DIE KRUPPS - V - Metal Machine Music (SPV) - 18/09/2015 @ 07h18
The Machinists Of Joy, sorti il y a deux ans, fut une véritable arlésienne qui a duré plus de 5 ans, arrivant 8 ans après la reformation de DIE KRUPPS. Des années de bribes d’info et d’annonces du genre « l’album va sortir bientôt, ou pas, enfin non pas encore finalement ». Et voilà maintenant que le successeur de cet album de reformation tant attendu sort presque sans prévenir, une discrète news au milieu de l’été, et emballez c’est pesé l’album est en bacs fin août. Ok. Comme quoi, quand une carrière est relancée, plus besoin de faire dans l’effet d’annonce. Sans que nous ne l’aurions imaginé, voilà donc déjà le 9ème album studio de DIE KRUPPS, légende de l’électro-indus et du Metal-indus. 9ème album malgré son préfixe « V », car oui le groupe allemand a décidé de reprendre le cycle qu’il avait entamé avec I (1992), qui suivait les trois premiers albums très industriels et plus ou moins électro, bien peu Metal en tout cas (pas du tout d’ailleurs). Deux particularités apparaissent bien vite cependant, qui n’échapperont pas à ceux qui ont bien suivi la carrière de la formation menée par Jürgen Engler. Le cycle « chiffres romains » s’était arrêté à III - Odyssey Of The Mind en 1995. Pourquoi alors reprendre à « V » ? Tout simplement parce que le « IV » est en réalité l’album Paradise Now sorti en 1997, qui n’avait pas été nommé de la sorte à l’époque mais est désormais assumé tel quel. Il semble donc que DIE KRUPPS va pleinement assumer la reprise du cycle ainsi stoppé il y a 18 ans, un cycle sous le signe du Metal.

Les fans auront également remarqué, deuxième particularité, que le nom de l’album est encore une fois emprunté au répertoire passé du groupe ("Metal Machine Music" était le nom du second morceau de I), qui lui-même fut inspiré par LOU REED, qui aura également inspiré la pochette du précédent album The Machinists Of Joy (dont le nom renvoyait également au passé du groupe… enfin bref). Mais pour autant, pas de nouvel album old-school quasi-retour aux sources de l’EBM qu’avait été The Machinists Of Joy, sonnant aujourd’hui comme un disque à part. Car V - Metal Machine Music va effectivement reprendre là où les choses s’étaient arrêtées avec IV (donc) - Paradise Now. DIE KRUPPS n’avait pas cédé à la facilité il y a deux ans, ici non plus à vrai dire, car d’une faire de l’EBM assez « rustre » est à la mode depuis quelques années, et de deux la scène Metal-Indus allemande est particulièrement moribonde actuellement (malgré le très bon dernier album d’EISBRECHER). Mais le Metal de DIE KRUPPS, ce n’est plus tout à fait de la « Neue Deutsche Härte » qui a quand même fini par un peu trop tendre vers le Metal gogoth mainstream (MEGAHERZ est là pour le prouver). DIE KRUPPS a toujours eu des inspirations américaines comme METALLICA et IV - Paradise Now en avait fortement hérité, sonnant comme l’album de Metal Indus allemand le plus « Metal » du marché, tout simplement. Eh bien, tout simplement aussi, V - Metal Machine Music va enfoncer le clou de son « vrai » prédécesseur du « cycle », en portant bien son nom, une machine de Metal efficace et redoutable.

Le Metal Indus de DIE KRUPPS v.2015 est donc particulièrement dur, utilisant avec brio des sonorités traditionnelles de Metal Indus, fortement remises au goût du jour au niveau sonore. Jamais un album de Metal Indus n’aura sonné à la fois aussi old-school et actuel, tout comme The Machinists Of Joy avait su proposer de l’EBM puriste en apparence mais moderne sur la forme. L’électro chère à DIE KRUPPS est toujours bien présente, mais ce n’est pas l’attraction principale de V - Metal Machine Music qui se concentre surtout sur les riffs, même si l’alchimie demeure parfaite. Cet album se pose bien vite comme un véritable catalogue de morceaux très tranchants de Metal Indus, secs, sales et saturés, mais tubesques à souhait. Si le son a bien sûr évolué, prouvant que DIE KRUPPS sait vivre avec son temps, V - Metal Machine Music aurait pu suivre IV - Paradise Now d’une petite poignée d’années qu’on y aurait vu que du feu. Certains morceaux figurant sur cette nouvelle galette ont même été originellement composés à l’époque ! DIE KRUPPS ne fait donc pas dans la dentelle, IV - Paradise Now était d’ailleurs bien plus brut que ses 3 prédécesseurs, et cet esprit rentre-dedans va se retrouver pratiquement à chaque instant de V - Metal Machine Music. Après une intro de rigueur, "Kaltes Herz" sort d’entrée les riffs bien percutants et incisifs, pour un morceau classique mais inspiré (quelque peu ambiancé même) avec un Jürgen Engler très en voix et en forme. Et ensuite, c’est la déferlante. "Battle Extreme", "Fly Martyrs Fly" (qui avec ses samples semble tout droit sortir du Millenium de FRONT LINE ASSEMBLY), "Road Rage Warrior" (plus électro), "Branded", l’agressif "Kaos Reigns" ou encore "Bonded by Blood" sont autant de brûlots de Metal-Indus, directs et sans concessions.

V - Metal Machine Music n’est pas pour autant un album bêtement bourrin et conceptuel de « brutal indus », pour le reste on retrouvera donc les plus travaillés "The Truth", "Vampires Strikes Back" (avec un refrain à la KMFDM), le plus cool et « chanté » "Alive in A Glass Cage" ainsi que "The Red Line" rythmiquement plus EBM que Metal. Enfin DIE KRUPPS choisit de conclure, paradoxalement, par un remix de "Volle Kraft Voraus" (leur hymne EBM), mais en version bien Metal tout de même et logiquement. Mais voilà, dans l’ensemble V - Metal Machine Music est un album plutôt brut de décoffrage (tout est relatif), allant encore plus loin que IV - Paradise Now, et surprenant son monde après The Machinists Of Joy même si un retour au Metal Indus était prévisible dans l’absolu. Bruitiste mais moderne, traditionnel sans être passéiste, V - Metal Machine Music est une sacrée réussite pour un groupe inspiré et énervé, qui frappe là où ne l’attendait plus. Presque une bombe du genre, qui donne d’ailleurs une belle leçon à ses compatriotes de Metal-Indus, une leçon d’efficacité et de jonglage avec les périodes musicales et sonores. Le parti-pris sec et dur pourra rebuter, mais les tubes sont là, d’une manière différente, même par rapport à celle que DIE KRUPPS avait employé entre I et III - Odyssey Of The Mind malgré la présence de morceaux légèrement plus frais. Rien de révolutionnaire tout de même, et V - Metal Machine Music ne sera probablement jamais un disque culte du genre, mais DIE KRUPPS est allé droit au but et ça fonctionne du tonnerre. La pochette évoque « Mad Max » et ici, les allemands ont suivi leur « Fury Road » : ils sont allés tout droit en défonçant tout sur leur passage.



http://www.die-krupps.de - 84 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 15.5/20 | Nb de lectures : 8295




Auteur
Commentaire
dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 18/09/2015 à 10h34 - (117900)
excellente chro, je suis tout à fait d'accord (tu ne seras pas surpris hein ^^ )

le retour de sons métal après le très bon album EBM "The machinist of joy" était attendu

un groupe à part qui pour moi surclasse tous ses collègues et de loin

le concert de mardi dernier a d'ailleurs confirmé que le mélange de morceaux EBM et électro-métal passe super bien et "Fly martyrs fly" est une bombe en live :)





RBD
Membre enregistré
Posté le: 18/09/2015 à 14h20 - (117905)
J'en profite pour compléter des manques dans leur disco', ce qui fait que ma commande groupée prend du temps et je ne l'ai donc pas encore écouté à vrai dire. Je ne suis pas surpris de ce retour vers le Metal après un "Machinists..." savoureusement EBM. En fait je préfère même cette facette-là chez eux et je les conçois toujours comme un des plus grands noms de l'EBM, à la base.

Pas étonné non de réenregistrements de vieux morceaux en autre version, y'a déjà pas mal d'exemples et de remixes qui vont dans le même sens. Cette démarche est un aspect important de leur travail : se réinventer en reprenant d'un côté ce qu'on a déjà fait de l'autre, le moyen idéal d'avancer tout en mettant en valeur un passé prestigieux.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 06/10/2015 à 19h59 - (118188)
Bon, ce déport sur la facette Metal était prévisible, mais il tape méchant ! C'est beau de voir un groupe établi depuis si longtemps avoir une envie et une agressivité pareille !

La chro' dit tout... les bases EBM affleurent souvent mais les fans des albums Metal numérotés seront comblés. À l'heure où on ne sait trop ce que deviennent d'autres groupes qui s'étaient à leur suite engouffrés dans ce style devenu, avec le temps, emblématique de la culture métallique allemande. Car comme c'est remarqué Die Krupps ont toujours su rester plus grands que ce courant qu'ils ont contribué à fonder.
Je crois même que "V" est meilleur que certains autres de ce cycle. Après, on digère toujours aussi vite ces disques, mais tant qu'on les ressort avec plaisir par la suite...

Les bonus sont sans doute moins excitants que ceux de "Machinists...", la nouvelle version de "Volle kraft voraus !" est amusante dans la déclaration d'intention et efficace.

Quand on voit comment vieillissent d'autres cet album fait beaucoup de bien.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker