DORTHAL - Arid Landscape (Autoproduction) - 01/08/2013 @ 08h31
Je dois avouer une chose : si je suis un grand amateur (et surtout défenseur) du Djent, la frange instrumentale du genre ne m’enthousiasme pas plus que ça. Quand le chant vient à manquer, on passe plus dans une contemplation de l’aspect instrumental de la musique, ce qui peut plaire aux musiciens mais personnellement ça m’intéresse beaucoup moins. J’ai tout de même accepté de me charger de ce premier full-length de DORTHAL, projet du jeune bordelais Clément Reviriego. Un projet sans prétention mais ambitieux en témoigne ce premier album Arid Landscape emballé dans un joli digipack. Projet qui bénéficie depuis son second EP Eta-Earth (2011) de l’appui de Acle Kahney de TESSERACT qui masterise les morceaux de Clément, ce qui n’est pas rien.

Depuis son premier EP Hypothetical Complexity (2011), DORTHAL pratique donc un Djent instrumental très classique, bien évidemment MESHUGGesque ce qui fera encore hurler certains. Le projet a pas mal progressé depuis, que ce soit dans la forme ou dans le fond, pourtant Arid Landscape montre que DORTHAL a encore une bonne marge de progression. Pour l’instant, les morceaux du projet se résument toujours à un empilement de riffs syncopés/polyrythmiques, avec bien évidemment les particularités du genre Djent (basse vrombissante qui se fait bien entendre ici, batterie à contre-temps) ; et DORTHAL se distingue avec quelques mélodies et breaks plus atmosphériques, ou encore par l’apport de saxophone (joué par Cyril Prevost), ce qui nous rapproche de la frange atmosphérique du Djent et TESSERACT en particulier. Malheureusement, et c’est probablement dû au fait que l’approche est instrumentale, mais j’ai tendance à trouver l’ensemble un peu vide, trop « démonstration », et le projet gagnerait vraiment à travailler ses ambiances pour laisser un peu moins de place au duo guitare/basse omniprésent. Les breaks sont souvent prenants, mais dès que l’enchaînement de riffs redébarque on finit par un peu s’ennuyer à la longue.

Heureusement (pour moi), le morceau "Verdure" bénéficie de l’apport du chant de Rémy Pocquet, et la musique de DORTHAL devient de suite plus palpitante. Donc je ne suis peut-être pas le mieux placé pour parler de Djent instrumental sachant que dès qu’il y a du chant mon intérêt est tout autre. Du reste, les riffs sont de qualité, les éléments d’ambiance également, et le projet gagnerait vraiment à leur laisser plus de place ou mieux les fusionner avec les éléments métalliques. Arid Landscape plaira à ceux qui apprécient le Djent instrumental, même si l’on atteint pas le niveau d’un ANIMALS AS LEADERS par exemple (en même temps c’est ardu). Ce qui est sûr c’est que DORTHAL peut faire mieux, et n’est qu’au début de ses expérimentations sonores avec ce premier album (précédé de 3 EP tout de même), peu original même si l’utilisation de saxophone est à saluer. Clément est encore jeune et seul l’avenir nous dira s’il pourra devenir le BULB français, en attendant Arid Landscape souffre de défauts de jeunesse mais peut au minimum faire de DORTHAL un solide projet de Djent instrumental en devenir, et c’est ce qu’il faut retenir pour le moment. Mais tout de même, big up pour "Erebus Lava Lake" influencé par Metroid Prime, référence que j’applaudis avec vigueur. Pourquoi pas un EP de DORTHAL façon METROID METAL tiens ?

http://www.facebook.com/Dorthal - 146 visite(s)

Bandcamp - 91 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 11331




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker