DWAIL - The Human Concern (Klonosphere) - 29/01/2015 @ 07h53
Après leur très bon concert en première partie de PSYKUP à Paris au mois de décembre 2014, j'étais assez impatient de découvrir les nouvelles aventures musicales de DWAIL. En effet, les promesses du premier album "Helter Skelter" et du dernier E.p en date "The human concern Part one" (chroniqué en ces pages par le sympathique Sebonfire) laissaient présager d'un avenir à surveiller de près.
Après le concept du dernier E.p en date (l'attaque de notre civilisation par une force inconnue), et alors que nous attendions une deuxième partie sous le même format, c'est un album "complet" que nous livre le groupe, composé d'une partie "connue" avec "The human concern part one" et le nouveau volet de l'histoire composé donc de six morceaux inédits. Et autant vous le dire tout de suite, ils envoient sacrément le pâté. En avant donc pour "The human concern (album)"...

Le fait de proposer un album déjà connu pour la moitié de ses titres à l'avantage de resituer les chansons dans leur contexte initial et de leur redonner leur juste place. Le concept étant basé sur l'attaque de notre belle planète bleue par des aliens, la deuxième partie nous propose donc aujourd'hui de nous situer du point de vue des envahisseurs en nous glissant dans leur peau gluante. La première partie se nommait "Judgment", la deuxième s'appelle "Fall".
Dès les premières écoutes, on constate que les six nouveaux morceaux sont plus violents que ceux de la première partie. A mon gout beaucoup plus metal et chaotiques, les chansons sont efficaces, directes et particulièrement immersives.
Les déflagrations de double pédale sont plus nombreuses, les rythmiques plus rugueuses et l'énergie plus débridée, plus sauvage. Si je ressens une différence au niveau de l'agressivité musicale, le son, lui, reste dans la même veine que sur "Judgment". En effet, le son de guitare n'est pas super saturé, il reste épais, sale mais avec beaucoup de grain et une définition marquée (de la "fender véner" en gros).
Si les influences du groupe restent palpables, cette personnalité sonore donne du cachet à l'album et rajoute encore à la personnalité du combo. Le jeu simple et aéré de la batteuse apporte aussi beaucoup à l'univers de DWAIL, beaucoup de batteurs œuvrant dans ces univers ayant tendance à se focaliser sur la complexité de leur beat et un peu moins sur le groove. La dynamique générale est d'ailleurs boostée par de nombreux élans presque rock n'roll où le groupe étonne par l'entrain qu'il met à construire ses attaques, certaines déflagrations donnant franchement envie de taper du pied en dodelinant de la tête.
Du coup, loin de cimenter le groupe dans un style stéréotypé, les passages du metal au hardcore et du rock n' roll au Djent apportent de la profondeur et de la noirceur à DWAIL. Le groupe n'a en effet jamais sonné aussi "dark", les passages lumineux étant entretenus par les silences des guitares ou la voix claire du chanteur.
Je relève enfin la bonne qualité de plusieurs chansons de cet album, une bonne moitié de "The human concern" étant franchement d'un niveau plus que satisfaisant. Je rapprocherai presque la qualité de cet album de l'excellent "Fall in line" de ZAPRUDER sorti l'année dernière... ce qui n'est pas peu dire au vu de la qualité de ce dernier ! Dans les deux cas on trouve cette envie de faire du bruit tout en essayant d'être original et cette motivation à faire zouker les mesures au son de déflagrations bien rock n roll. De la violence de "Under The bomb" à la furie de "A ray of light", je reste particulièrement marqué par le dernier morceau, le stupéfiant "Gang rape", peut être le plus abouti des morceaux jamais composé par le groupe.
Au final, ce "The human concern" reste un deuxième album surprenant qui mérite qu'on y pose une oreille attentive, l'énergie et l'efficacité déployé par le combo étant vraiment appréciable. La montée en puissance de DWAIL est manifeste et progressive... le bombardement ayant déjà commencé depuis "Helter Skelter" et ses premiers dégâts commençant à se faire de plus en plus visibles.




Rédigé par : Pamalach | 14.5/20 | Nb de lectures : 9380




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker