DUST - THEORITY - Wolves (M&O) - 14/05/2012 @ 08h29
Il n'est pas toujours très fréquent de trouver une jolie pochette et de s'y attarder plusieurs fois pour en découvrir tous les mystères. On tourne le digipack dans tous les sens, on prend du recul, on essaye d'analyser la griffe (arf !) de l'artiste. C'est tout de suite plus intéressant quand on a besoin d'y revenir plusieurs fois pour en percer tous les mystères.
Hélas, si l'artwork est très réussi et réfléchi à mon goût, je n'en dirais pas autant de la musique du combo, très immédiate et efficace mais sans réelle surprise et qui a certainement besoin d'encore un peu de maturation.

Après un premier E.P en 2009, revoilà donc les gaziers de DUST – THEORITY sortir leur premier album "Wolves". Dès les premières secondes de « Mother Earth » on comprend que le groupe aime deux choses : la mélodie et la rigueur rythmique. Faisant volontiers références à des groupes comme KILLSWITCH ENGAGE, IN FLAMES ou encore TRIVIUM, les Franciliens construisent donc 10 chansons balisées dans un monde Metalcore mélodique qui ne risque pas d'effaroucher ni d'écorcher les fans des groupes précités.
Plutôt à l'aise sur leurs instruments, les garçons ne rechignent pas à quelques accélérations lorsque la rage leur prend le ventre et les encourage à faire gueuler les amplis (« Rage Inside » démontre que le groupe peut vraiment froncer les sourcils tout en restant très clair dans le propos).
Les riffs sont classiques mais bien exécutés et on retient les solos plutôt bien envoyés du guitariste qui montre d'une vélocité encore jeune mais bien présente (et quand on apprend que le six-cordiste est seul, cela force le respect).
Le chant clair est aussi efficace que le chant saturé et les lignes de chants sont aussi pertinentes dans un registre que dans l'autre. La justesse des chœurs et des arrangements montre que le groupe a bien travaillé pour en arriver au niveau où il en est actuellement et on ne leur retirera pas une opiniâtreté vraiment manifeste (la ballade « Rare sensation » ne souffre pas de l'effet French touch et sonne très bien).

Là où le bat blesse évidement, c'est au niveau de l'inspiration et des influences encore trop présentes dans le salon de DUST – THEORITY. Il est évident que le groupe maîtrise son propos mais il lui manque encore de la bouteille pour pouvoir affiner sa personnalité dans un monde où les grands noms ont proposé énormément de bonnes choses et où il est difficile de faire avancer le schmilblick. Bien sûr, à l'écoute de « Giving up the past » ou "Mother Earth" on est entraîné par le groove et on bouge la tête sans se faire prier, le groupe est quand même sympathique car il semble vraiment kiffer à nous proposer cette musique-là ! A essayer si vous êtes un amateur des influences cités plus haut.

facebook - 107 téléchargements


Rédigé par : Pamalach | 11/20 | Nb de lectures : 11881




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker