DRUDKH - Eastern Frontier in Flames (Underground Activists/Season of Mist) - 18/04/2014 @ 08h06
Underground Activists, le sous label de Season Of Mist continue le travail de mémoire débuté dès la signature de DRUDKH en rééditant tout le back-catalogue en décalé des albums et des autres projets de Saenko. Eastern Frontier in Flames réunit donc les deux EP Anti-Urban et Slavonic Chronicles, ainsi que la partie DRUDKH du split avec WINTERFYLLETH intitulée Thousands of Moons Ago. Season of Mist fait donc les choses dans l’ordre en plaçant les morceaux en respectant leur chronologie. Avant de vous précipiter sur la galette, sachez qu’un titre est instrumental, et cinq autres sont des reprises.

Capable du meilleur (les 4 premiers albums de DRUDKH) comme du pire (son side-project OLD SILVER KEY avec Neige), c’est donc avec appréhension que j’insère la galette dans mon mange-disque. Ce sont les deux titres de l’EP Anti-Urban. Et c’est loin d’être les meilleurs titres des Urkainiens. Minimalistes, les titres ne brillent ni par leur originalité dans le catalogue du groupe, ni par leur ambiance. DRUDKH est connu pour faire voyager l’auditeur, à travers des morceaux touffus, certes répétitifs, mais qui dégagent une ambiance particulière. Ici, à part la répétition, on repassera pour l’ambiance. La faute en revient à deux éléments. Le premier est la platitude absolue des compositions. La seconde est la mise au second plan du chant (voire la suppression pour le premier titre "Fallen into Oblivion"). Bref, on va vite oublier les deux premiers titres.

Les deux titres suivants sont tirés de l’EP Slavonic Chronicles et sont deux reprises. La première est une reprise fidèle des polonais de SACRILEGIUM, avec du pipeau et un côté folk plus prononcé. Le morceau original étant excellent, la reprise est à la hauteur du challenge. Même si DRUDKH ne prend aucun risque, ils exécutent bien l’exercice, et le chant plus grave de Thurios colle parfaitement à la compo, notamment sur la partie du chant clair. Le second titre est une reprise de MASTER’S HAMMER. La version originale peut être qualifiée de metal pompeux, grandiloquent, martial. DRUDKH la revisite en mettant plus d’éléments black metal, même si les ukrainiens ont gardé des éléments dignes de la version originale. Heureusement, ces éléments sont beaucoup plus subtils. Le chant est ici black, et non féminin lyrique. En comparaison pure, si la version des Tchèques est plus originale, cette des Ukrainiens est plus efficace et digeste. Et c’est une bonne façon de revisiter un titre sans être trop proche de l’originale.

Les trois derniers titres sont issus du split avec WINTERFYLLETH, sorti cette année. Il s’agit encore de reprises, en commençant par la revisite d’un titre d’HEFEYSTOS. Mais si, vous connaissez, c’est ce groupe qui est plus connu pour avoir son album Psycho Cafe dans TOUTES les listes de vente des forums du net plutôt que pour sa musique. C’est donc grâce à DRUDKH que je découvre ce titre datant de la première démo des polonais. La version originale est un black metal dépressif avec un clavier très présent et des lamentations féminines. L’originale est plutôt pas mal dans son jus. La version de DRUDKH possède également un clavier assez présent, mais mieux intégré dans le mix. Ici les guitares sont en avant pour souligner les mélodies. Le chant est forcément moins plaintif. Suit la reprise d’UNCLEAN, groupe tchèque toujours plus ou moins actif. L’originale, tirée de leur seul album Ten, Který Se Vyhýbá Světlu, étant assez martiale et posée, avec un chant féminin éthéré. Les ukrainiens ajoutent une ambiance plus dramatique et lourde à ce morceau. La production est déjà meilleure, et le chant exclusivement masculin et grogné jouent beaucoup sur ce résultat. Si la version d’UNCLEAN a un côté raw et cheap qui colle la chair de poule, la version de DRUDKH rend plus hommage au titre, en exploitant son potentiel malsain.
Le dernier titre est de nouveau une reprise de SACRILEGIUM, "Recidivus", avec une meilleure production pour un résultat moins raw. Le morceau est assez rentre-dedans. Le clavier est moins présent que sur l’originale, mais au final, le titre est assez proche de la version de SACRILEGIUM.

Grâce à Eastern Frontier in Flames, Season of Mist réunit sur CD du matériel uniquement disponible en vinyl. L’idéal pour ceux qui ont loupé la première version/ceux qui n’ont pas de platine vinyl/les collectionneurs (rayer la mention inutile). Si certains titres sont dénués d’intérêt, les autres permettent de découvrir une autre facette de DRUDKH encore plus loin de ses chemins qu’habituellement. La seule question qui subsiste est l’intérêt d’acheter un disque composé principalement de reprises. Pour ma part, ça m’a fait découvrir des groupes plus ou moins connus d’Europe de l’Est, en m’intéressant aux versions originales.




Rédigé par : Skay | compilation/ | Nb de lectures : 12804




Auteur
Commentaire
panzerfaust
IP:194.12.17.184
Invité
Posté le: 19/04/2014 à 15h53 - (111817)
j'attend surtout de Drudkh qu'ils nous repondent un chef d'oeuvre dans la veine blood in our wells / swan road!
quoiqu'il en soit quelques bons morceaux sur cette compil, mais ca reste assez anecdotique...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker