DUNDERBEIST - Songs of the Buried (Indie) - 15/04/2013 @ 09h27
DUNDERBEIST vient de Norvège et ne joue pas de Black Metal. Du coup, quand on est musicien norvégien et qu’on n’a pas offert son âme au Prince des Ténèbres, on joue forcément dans un groupe de rock’n’roll. Bingo. DUNDERBEIST font du rock’n’roll. Enfin un peu de rock dilué dans tout un tas d’autres trucs allant de la country au metal en passant par le shock rock ou le hard rock. Bon, ils ne font certes pas de black mais ils arborent malgré tout de jolis corpsepaint. Le groupe est composé d’anciens membres de Karce ou Stonegard pour la petite histoire.

Visuellement, les Norvégiens possèdent un bel univers, un bon style et de bonnes dégaines mixant maquillages outranciers mais cool et sapes old school mais cool. L’album démarre par une ritournelle country à base de guitare sèche et de voix qui sent la clope. Une bonne mise en jambes que confirme le premier vrai titre « Father Serpent ». Du rock hyper catchy, fédérateur, bien torché et énergique juste comme il faut. Un petit modèle de chanson hard rock qu’on se retrouve à fredonner presqu’instinctivement. Un morceau aux petites réminiscences de Volbeat ou Turbonegro, la folie en moins. DUNDERBEIST fait plutôt office de bon élève là où les groupes précités étaient respectivement la petite brute et le mec un peu chelou de la classe. La première moitié de l’album est dans cette veine-là, entre rock musclé, metal mélodique et hard rock catchy. Le tout avec une production bien musclée signée par le groupe lui-même – on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même – qui à ensuite envoyer le tout à Alan Douches qui s’est occupé du mastering. Un gage de qualité de son donc.

Si les débuts sont prometteurs, le reste du disque l’est moins. Les titres finissent par se ressembler un peu et la qualité n’est pas assez présente que pour vraiment dégager l’un ou l’autre morceau si ce n’est, peut-être, un « Songs Of The Buried » plus varié et très bien construit en milieu d’album. Passé ça, l’intérêt chute et on termine l’écoute en roue libre, entre headbangue mou et ennui poli. Le groupe échoue à relancer la machine et s’enferme dans une petite routine pépère malgré un chant de bon niveau et des bonnes compos. Le tout est très bien fait mais ça manque de sel, d’épices et de piments. On a l’impression que le groupe se retient sans cesse et ne lâche jamais vraiment les chevaux. Certainement pas le genre de mecs à traverser en dehors des clous quoi…

Du son. - 77 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 13/20 | Nb de lectures : 11077




Auteur
Commentaire
RBD
Membre enregistré
Posté le: 15/04/2013 à 13h21 - (107012)
C'est tout à fait le souvenir que j'en ai, après les avoir vus cet automne. J'avais pensé à un Faith no More timide.

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2013 à 08h32 - (107017)
Le précédent album était vraiment bien, à voir avec celui-ci!

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2013 à 11h54 - (107027)
Pareil que Velvet Kevorkian. Je vais jeter une oreille au plus vite

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2013 à 13h29 - (107028)
Un petit côté Audrey Horne des dèbuts qui n'est pas fait pour me déplaire



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker