DEW-SCENTED - Intermination (Metal Blade) - 31/07/2015 @ 07h14
Depuis quelques années la formation de Leif Jensen a légèrement changé son fusil d’épaule car depuis un bon moment on lui reprochait de ne pas prendre de risques et de faire toujours plus ou moins le même album, cependant avec « Impact », « Issue VI » et « Incinerate » le quintet était dans sa meilleure période et arrivait à produire des titres imparables pour la scène où sa puissance faisait mouche à chaque fois. Cependant les départs conjugués des historiques Uwe Werning et Florian Müller (ainsi que du second guitariste Hendrik Bache) ont profondément modifié le son et l’accroche musicale du combo, car remanié celui-ci sort après coup le très moyen « Invocation » et après un nouveau changement complet de ses troupes c’est désormais avec des néerlandais que le chanteur allemand décidait de continuer l’aventure, et ses derniers sortaient le légèrement meilleur « Icarus » qui voyait la nouvelle orientation musicale (plus lourde, plus lente et légèrement hardcore) prendre une place plus importante (mais sans forcément convaincre).

Depuis cette dernière galette le quartet est désormais devenu quintet (Rory Hansen qui était précédemment membre de session a rejoint officiellement ses compagnons) et a refait appel à Dan Swanö qui n’avait plus travaillé avec ces derniers depuis « Innoscent » en 1998. Mais cependant son boulot sur la musique est loin d'être propre car avec un côté rugueux et sec le son produit peut vite fatiguer sur la durée (alors que la voix de Leif est comme d'habitude impeccable), ce qui est dommage car dès le départ les gars nous sortent pratiquement leurs meilleures cartouches avec « On a collision Course » et « Scars of Creation » qui sont typiques de ce qu’on a pu entendre par le passé avec un tempo rapide, des riffs agressifs et une bonne dynamique générale (malgré les défauts de la production). Le constat est partagé avec l’excellent et pêchu « Demon Seed » qui va sûrement cartonner en concert, et aussi sur « Atavistic » sans prétention et efficace. Avec « Reborn » on retrouve cette facette hardcore plus récente avec en invité Kyle Thomas d’EXHORDER qui vient poser sa voix en duo pour un résultat réussi aussi bien au niveau vocal que musical.

Mais entre tout cela il y’a comme toujours chez eux des longueurs et des baisses de régime tel l’ennuyeux et dispensable « Ode to Extinction » où malgré quelques blasts le manque de puissance et d’idées se fait rapidement entendre, tout comme sur « Living Lies » plombé par une intro beaucoup trop longue et qui malgré les accélérations sur la fin a beaucoup de mal à décoller, devenant très vite répétitif et linéaire, et même constat pour « Means to an End » qui aurait dû aller à l’essentiel plutôt que de faire traîner l’ensemble. Car on constate que quand les mecs reviennent aux fondamentaux et presque à la facilité cela fait mouche pratiquement à chaque fois, malheureusement c’est le contraire dès qu’ils s’en éloignent et vu que c’est cette option qui est désormais privilégiée le résultat n’en est plus que décevant alors qu’on voit bien qu’ils en ont en réserve, notamment pour les reprises (la version terrible de « Survival Reaction » de SOLSTICE – combo américain qui a vu passer dans ses rangs Rob Barrett et Alex Marquez notamment, et celle de « Radiation Sickness » de REPULSION) aussi réussies et puissantes que leurs classiques incontournables « Cities of the Dead », « Soul Poison » ou « That’s Why I Despise You ».

Du coup comme trop souvent chez eux depuis quelques années on a un demi-album convaincant, mais déséquilibré par une autre moitié bien plus fade et plate, et ayant trop de morceaux au total, néanmoins ça reste plus intéressant que leur précédente sortie même s’il est presque acquis qu’on n’y reviendra pas souvent et que finalement on se tournera encore et toujours vers ce que les allemands ont sorti durant les premières années du nouveau millénaire, cependant malgré les aléas de line-up et une perte d’inspiration ils restent toujours impeccables sur scène où c’est vraiment là que leurs compositions prennent toute leur mesure et leur entrain.




Rédigé par : GabinEastwood | 13/20 | Nb de lectures : 9208




Auteur
Commentaire
Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 31/07/2015 à 13h11 - (117370)
A force de toujours faire la même chose, au bout d'un moment forcément, ça peut lasser.
J'ai trouvé cet album solide mais effectivement lassant au bout d'un moment...

Yyrkoune
IP:80.215.225.251
Invité
Posté le: 31/07/2015 à 22h10 - (117373)
Classique mais bien velu !

Yyrkoune
IP:80.215.225.251
Invité
Posté le: 31/07/2015 à 22h10 - (117374)
Classique mais bien velu !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker