DIMITREE - Nine lives (Autoproduction) - 05/09/2013 @ 08h18
Sous cet étrange patronyme, "dérivé du nom usuel DMT, un puissant psychotrope supposé ouvrir des portes sur des mondes allant au-delà de notre imagination, voire provoquer des expériences de mort imminente", se cache un groupe toulousain de "foldinguocore". Excusez cette étiquette mais bon, faut bien en inventer de nouvelles de temps en temps. Et donc, DIMITREE se compose de membres d'autres formations connues et appréciées des amateurs de musiques brutales du Sud-Ouest telles que ZUBROWSKA, SENOR FLORES ou PLEBEIAN GRANDSTAND. On retrouve également en featuring sur un titre Matt d'ERYN NON DAE. Joli line-up donc, qui aime brouiller les pistes en tout cas.

"Nine lives" s'ouvre sur 'Jonas' un joli titre post rock rappelant les envolées d'un EXPLOSIONS IN THE SKY ou d'un YNDI HALDA par exemple. Le morceau est très réussi et on se laisse prendre, embarqué par cette douce mélopée instrumentale pleine d'atmosphères et d'ambiances. La surprise n'en est que plus grande lorsque débarquent, sans crier gare, les premiers accords de 'Psema'. Un riff chaotico-mathcore que ne renierait pas un PSYOPUS par exemple. La transition avec 'Jonas' est rude et brutale, comme quand tu passes de la pataugeoire à la grande piscine. 'Psema' a le mérite de nous jeter directement dans la flotte, c'est comme ça qu'on apprend. Et vu la qualité de ce début d'album, on a vite envie d'en apprendre plus sur le groupe, sa musique, sa proposition.

'Ultraviolet' marque un nouveau changement de style, cette fois, place a un metal moderne et technique tendance MESHUGGAH-HACRIDE mais avec en plus des petits riffs foufous. Celui-ci est particulièrement enthousiasmant d'ailleurs. La participation de Matthieu d'ERYN NON DAE apporte un vrai plus au titre tant le travail sur les voix est réussi. Les Toulousains ne cessent de brouiller les pistes de morceaux en morceaux afin de déstabiliser l'auditeur mais aussi de se faire plaisir. Malgré sa versatilité, "Nine lives" reste malgré tout homogène et on sent que le groupe sait où il veut aller : explorer les différentes possibilités de son univers propre. DIMITREE se démarque par la maîtrise de ses musiciens et les surprises que réserve le disque : on ne sait jamais où on va mettre le pied ni quel plan va suivre le précédent. On reste aux aguets guettant chaque riff, chaque partie vocale, chaque partie de batterie. Suivant ses goûts, on est parfois un peu déçu mais souvent ravi.

"Nine lives" est un disque riche voyageant du post rock ('Jonas') au black metal (terrible accélération sur 'Black hole' ou 'Nine lives') en passant par le djent, le prog metal, le hardcore ou le spoken words. On trouve à boire et à manger mais le tout reste bien agencé et chaque titre participe à la création d'un Grand Tout cohérent.

Maintenant la deuxième partie du disque est moins réussie que la première, les morceaux sont moins percutants, moins fous, moins riches aussi. La patte du groupe reste bien présente mais on ne retrouve pas toute l'intensité présente dans les premiers morceaux. Ce petit bémol étant ajouté, "Nine lives" est un bon disque, varié, appliqué et joué avec talent. Il ne manque pas grand-chose aux Toulousains pour jouer dans la cour des grands. Mais pour un premier disque, c'est déjà une belle réussite.

Bandcamp - 99 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 14.5/20 | Nb de lectures : 11565




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker