DRONE - For Torch and Crown (Metalville/La Baleine) - 21/01/2013 @ 08h02
Aujourd'hui, je vais vous parler de DRONE, pas le style musical où des types encapuchonnés jouent une note ultrabasse toutes les dix minutes (parfois la même, les fous) mais du groupe allemand qui nous présente ici son troisième album.
La pochette aguicheuse aux couleurs rutilantes est fort à propos (même si elle est loin d'être belle, déjà une constante dans leur jeune discographie) puisqu'elle est l'exacte traduction de leur patronyme, la rigueur allemande sans doute...

DRONE, surtout connu pour avoir remporté le Metal Battle du Wacken en 2006, donne dans une sorte de Thrash moderne américain (le MACHINE HEAD récent en tête) avec quelques parties pouvant être associées à la scène Metalcore à la KILLSWITCH ENGAGE.
Alors oui, autant prévenir de suite, ce n'est pas follement original et les voix claires ne nous seront pas épargnées mais, ouf, il y en a vraiment très peu.

Le quatuor d'outre-Rhin, mené par le guitariste-chanteur Moritz "Mutz" Hempel (qui se paye en plus le luxe de ressembler à Robb Flynn), nous propose dix titres d'un album au son moderne qui sied à merveille aux compos. Car même si c'est loin d'être naturel (surtout la batterie), c'est pile poil l'écrin qui leur faut.
Les titres, tous construits sur un format classique de refrains-couplet-break-solo, sont certes loin d'être géniaux et peuvent se montrer assez linéaires sur la durée mais se révèlent finalement fort efficaces grâce à l'habileté et la maîtrise des musiciens, notamment le batteur, loin d'être un manchot (le début de "Burning Storybook", dans un style très proche de celui de Dave McCLAIN, en est la preuve).

Et c'est en arrivant sur la fin de l'album que l'on tombe sur le titre le plus intéressant du lot.
En effet, avec "Stick to Yourself", DRONE offre une version musclée et thrashy de ce que pourrait écrire un groupe comme STONE SOUR par exemple. Il y a sur ce titre un je ne sais quoi d'entraînant avec un travail intéressant sur les vocaux, le timbre écorchée/voix claire faisant des merveilles.
Malheureusement, ce sera la seule tentative de fraîcheur et d'originalité (même si un duo avec Sina NIKLAS, chanteuse de ORPHAN HATE, est au programme de "Bloody Mary", titre qui clôt l'opus de nos cousins germains) qu'offrira le groupe, dévoilant alors un potentiel que l'on serait ravi de retrouver sur leur prochain album. Je dis ça, je dis rien mais j'me comprends...

Au final, on se retrouve en face d'un groupe à qui il manque pas grand-chose pour emporter l'adhésion et qui doit encore travailler pour corriger ses défauts.
Du coup, un album à réserver aux acharnés qui trouveront sans doute leur bonheur.


Rédigé par : Youpimatin | 12/20 | Nb de lectures : 10974




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker