DRAGONSCLAW - Judgement Day (Killer Metal) - 03/12/2013 @ 07h57
Dragonsclaw n'est pas encore un nom très connu dans la sphère heavy/power metal, pourtant ce groupe australien a vu son chanteur Giles Lavery dépanner les mythiques Warlord à l'occasion de quelques concerts européens au printemps dernier (ce n'est donc pas un hasard si « Judgement Day » contient une reprise de Warlord). Bien évidemment, le fait d'avoir eu son chanteur jouer pour Warlord sur quelques dates ne fera pas la renommée du groupe, mais il va sans dire que Dragonsclaw possède un chanteur plutôt talentueux, et dans cette 'branche' du metal, c'est sans équivoque, un élément primordial. Il faut cependant apprécier les voix haut perchées et assez hargneuses, car celle de Giles est exactement de ce genre, des intonations dans les aiguës pleines de maîtrise, qui peuvent toutefois (légèrement) fatiguer par moment (sur le titre « Bullet » par exemple, au demeurant excellent ou les poussées un peu forcées sur les refrains de « Fear » et autre « Fly »), un peu comme Tim 'Ripper' Owens, histoire de situer le bonhomme.

Un bon chanteur, des compositions solides et efficaces, dont on en retient des éléments (que ce soit un refrain, un break, une atmosphère particulière, etc.) et je dois dire que « Judgement Day » est pas trop mal fichu pour ça. Ce n'est pas l'album de power metal de l'année tout comme ce n'est pas le type d'album à laisser aux oubliettes après 2 écoutes. Il faut dire que l'opus ne contient que 9 titres et excède de peu les 40 minutes ; vous retrouverez de manière un peu étonnante un titre interlude d'à peine 2 minutes placé en 2ème position dans la tracklist, « Onset of War », d'abord acoustique puis prenant une tournure orchestrale ayant fière allure, et un autre culminant à 7'00 dans le dernier tiers de l'album. Le reste tape dans les 4 ou 5 minutes.

Dragonsclaw délivre un power metal classique, mais rehausse sa structure musicale par la présence de nappes de claviers et de samples symphoniques, qui apportent une touche parfois mystique, ou un aspect 'futuriste'/science-fiction (« Bullet »). Comme toujours, le clavier est ici parfois bien utilisé et dosé, tel le break qui coupe adroitement « Fly : Defenders of the Sky, pt. II », pièce à rebondissements, dotée d'excellents riffs accrocheurs et de soli brillants et (toujours le clavier) est utilisé d'autres fois de façon dispensable, à l'image des notes limite stridentes et désagréables sur « Watching my Every Move » en featuring vocal avec David Reece, ex-Accept. Dans sa démarche entre heavy et power metal, Dragonsclaw me fait parfois penser à du Judas Priest (époque Painkiller) en plus moderne, à tel point que le titre « Battle Cry » a des relents très nets de l'excellentissime « One Shot at Glory » du Priest (en particulier au moment du refrain). Un clin d’œil volontaire ? C'est assez troublant je dois dire. Ce titre (Battle Cry) est par ailleurs un superbe hommage à Mark Reale, ex-guitariste, compositeur principal et membre fondateur de Riot, décédé en 2012. Hommage au sein des paroles et du livret, les ¾ du texte de ce titre sont en effet composés de morceaux de Riot !

Puisque je suis dans les hommages, Dragonsclaw honore comme évoqué plus haut Warlord, en reprenant de manière très fidèle « Lucifer's Hammer », titre d'ouverture du premier album des américains. « Judgement Day » se conclut sur « Eternally », qui d'après les dires même de Gilles, est influencé par le travail d'harmonies de Thin Lizzy ; lui-même tente d'avoir une approche vocale différente et je dois dire qu'il s'en sort avec brio, en laissant un peu de côté les 'screams' (sans complètement les abandonner) et en adoptant un timbre plus mélodique, en parfaite concordance avec ces claviers discrets et harmonieux. Pour le reste, j'ajouterais que l'album bénéficie d'une production très bonne, seule la basse ne trouvant pas vraiment sa place et le son de la grosse caisse étant un peu léger. L'équilibre par contre entre parties de guitares, nappes de claviers/orchestrations et les envolées vocales, est tout à l'honneur de Makis Tselentis. « Judgement Day » est donc à conseilleur à tout les fans de heavy/power traditionnel et ceux qui ne sont pas réfractaires aux vocaux suraigus et perçants.




Rédigé par : gardian666 | 13,5/20 | Nb de lectures : 11233




Auteur
Commentaire
EvilDevil
IP:70.52.206.125
Invité
Posté le: 17/03/2014 à 11h51 - (111397)
Bon album, excellent chanteur, bonne compo et bonne prod, mais le tout gâché par un guitariste brouillon manquant réellement de technique et qui n`a pas le talent de ses ambitions!! Dommage!! Sur le 1er album, se défaut était passable,mais sur celui-ci, c`est indigeste!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker