DOCTOR SMOKE - The Witching Hour (Totem Cat) - 19/01/2015 @ 07h29
Pour être honnête, la première fois que Doctor Smoke est arrivé jusqu’à nos yeux et nos oreilles on a eu très peur car les clichés étaient légion : pochette de mauvais goût, chant à la Ozzy, du Stoner de base en veux-tu en voilà, nous n’avions pas envie de fournir l’effort nécessaire à la découverte. On a ensuite réalisé que Totem Cat Records s’occupait de la distribution du premier album de ces américains d’Ohio. One Man Label brestois de qualité que nous avons découvert au détour de multiples commandes à titre personnel et qui fort d’une belle réputation de distributeur s’est ensuite mis à sortir ses « propres groupes », en tout cas à choper des exclusivités comme il l’avait déjà fait avec les canadiens de Dopethrone.

Grand bien nous a pris de persévérer et de faire confiance à notre label préféré car la musique de Doctor Smoke est un vrai napolitain d’excellente qualité. La première couche est grassement connue. Du Stoner, un son bien lourd, on l’a déjà dit mais aussi quelques fulgurances bien agressives pour apporter de la diversité. C’est justement grâce à ce melting-pot que le groupe fait mouche car il ne se limite pas à réciter bêtement ses classiques « Sabbathiens » en piochant aussi dans Metallica et Iron Maiden avec des solos dantesques, des riffs Thrash et Heavy sans oublier quelques cavalcades de toute beauté comme en témoigne "The Toll".

Les autres couches bien fines du gâteau font alors leur apparition et on découvre un riff Southern Metal totalement excitant sur "The Willow", du Doom mid tempo irrésistible et invitant gravement au headbang sur "The Seeker", du Sabbat copycat (forcément un peu) sous amphétamines (c’est là tout le bonheur) qui évolue tout en lourdeur sur le bridge avec "From Hell", des refrains entêtants comme celui de "Faces In The Fog" et ses relents de blues dans les transitions, toutes les couches du dessert parfait sont présentes sans risque de provoquer l’indigestion. Et d’un album plutôt basique au premier abord, on ressort avec une vraie bette de course prête à rivaliser avec les cadors du genre. Alors même si le dernier morceau de l’album, "Permanent Night", tient moins la route que ses prédécesseurs, il est clair que nous tenons là une belle surprise. Et si Doctor Smoke continue à travailler sérieusement et garde l’inspiration, tel le sénateur Palpatine avec le jeune padawan Anakin Skywalker, nous suivrons leur carrière de près. De toute façon on préfère le côté obscur de la force…



facebook - 51 téléchargements


Rédigé par : Madrigal | 14.5/20 | Nb de lectures : 9367




Auteur
Commentaire
gg
IP:83.206.196.72
Invité
Posté le: 19/01/2015 à 10h06 - (115451)
Une sacrée bette, en effet, très addictive et empoisonnée.

JTDP
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2015 à 12h12 - (115454)
Oui vraiment très bien cet album ! Encore perfectible car très (trop ?) proche de ce qui se fait beaucoup en ce moment dans le style (kadavar et consort) mais ils ont incontestablement le potentiel pour sortir du lot ! A suivre donc.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker