DOWN - Down IV - Part II (Down/A.D.A) - 02/06/2014 @ 07h45
Débarquant comme prévu un an et des poussières après la première partie de "DOWN IV", revoilà le père Anselmo et ses ouailles de retour pour la nouvelle partie des aventures E.P de DOWN. Amputé désormais de leur emblématique et fondateur guitariste Kirk Windstein, DOWN voit désormais ses riffs se faire charcuter par Mister Bobby Landgraf, que nous avions vu avec le combo lors du dernier concert du groupe au Hellfest 2013.
Quelques mois après la sortie du "Walk Through Exits Only" de PHIL ANSELMO AND THE ILLEGALS, on ne peut pas dire que le hurleur tatoué prend le temps de récupérer ou de poser quelques R.T.T bien méritées... acharné, passionné, le Philip ne semble pas encore près de changer.
Désormais sans leur légendaire gratteux, accompagné d'un chanteur qui affiche parfois une fatigue vocale des plus manifestes et après un premier E.P qui n'avait pas franchement convaincu tout le monde, nombreuses étaient les interrogations relatives à cette nouvelle livraison. Après tout, on ne parle pas ici de n'importe qui...

J'avoue sans problème que le précédent E.P ne m'avait pas complètement convaincu. Contrairement à tous les skeuds précédents, je trouvais qu'il y avait un petit quelque chose de laborieux qui faisait que les chansons ne fonctionnaient pas complètement. DOWN semblait en roue libre, sans cette magie qui leur avait fait accoucher de brûlots tels que "Bury me in smoke" ou "On March the saints".
En effet, lorsque j'ai découvert DOWN avec son premier album, ce n'était pas le projet principal des musiciens qui l'avaient créé. Du coup, hors de question pour eux de composer avec la pression qui pouvait émaner lorsqu'ils étaient avec leurs groupes "réguliers". Et je trouve que cet état d'esprit "libertaire" se ressentait beaucoup sur les deux premiers albums, avant que les musiciens ne rentrent certainement inconsciemment dans des schémas toujours plus efficaces... mais aussi beaucoup plus codifiés. En gros, avec le dernier E.P, j'avais l'impression d'écouter un groupe qui proposait ce qu'on attendait de lui plutôt que de continuer à fouiner parmi ses plus grasses inspirations.
Heureusement, ce "Down IV : part II" revient un peu vers ces territoires pâteux où le groupe nous avait charmés il y a bien longtemps. Je ne dirais pas que tout est bon sur cet E.P, mais on trouve de sacrés passages et un retour vers une lourdeur "Sludge" vraiment appréciable.

Car même si le groupe a toujours affiché sa passion pour BLACK SABBATH (c'est criant de vérité sur le premier couplet de "Conjure"), DOWN a déjà balayé au cours de sa carrière pas mal de styles musicaux. Sludge, Southern, Doom, Heavy, Psyché, Rock, on peut retrouver dans plusieurs chansons du groupe nombre de ces apports venus "d'ailleurs". Cela fait donc plaisir de retrouver DOWN sur le terrain "SABBATIQUE" lors de l'incroyable "Conjure" où les musiciens se font tour à tour discrets puis écrasants, laissant ainsi Phil Anselmo alterner le chant granuleux et les hurlements de veau. Je note aussi l'incroyable pont de la chanson, où le groupe nous pond un riff incroyablement méchant, renvoyant directement aux meilleures heures guitaristiques du groupe.
Jouissif aussi de rentrer dans le vif du sujet avec la très bonne "Steeple", bombe à fragmentation dans la grande tradition du groupe où on retrouve tout notre beau petit monde partir en vrille comme on aime.
Le son est bon, lourd, épais et intense et c'est avec ces Bends stridents caractéristiques du groupe que les soli s'entredévorent avec les riffs dans un bordel sonore intense et boueux. "We Knew him well" continue dans la lancée dynamique du premier morceau, la nuque est présent chaude et la couenne "mouvante" grâce à ces palm muttings aussi lourds que la couille d'un rhinocéros de belle taille.
On remarque cependant (et déjà) un certain côté "classique" qui pointe le bout de son nez au détour de quelques mesures. Ce classicisme continuera sur "Hogshead Dogshead" et "Suffered's years" et plombera un peu le climat général, heureusement rattrapé par les autres chansons.
En effet, malgré un départ pataud, "Sufferer's years" affiche un super final où son riff hypnotique ultra efficace propulse le meilleur titre à mon goût de cette sélection "Bacchanalia".
Toujours "Sabbatique" dans sa lourdeur et son côté maléfique, il mute peu à peu vers la douceur d'une acoustique planante... signe (peut-être) annonciateur de l'atmosphère du futur prochain E.P. (Peeper Kennan a pronostiqué des E.P aux atmosphères toutes différentes les unes des autres).
Difficile évidemment quand on entend la voix "évanescente" d'Anselmo sur cette dernière de ne pas penser à la cover qu'il avait faite avec PANTERA de "Planet Caravan", le son clair n'étant définitivement pas l'ennemi du metal dans certains cas.

"Down IV : Part II" est donc pour moi un cran au-dessus de son prédécesseur. Plus crado et plus lourd, "Part II" sauve les meubles grâce à la puissance de son propos et les quelques surprises "doucerettes" qu'il laisse s'évacuer à plusieurs moments. Vivement la suite.



http://www.down-nola.com/ - 113 visite(s)

- 122 téléchargements


Rédigé par : Pamalach | 07/10 | Nb de lectures : 12635




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2014 à 09h24 - (112336)
Un EP certes légèrement au-dessus du précédent mais qui reste quand même très loin des deux premiers chef-d'oeuvre du quintet.

C'est parfois franchement laborieux et ça tourne dans le vide, et puis il y'a désormais ces riffs éculés et répétés en boucle ...

Bref du mieux mais ça reste tout juste correct et quand on voit le pedigree des zicos c'est franchement dommage



Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2014 à 10h00 - (112337)
Jamais je n'ai repris la mandale interstellaire que j'ai ramassé ce jour de 1995 lorsque j'ai écouté NOLA pour la première fois. Jamais. Et avec aucun groupe...
Down ne ressortira jamais un tel chef d'oeuvre. L'explication de Pamalach me va bien: le groupe est devenu régulier. Et quand on se marie avec sa maitresse, ça peut rester magnifique, mais ça n'aura plus rien à voir avec la saveur d'une sauterie improvisée entre 18 et 19h...
Ceci dit, ce EP relève la barre, j'adore le son, quelques riffs démontent plus que correctement...
Un gout d'inachevé quand même mais ça promet de bons moments live!



Mariolle
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2014 à 10h00 - (112338)
Déçu par ces 2 EP. Longs, laborieux, le chant d'Anselmo est lourdingue (trop traînant, trop causant). Les riffs sont faibles.

Je préfère me concentrer sur le dernier Crowbar tiens.




sludge jm
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2014 à 12h10 - (112339)
les 3 premiers m'ont mis une claque, chacun à leurs manières, et idem pour les 2 concerts de l'Elysée et du Bataclan, mais depuis ça rame secos...autant sur disque qu'en live...le départ de Kirk me semble un peu plus limpide...



hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2014 à 15h05 - (112341)
Bof pour moi (une fois de plus), rien ne peut égaler NOLA, puis Anselmo est clairement à la ramasse, il n'a plus la voix, malheureusement!

ProjectInfamy
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2014 à 18h31 - (112359)
Plus lourd c'est le terme, oui ! DOWN laisse un peu derrière lui sa facette la plus Rock



RBD
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2014 à 19h29 - (112361)
Je suis mitigé, il y a de vrais bons moments et d'autres où ce sont simplement des passages bateaux limite autoparodiques rendus avec un groove du meilleur faiseur.
Je ne crois pas que cette série d'EPs soit un bon format, ça pousse à produire beaucoup sans faire trop attention à la qualité.



Eazy-Ni
IP:126.204.63.13
Invité
Posté le: 04/06/2014 à 07h42 - (112365)
J'ai cru que c'etait une demo... quel bordel, y a rien de clair, plus rien d'emouvant. Plus UNE SEULE CHANSON avec le spleen et la finesse des deux premiers albums. Nada.

Et pourtant il y a une ou deux de tres bonnes chansons sur le precedent e.p.

Bizarre cette evolution.. ou plutot DEGRADATION, je crois.


Un peu le meme constat pour Corrosion Of Conformity....


Reste plus que Kirk et Crowbar qui osent encore avoir un son a peu pres propre et des melodies qui "touchent".

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 05/10/2014 à 03h17 - (113868)
EP bacle, sans conviction. La plus mauvaise sortie du combo a ce jour pour moi, la seule faiblarde d'ailleur puisque j'avais aime le precedent. La, c'est force.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker