DOOGIE WHITE & LA PAZ - Granite (Metal Mind/Season of Mist) - 23/08/2012 @ 09h03
Après avoir publié son premier album solo l’an dernier sur le label polonais Metal Mind, le célèbre vocaliste Doogie White revient aujourd’hui à ses premiers amours en ressuscitant LA PAZ, le combo de ses débuts avec qui il a écumé bien des scènes en Ecosse et en Angleterre au milieu des années 1980. Bien qu’ayant parcouru un sacré chemin depuis lors (il a notamment collaboré avec des monstres sacrés comme Ritchie Blackmore, Yngwie Malmsteen ou Michael Schenker), Doogie White n’est pas du genre à oublier ses vieux potes. N’ayant pu à l’époque enregistrer de véritable album avec LA PAZ, Doogie White réalise donc un vieux rêve, même s’il a dû pour cela convaincre ses anciens camarades de remettre le couvert près de 30 ans après la bataille.

Vous l’aurez compris, Granite ressemble pour cela plus à un album de retrouvailles entre vieilles connaissances qu’à un projet débordant d’ambitions. La musique, à mi chemin entre le hard et le classic rock, se veut dépouillée et sans artifices. Elle s’inspire en tout cas grandement de formations comme DEEP PURPLE, RAINBOW, WHITESNAKE ou AC/DC, à savoir les influences majeures du chanteur écossais. Bien sûr, tout ici est très professionnel, que l’on parle de la production ou de la performance des musiciens. Sans avoir l’aura de ses héros (David Coverdale, Glenn Hughes, Bon Scott, entre autres), Doogie White demeure néanmoins un vocaliste de premier ordre. Une valeur sûre dans le circuit hard rock actuel, sans nul doute.

Si les compositions n’ont absolument rien de révolutionnaire, force est de constater que l’on ne s’ennuie guère durant les 46 minutes de Granite. Mieux, l’auditeur ressentira tout au long de l’album le plaisir évident que les cinq hommes ont pris en rejouant et en enregistrant leur musique ensemble. Des morceaux comme « This Boy », « Young And Restless » ou « Just For Today » sont suffisamment efficaces pour nous permettre de passer un bon moment avec ces musiciens expérimentés. Quant aux quelques titres plus hasardeux (la ballade « Amy », « Lesson In Love »), ils ne viennent en rien ternir la bonne tenue de l’ensemble.

En publiant ce disque de LA PAZ, qui s’inscrit dans la droite lignée de son album solo As Yet Untitled (2011), Doogie White renvoie l’ascenseur à ses anciens camarades de jeu et ressuscite un groupe relégué aux oubliettes de l’histoire du hard rock, 28 ans après sa formation. Au-delà du côté purement anecdotique de la chose, gageons qu’il s’agit avant tout pour le vocaliste écossais de célébrer une nouvelle fois cette musique qu’il affectionne tant et qu’il continue de faire vivre de fort belle manière.

http://www.doogiewhite.com/ - 134 visite(s)


Rédigé par : up the irons | 13/20 | Nb de lectures : 11160




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker