DIMITREE - Id Ego Superego (Hipsterminator) - 02/06/2016 @ 07h34
Les toulousains reviennent après un premier disque qui, tranquillement, avait installé le nom dans nos oreilles, dans le grand jeu du hardcore/metal/extrémisme musical hexagonal. On les avait presque oubliés quand, via Hipsterminator (meilleur nom de label du pays), la seconde offrande nous est parvenue. Et, sans être l’album définitif du Metal français, elle a fait purement et simplement du bien à nos oreilles. « Id / Ego/ Superego » est le genre de disque honnête et artisanal qui démontre que le scène nationale est vraiment riche et vivace.

Dès le début, on frappe fort avec un premier titre qui marche dans les traces de Dillinger époque Minnakakis (la meilleure pour moi) avec un « Two Face » qui part dans tous les sens porté par des riffs mathcore foufou tendus comme des strings. Bien plus loin, en fin de disque, « Nymphomaniac » est dans la même veine, un mathcore jouissif, tendu, tranchant, avec cette petite dose de brutalité qui rend tout ça bien abrasif. Jusque là rien de neuf, sauf que l’album est plus maîtrisé que son prédécesseur, plus homogène dans sa versatilité aurais-je envie de dire. Les parties folles le sont plus, les parties lourdes le sont plus et les interludes instrumentaux sont plus propres même s’ils donnent toujours l’impression de casser le rythme interne de l’album comme ce « Hold » qui arrive en deuxième position par exemple, pas forcément indispensable à ce moment là du disque car il refroidit la puissance et la folie de « Two Face » dont l’enchaînement avec les six minutes de « Exhale » aurait été totalement monstrueux. Un titre renforcé par la présence de Julien de Gorod qui apporte une petite touche de violence en plus à ce titre presque progressif dans sa construction qui alterne l’atmosphère et les tempi. Une des deux grosses patates de forain de l’album. Et ça ne fait jamais de mal. Bref la position de ce « Hold » sera la seule faute de pertinence de ce disque qui fourmille de bonnes idées et de morceaux très forts.

« Adhikar » est le genre de morceau qui montre que le groupe à bien progressé entre les deux albums. Une composition plus fine, plus travaillé, plus osée aussi, qui tranche avec le reste de l’album mais qui s’impose comme la seconde grosse claque dans la face. Une claque plus en douceur, plus fourbe mais qui fait tout aussi mal car elle frappe par surprise, sur la longueur. « Adhikar » est un morceau aux réminiscences screamo, porté par un passage parlé qui soutient tout le reste. On pense beaucoup à ce que pouvait faire un groupe comme Course of Action au début des années 2000 par exemple. Cette faculté de mêler violence et texte parlé dans un même morceau. Un super titre qui, placé en plein milieu du disque fait figure de pierre angulaire de tout le reste de l’album qui s’avère plus varié qu’on aurait pu le penser et si effectivement, l’ombre DEP est bien présente tout du long, on y découvre plein d’autres choses. Réduire DIMITREE à un sous DEP serait une grave erreur. Le très rock’n’roll « Black », s’il s’en inspire, emmène ces influences plus loin, vers les contrées d’un rock déglingué et surprenant dans sa composition et son refrain étrangement screamo encore une fois. On y trouve aussi quelques réminiscences de Faith No More au détour d’une partie de guitares.

« Behind A Pale Painted Smile » surprend avec la présence de cordes tout au long du morceau qui joue sur la dualité apaisement/tourmente pur nous emmener au cœur de l’âme humaine et d’une relation houleuse. Un titre assez étrange, emporté par une rythmique syncopée, tribale tandis que les guitares sont très en retrait, construisant une nappe sonore qu’on retrouve plus souvent dans le postrock ou le screamo encore une fois. Il y a quelque chose de Deftonien dans ce titre. On remarquera les progrès au niveau des compos mais aussi de la voix qui ose plus de choses, va plus loin, expérimente aussi. « Id Ego Superego » est un très bon disque qui montre un groupe en évolution, en construction, qui fait son chemin en piochant à gauche, à droite mais en respectant une ligne de conduite claire et nette.



Ecouter. Télécharger. Acheter. - 63 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 15.5/20 | Nb de lectures : 5941




Auteur
Commentaire
yo
IP:81.252.131.1
Invité
Posté le: 02/06/2016 à 09h15 - (120252)
A encourager! ça envoie!

JTDP
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2016 à 09h39 - (120254)
Un superbe album !!! Varié, inspiré, catchy, qui technique mais pas bavard. Bref que du bonheur !



Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2016 à 11h05 - (120260)
Assez impressionné par l'extrait ! Et clip bien foutu au passage.

Hipsterminator
Membre enregistré
Posté le: 07/06/2016 à 20h49 - (120349)
Merci pour cette excellente chronique.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker