DREAM THEATER - The Astonishing (Roadrunner) - 31/05/2016 @ 07h04
Editorial. (Suite à la polémique « Opeth », je préviens par avance les âmes chagrines…).

Annoncé, un an avant sa sortie, ce « pavé » de 2 h 18 hante ma platine depuis plusieurs semaines. Afin de mieux appréhender les contours d’un tel « monument », j’ai varié les modes d’écoute ; tantôt d’une seule traite, tantôt en espaçant entre les 2 CD. S’agissant d’un concept album, il va sans dire que l’écoute intégrale est fortement recommandée, mais…
Après une vingtaine d’années de suivi rigoureux, d’admiration béate, de frustration rentrée, je crois avoir le droit de dire que cet album me laisse de marbre. Le pire étant que cela ne me dérange pas plus que ça. Je crois que je suis passé à autre chose. La scène métal prog a beaucoup évolué. Elle a fourni des noms, des œuvres variées, d’une grande richesse ou d’une indigence crasse. Certains survivront, d’autres ont déjà disparu, mais qu’importe ! Le genre vit encore de belles heures, mais ailleurs, entre les mains de défricheurs qui osent.

Alors voilà, que puis-je vous dire de plus de ce 13e album ? Tout a été pensé (trop ?) pour en faire un succès. D.T a sorti l’artillerie lourde pour que ce double concept album soit l’évènement métal de ce début d’année ; un mystère de plusieurs mois savamment entretenu par des informations données au compte goutte ; un visuel tape à l’œil très futuriste, un scénario emprunté aux « meilleurs » blockbusters du genre S.F pour ados comme Divergente, Labyrinth ou Hunger Games, voire quelques influences tirées de Star Wars, Dune, Game Of Thrones, le Seigneur des Anneaux et même le monde merveilleux de Disney... Bref, tout l’attirail pour faire autour de The Astonishing un maximum de buzz.

Et la musique dans tout ça ? Certains vous diront que : grâce à une ambiance maintenant apaisée, cohésion et précision s’en trouvent renforcées ; parce que le format des titres est plus court (concept oblige) D.T a gagné en simplicité et en accessibilité ; qu’avoir enfin mis de côté l’hommage pesant à Muse et Metallica est la meilleure idée que le groupe ait eue depuis longtemps ; la prod gonflée aux amphets lui donne l’envergure sonore qui convient à un tel projet ; Labrie n’a jamais aussi bien chanté ; Petrucci et Rudess n’en font pas trop dans les duels claviers-guitares ; Mangini est enfin dégagé du lourd héritage laissé par Portnoy et qu’il s’affiche comme le redoutable bretteur que l’on attend, mordant et inspiré.

D’autres argueront que Myung est plus que jamais impressionnant et enfin audible ( !) ; le visuel et le livret sont de toute beauté ; l’histoire est bien écrite et le suivi de son déroulement est aisé ; et que finalement D.T n’est jamais allé aussi loin dans tout, repoussant toutes les limites, s’autorisant toutes les audaces, osant toutes les aventures. Enfin, qu’avec The Astonishing, il a égalé voire surpassé Scenes From A Memory et qu’il tient son « The Wall » ou son « Tommy » (Oui, je l’ai lu…).
Conclusion, ce 13e album est celui de tous les superlatifs, des notes maximum - mais aussi des emballements exagérés dans un sens comme dans l’autre ; en bref et en résumé, nous serions en présence d’un chef-d’œuvre dont on se souviendra longtemps, longtemps, longtemps…

Oui, vous lirez tout ceci et bien plus encore en parcourant le net. Mais ce que vous ne lirez moins ou si peu, c’est que D.T tourne en rond et qu’il peut lasser et décevoir le plus irréductible des adulateurs. C’est mon cas. Certes magnifiquement, certes avec une virtuosité que l’on ne peut remettre en question, un sens de la grandiloquence qui n’appartient qu’à lui, un pompiérisme pleinement assumé, une qualité de finition irréprochable… Mais il tourne en rond, irrémédiablement, indiscutablement.

Et moi qui ai aimé ce groupe parfois jusqu’à la démesure et la mauvaise foi et bien, je m’ennuie. Voilà, c’est dit sans haine et sans violence. Que les fans ne s’en offusquent pas et que les détracteurs n’enterrent pas trop vite le groupe. Je reste persuadé que Dream Theater a encore de la ressource. Donc rien de grave à tout ceci. Cela ne m’empêchera pas de fermer l’œil ce soir et les nuits prochaines. De l’eau va couler, la vie continuer et j’aurais, j’en suis sûr bien d’autres choses excitantes à me glisser entre les oreilles. Peut-être même le 14e album des New Yorkais, qui sait…



Rédigé par : Karadoc | Edito/ | Nb de lectures : 7726




Auteur
Commentaire
JohnRien
IP:78.221.127.240
Invité
Posté le: 31/05/2016 à 08h37 - (120222)
Je suis exactement sur la même longueur d'onde que toi. Déçu et insensible à ce pavé rempli de mièvrerie et de redondance.

Kane
IP:80.12.39.89
Invité
Posté le: 31/05/2016 à 08h45 - (120223)
Entièrement d'accord avec cette chronique.

Je lui ai même trouvé un surnom : The Astonichiant

dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 10h32 - (120228)
J'ai vénéré ce groupe pendant des années mais depuis plusieurs albums je n'y arrive plus, et cela me réconforte que je ne suis pas le seul.

J'ai écouté 2 titres de ce nouvel album, j'ai détesté et je n'ai même pas le courage de l'écouter en entier.

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 10h51 - (120229)
J'ai écouté ce double album une seule fois, et je m'y suis profondément ennuyé également. Je n'y retournerai pas.
De toutes façons de manière générale quand c'est aussi long je passe mon tour, à moins que les 2 albums proposent quelque chose de différent.

Petite remarque : "parce que le format des titres est plus court (concept oblige)" ==> bof, il me semble que c'est plutôt le contraire en général, y'a qu'à voir la longueur des morceaux de Scenes From A Memory.

Le Chef
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 11h16 - (120230)
J'ai fait l’effort (car oui ce fut à chaque fois un effort) de l'écouter plusieurs fois, me disant que je passais à coté de quelque chose mais....
Si Machine Head fait du fast food metal, DT fait du Disney metal...tant d'énergie et de moyens pour en retenir si peu finalement.



black Comedon
IP:81.246.44.244
Invité
Posté le: 31/05/2016 à 12h45 - (120231)
Je l'attendais ta chronique, j'avais l'impression d'être passé à côté de qqch à la lecture des avis sur le net.

Me voilà rassuré, je suis en phase avec ton propos sauf sur un point : la prod.

Je la trouve sans saveur, la batterie est une catastrophe sans feeling et le reste est trop gros... trop gros son, pas de nuances... ça tue l'album, ça le rend indigeste... J'ai découvert Relayer de Yes en paralléle, et bon sang ce que ça m'a fait du bien d'entendre une prod tournée vers la musique et pas vers le son.

Pour le reste, Labrie chante bien mais ne sait pas faire plusieurs personnages, saisir les nuances dans l'histoire est du coup assez compliqué sans suivre avec le livret.

En tout cas, ça sera le premier album que je n'achéterai pas, y a trop de morceau, et il m'est impossible de me l'enfiler d'une seule traite, aprés plusieurs écoute j'ai toujours l'impression que le CD1 va s'arrêter 5 fois, et puis non ça repart...
The Wall ou SFAM sont des concepts albums et t'as besoin du livret pour savoir où t'en est !

black comedon
IP:81.246.44.244
Invité
Posté le: 31/05/2016 à 13h03 - (120232)
En complément : jusqu'à présent je me disais que BTBAM c'est DT avec du poil, maintenant suite à Coma Ecliptic, DT c'est BTBAM sans inspiration (cf Three Days si je ne me trompe pas)

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 17h57 - (120234)
Dingue, ce consensus autour de cet album. C'est pas moi qui va contredire ceci-dit, j'ai jamais réussi à tenir plus de deux titres avec ce groupe.

Blast
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 18h00 - (120235)
Je reste sur ma position, DT n'est plus sans Portnoy, il avait raison de vouloir mettre le groupe au repos le temps d'être à nouveau, créatif, eh puis Mike savait déconner, y avait du délire avec lui, les autres sont certes d'excellents musicos mettre trop sérieux, et ce disque est chiant à souhait, pas de feeling, pas de groove que de la technique et la voix de Labrie me les casse bien profond !!!




Arioch91
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 19h47 - (120236)
J'ai décroché il y a longtemps avec Scenes qui pour moi rivalise en tant que chef d’œuvre avec Images.

Les albums suivants sont directement passés d'une oreille à l'autre sans que je bronche.

fabu
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 20h53 - (120238)
très difficile de l'écouter entièrement ........décevant

thorn
IP:62.201.135.246
Invité
Posté le: 01/06/2016 à 13h15 - (120244)
tt est dit dans la chronique, bye bye dream theater.

poypoy
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2016 à 14h05 - (120246)
Un peu moins sévère que la plupart d'entre vous sur cet album dont j'arrive à apprécier certains passage. Mais comme beaucoup, je le trouve trop long et un peu redondant. Après j'ai commencé à décrocher depuis quelques années déjà, cet album ne m'éloignera pas encore plus d'eux, mais ne va pas me rapprocher. Peu à peu je suis gagné par l'indifférence, même si j'espère encore à chaque sortie retrouver ce qui m'avait fait les adorer.
Ce n'est pas propre à DT, j'ai le même genre de réaction/rapport avec tout un tas de groupe que j'ai pu adorer et que j'écoute maintenant d'une oreille plus ou moins distraite, voire que je n'écoute plus du tout ... la liste est longue.
On va mettre ça sur le compte de l'âge ... plus de 30 ans de metal ... on évolue !

Raph
IP:90.127.136.180
Invité
Posté le: 02/06/2016 à 22h58 - (120273)
Je tranche. Pour ma part, j'ai vraiment réussi à apprécier l'album et le considère comme une vraie réussite : DT prends des risques et propose autre chose que les derniers albums. C'est moins démonstratif, vraiment inspiré, plein de belles choses.

Évidemment, après faut avoir la patience d'écouter plus de deux chansons :p

my porntoy
IP:165.225.76.75
Invité
Posté le: 03/06/2016 à 10h21 - (120278)
idem, j'adore cet album et c'est pour moi le meilleur depuis SFAM
il faut effectivement prendre le temps de s'y plonger et de lire l'histoire que la musique sert à 100%, pas évident pour tout le monde j'en conviens, surtout quand la motivation n'est plus là
je fais donc définitivement partie de ces "autres" dont la kro fait référence, alros que j'avais pas mal lâché DT depuis des lustres


SKOM
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2016 à 11h03 - (120297)
@karadoc: serais je encore plus de mauvaise foi que toi ?
perso, j'adore cet album et encore plus tout ce qu'ils ont fait depuis Falling, seul point faible de cette longue carrière.

Alors en effet, cet album, prenant, parfois un peu lent... Mais je suis pleinement rentré dedans.
ça ne s'explique pas.

Perso, pour rentrer dans un album, j'arrive avec 0 idée... Esprit ouvert...et ensuite, ça passe ou pas. Et là, c'est passé !:)

Carpe Diem
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2016 à 19h11 - (120300)
Evidemment que The Astonishing n'était pas vouer à être adoré par les VSeurs. Mais là, le chroniqueur est un (ex-) fan alors, c'est différent et intéressant. Et je suis hyper d'accord avec toi, car comme toi je ne suis pas rentré dedans. La grande majorité des fans adorent et retombent amoureux du groupe, c'est un fait. Mais ça reste hyper personnel et perso, j'accroche pas. Sans trop savoir pourquoi d'aiileurs. Car c'est bien foutu, beau, James est au top, c'est ambitieux,... En fait, je crois que je considère ce disque comme un album à part dans leur discographie, voire même pas un album de Dream Theater, dans la mesure où il n'y a quasi aucun aspect Metal (et pas très très Prog non plus) dans ces compos. Plus un enchaînement d'agréables chansons hyper mélodiques auxquelles il manque un petit quelque chose. Et comme toi, je suis pas déçu, je sais que ce n'est qu'un chapitre et j'attends la suite, en ayant juste fait l'impasse sur celui-ci. C'est tout.



Le Chef
Membre enregistré
Posté le: 08/06/2016 à 09h17 - (120354)
Je crois qu'en tant que fan il faut aussi "s'autoriser" à ne pas aimer ce que peut faire son groupe fétiche. Mais c'est toujours un désaveu difficile...
J'y reviendrai sur cet album mais plus tard, avec peut-être un avis différent alors.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker