DIVIDED MULTITUDE - Feed On Your Misery (Fireball) - 25/09/2013 @ 08h04
Ce groupe de métal progressif norvégien n’en est pas à son coup d’essai. Apparu sur la scène en 1999 avec Inner Self, il est l’auteur de 4 autres disques en comptant celui-ci. Pour ceux qui découvriraient, rassurez-vous, il est à peu près normal que sa renommée n’ait pas dépassé le cercle restreint des fondus qui guettent sans ne rien manquer toutes les sorties du genre. Je vois deux causes principales à cette ignorance involontaire ou ce désintérêt intentionnel : l’un est à chercher du côté du style assez académique développé et entretenu par le groupe depuis ses débuts. L’autre est certainement du à la pléthore de groupes qui hantent la scène met-prog. Trop de candidats, pas assez de singularité donc anonymat quasi obligatoire. Au mieux peut-il espérer une petite notoriété sans grand impact sur sa carrière.

On le dit, on le répète : pour briller au sein de la famille métal prog, il faut du contenu. Or le contenant, fut-il enrobé de gros son ne suffit pas pour aller taquiner les pointures. Le problème de D.Multitude réside dans le fait que son métal prog suit de trop près les canons de l’école scandinave la moins douée en proposant un power prog le moins attrayant si l’on veut rester politiquement correct. Citons Pagan’s Mind, Conception, Evergrey ou Anubis Gate. Vous voyez de quoi je veux parler ?

Puissantes certes mais aussi carrées, sans fioritures, les compos de Feed On Your Misery emportent difficilement l’adhésion même après plusieurs écoutes et il faut être bougrement patient (ou bienveillant) pour leur trouver la moindre parcelle consistante.

Pour atténuer mon propos assassin, je dirais qu’il y a « quelques » bonnes idées, « quelques » mélodies bien tournées, « quelques » riffs travaillés mais que finalement cette accumulation d’impressions mitigées amène immanquablement à la conclusion que l’album manque de personnalité. Or, cette qualité ne saurait faire défaut quand on s’adonne à la pratique d’un style aussi pointu. Et je ne parle pas seulement de technique ; sans être des tueurs les musiciens de D.Multitude n’en manquent pas. Simplement, ils ne l’utilisent pas à bon escient. Ils se contentent de dupliquer des plans éculés. L’empilement répété de riffs bétons et de solos débridés n’est pas toujours du meilleur effet s’il manque ne serait-ce qu’une once infime d’originalité. Tout comme une succession de breaks intempestifs suivis d’accélérations ronflantes ne suffit pas à tenir l’auditeur en haleine.

L’autre défaut presque rédhibitoire se trouve être la voix du frontman. Le timbre de Sindre Antonsen (à vos souhaits !) ne colle pas au registre. Grave, rocailleuse, accrochant le texte de manière désagréable, elle finit par détourner l’attention de l’essentiel – à savoir la musique - à tel point que la poursuite de l’audition s’en trouve défavorablement affectée.

Certains se plaignent de Labrie et de ses envolées « castafioriques ». Certes, il lui arrive souvent de déraper voire de frôler la sortie de route. Au moins, les compos alambiquées et sans faille des musiciens de Dream Theater leur permettent ce genre d’incident lorsqu’il survient. Avec Antonsen, il n’est même plus question de dérapage mais de hors piste. En bref, il ne pilote pas dans la bonne catégorie. Cet inconvénient ajouté à tout ce qui précède n’autorise donc pas les Norvégiens de D.Multitude à prétendre à autre chose qu’à un respect poli.

Dommage ! Car à l’heure où le métal prog a enfin réussi à se défaire de mauvaises habitudes qui finissaient par le scléroser et notamment de l’encombrante influence de qui vous savez, il est fâcheux de constater que certains perpétuent la facilité et choisissent de tourner en rond sans aucune espèce de remise en question.

Et bien, laissons les à leur entêtement gyroscopique et regardons de préférence vers ceux qui ont pour crédo l’audace et la modernité. Ils commencent à être suffisamment nombreux pour que nous leur accordions toute notre attention.


Rédigé par : Karadok | 10/20 | Nb de lectures : 11313




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker