans le mazoute, appuyé sur une batterie martyrisée par une bonne frappe de bûcheron. Bon sang c'que c’est bon. La qualité est au rendez-vous, grâce à des morceaux puissants et complexes niveau exécution (« Old Window’s Gloom », « Iron Chest », « Catharsis »), joué sur une base lourde qui nous plonge de suite à terre. L’ambiance rock’n’roll complexe est surtout dû au nombreux contretemps que la rythmique impose. Volumineuse et précise, elle marque toute la cadence du disque et envoûte les plaquages d’accords proposés par Jan Oberg et Robin Staps (qui a tout de même participé à l’album). Des riffs frottés dans le graviers, usant d’harmonies enrichissantes (« Boundless Void »), qui insufflent cet aspect stoner prog’ suintant et pose une sacrée ambiance à l’album. Aucun titre n’est à jeter, tous bercés dans le même sens, ils forment un ensemble compact et volumineux, usant chacun d’un timbre personnelle et au final l’album s’en tire grâce à ça. Car sans révolutionner le style, « Iron Chest » ressort comme un sacré bon album.

La production joue aussi un grand rôle quand à la qualité du skeud. Ni trop propre, ni trop crade, baignant entre deux eaux, elle permet d’apprécier ce nouvel opus à sa juste valeur.

Vous l’aurez compris, cet album transpire le gras et la mélodie par tous les trous, et ces 10 titres en sont la preuve pure et simple. Alors OK, il n’y a rien de neuf à l’horizon, mais force est de constater que le groupe c’est un tantinet sorti les doigts pour étoffer sa musique et nous proposer un second album véritablement classieux. « Iron Chest » s’écoute et se réécoute autant de fois qu’il faut, sans aucune lassitude, et c’est ça qui est bon.

http://www.wearetheearthship.com/ - 171 visite(s)

Earthship - 131 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 15/20 | Nb de lectures : 12705




Auteur
Commentaire
Iro
Membre enregistré
Posté le: 12/10/2012 à 17h48 - (104131)
Sont passés à Paris Lundi dernier avec Horisont. Du gros son mon tonton!!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker