DUST IN MIND - Never Look Back (DarkTunes) - 09/11/2015 @ 07h35
Au milieu de toutes les sorties « Metal Indus français de l’automne 2013 » (CUB3, OCTAVION, CALLING OF LORME, SLAVE MACHINE…), je ne vous avais pas parlé en détail du premier EP éponyme de DUST IN MIND. Deux ans plus tard, il est surtout temps de parler du premier véritable album de cette formation pas-comme-les-autres. Le groupe strasbourgeois existe depuis 2013 et s’articule autour de Damien d’ABSURDITY et BLINDNESS, accompagné de deux de ses compères d’ABSURDITY (le bassiste Matt et le batteur Arnaud, également chez BIOSCAR), de Jack de feu-KARELIA et, particularité du groupe, de la chanteuse Jennifer. « Metal Indus à chanteuse », c’est ce qu’on aura retenu à tort de Dust In Mind, mais l’univers du groupe alsacien est bien plus complexe que ça, ce qu’on remarque dès les premières écoutes de Never Look Back, premier full-length ambitieux de ce groupe qui triture à sa manière le petit monde du Metal goth/indus auquel il est rattaché, un peu facilement en définitive.

Après l’intro de rigueur, "How Can You" dévoile dès ses premières secondes le véritable potentiel et le « style » de DUST IN MIND. Riffing effréné et percutant, voix death et criées, il semble clair que Damien utilise ici une influence commune à celle de BLINDNESS : HYPOCRISY. Sauf que si BLINDNESS était plus old-school (un peu à la CENTINEX de World Declension j’avais trouvé), DUST IN MIND sera bien plus moderne et s’ouvre donc à d’autres influences. Never Look Back ose donc une sorte de HYPOCRISY version Metal-Indus, avec des refrains (et la majeure partie des couplets) en chant féminin. On peut penser à PAIN bien évidemment, mais le son des strasbourgeois est tout de même plus bastos et moins dansant, moins tubesque, même si les structures des morceaux restent simples et accessibles. On navigue donc parmi des riffs suffisamment crunchy pour verser du côté du Metal extrême, formant une dualité avec l’aspect plus électronique et mélodique du reste des évènements. Une dualité également marquée par les voix, dialogue constant entre les différents vocaux de Damien, dans le pur style Peter Tägtgren quand il était au meilleur de sa forme (l’époque The Arrival - Virus pour moi), et la voix très posée de Jennifer, plus dans un style électro-goth (un peu à la IN STRICT CONFIDENCE par exemple) que Metal lyrique. Inutile de dire qu’avec un tel mélange, DUST IN MIND se pose directement comme une formation particulièrement originale.

Avec une grosse production, "How Can You" lance donc les hostilités de fort belle manière, l’ensemble musical proposé par DUST IN MIND se révélant très accrocheur, entre riffs qui lattent et refrain plaisant. "I Love As I Hate" prolonge le plaisir, notamment au niveau des riffs Death/Indus mordants, et mine de rien Damien assure un max dans le registre des vocaux Tägtgren-iens, que ce soit pour les growls sombres ou les cris hallucinés, et Jennifer contraste le tout avec ce subtil refrain électronique. On découvre ensuite quelques surprises, dès le morceau-titre un peu plus posé et mélodique, mais tout de même lourd par moments, bardé d’un excellent refrain où l’on découvre d’ailleurs le chant « goth » de Damien, tout à fait maîtrisé. C’est même dommage qu’il se fait assez rarement entendre sur Never Look Back, il illumine notamment "Frozen Smiles" le morceau le plus original et le plus marquant de l’album, où l’on sent une influence DEATHSTARS (comme pour les lorrains d’OCTAVION) se pointer dans un morceau à l’ambiance étonnante, qui continue à cartonner grâce aux riffs croustillants et aux très bons effets électroniques. Un véritable tube qui consacre un album jalonné de surprises, mais qui à vrai dire possède aussi quelques défauts de jeunesse…

Si "The Slave of Man", "Give Up" (un peu plus lourd et sombre également) et le plus posé "Real Nightmare" restent inspirés au niveau des compositions, l’influence HYPOCRISY est par moments un peu trop prégnante, et les refrains de Jennifer ont un peu plus de mal à prendre. Et il faut aussi avouer que passé l’énorme "Frozen Smiles", Never Look Back s’essouffle un tantinet, même si "Farewell" propose encore quelques riffs très cossus au milieu d’un morceau plus Goth-Metal que la moyenne et que "Toxic" demeure un minimum efficace. Le final "My Departure" bien que convaincant est également un peu longuet et conclut ce premier full-length de DUST IN MIND un peu hétérogène mais globalement réussi, avec un style déjà osé et personnel. Il m’est d’ailleurs difficile de conseiller Never Look Back à une catégorie d’auditeurs en particulier, ceux qui attendaient du Death-Metal voire même du mélodeath auront probablement du mal avec le chant de Jennifer, peu varié et bien loin des carcans du Metal symphonico-lyrique de base, et ceux qui voulaient du Metal goth/indus auront peut-être du mal à apprécier les riffs les plus percutants et les growls. DUST IN MIND n’est pourtant pas loin de son équilibre, ce qui n’est pas évident avec une telle tambouille de base, aussi l’effort est à saluer même si la formation strasbourgeoise est à mon avis capable de mieux, et la suite devrait d’ailleurs arriver assez vite. Même si j’aimerais bien entendre du neuf pour BLINDNESS entre temps (allez !), DUST IN MIND arrivera peut-être facilement à casser la baraque, quoi qu’il en soit son premier album longue durée mérite qu’on y jette une oreille ne serait-ce que pour voir ce que donne son surprenant mélange d’HYPOCRISY et de Metal-Indus à chanteuse, plutôt bien fichu et prometteur.



http://www.dustinmind.com - 129 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 14.5/20 | Nb de lectures : 7817




Auteur
Commentaire
dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2015 à 18h45 - (118609)
plutôt sympathique



Blue Moon
IP:195.137.181.24
Invité
Posté le: 11/11/2015 à 22h45 - (118626)
Découverts il y a peu: De bons morceaux, de bonnes ambiances, c'est accrocheur... Donc globalement positif pour moi, mais c'est vrai que les lignes de la chanteuse manquent cruellement de variété.

Le mélange des genres me fait (un peu) penser à Leiden qui s'en sortaient encore mieux à l'époque. D'ailleurs ce groupe serait bien inspiré de se reformer.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker