DEVIN TOWNSEND PROJECT - Deconstruction (InsideOut) - 06/07/2011 @ 10h30
Devin, ah Devin… depuis son explosion en 1997 avec le cultissime City de STRAPPING YOUNG LAD et son premier album solo (Ocean Machine), le Canadien déjanté n’a jamais laissé le paysage metal indifférent. Génie divin qui ne sort que des chefs-d’œuvre pour les uns, « artiste » foudingue absolument surestimé pour d’autres, musicien talentueux qui tourne un peu en rond pour certains, il est difficile de mettre tout le monde d’accord. Et sur VS ou ailleurs, les commentaires fusent et il faut s’en sortir entre les « Prosternez-vous devant le maître qui va sortir un nouveau chef-d’œuvre absolu » et les « Faut arrêter la branlette les groupies, ce mec ne fait que la merde surestimée », reste donc à ceux qui ne veulent pas rentrer dans le conflit intellectuel à s’équiper de leur bière et de leurs chips pour regarder le spectacle.

T’as dit « bière » ?
Bière ! Bièère ! Bièèère ! Bièèèère !


Brisons tout de suite la glace histoire que tout le monde puisse se placer par rapport à la chronique qui va suivre : j’aime bien Townsend. Beaucoup même. Mais les mots « génie » et « Dieu » ne font pas partie de mon vocabulaire pour qualifier le Canadien chauve (que je préférais avec les cheveux longs et le haut dégarni, enfin chacun son truc). Je considère Devin comme un musicien talentueux et assez unique en son genre, ayant créé et développé un univers musical bien à lui au cours de sa carrière. Seulement, malgré l’originalité de ses efforts par rapport au reste de la scène « Progressive », Devin (toujours selon moi) tourne en rond depuis un petit moment. En particulier depuis la « fixation » de son style avec Alien de SYL en 2005. La qualité a cependant toujours été au rendez-vous, et je trouve même que Synchestra (2006) est son meilleur effort solo, album pourtant pas mal décrié comme étant peu inspiré et sans intérêt. The New Black (2006), le dernier témoignage musical de SYL (à moins que… on ne sait jamais avec Devin), contient quelques moments de grâce (les excellents "You Suck", "Wrong Side" ou encore "Anti-Product") mais aussi du remplissage et du réchauffé, surtout qu’on avait plus l’impression d’entendre du DTB énervé plutôt que du SYL. Ziltoid (2007) était sympa mais n’apportait franchement rien de neuf au niveau des compos et des ambiances, de même que Addicted (2009), le deuxième opus de la tétralogie DEVIN TOWNSEND PROJECT, tétralogie qui connaît désormais un nouvel élément avec l’arrivée de Deconstruction. Arrivée qui a mis du temps vu que Devin avait souhaité enregistrer la quatrième partie (Ghost) avant la troisième. Troisième partie pleine de promesses…

La première promesse, c’était celle d’un retour au style furieux de STRAPPING YOUNG LAD, le tout dans une ambiance déjantée et « déconstruite ». Autant que je vous le dise tout de suite : Deconstruction n’est pas un album de SYL. Oh bien sûr, il y a quelques passages bien cinglés qui sont là pour faire un lien évident, je pense en particulier aux 30 secondes de chant bien agressif comme il faut de "Pandemic", mais l’affiliation à SYL se fait plus par rapport à The New Black qu’à City. Le morceau de clôture "Poltergeist" est un pur morceau de SYL dernière période en ce sens, mais pour le reste Deconstruction est un album de DEVIN TOWNSEND et pas de SYL. Du Townsend barré certes, mais dans l’esprit de ce qui est sorti sous le nom DEVIN TOWNSEND BAND/PROJECT. Il y a des bouts de Ocean Machine, de Physicist, des albums du DTB (Accelerated Evolution et Synchestra), de Ziltoid (surtout) pour un album assez varié mais à nouveau, il ne faut pas s’attendre à un renouvellement complet du « Townsend style », les compos et certaines atmosphères restant typiques de ce que Devin a fait par le passé, même si quelques expérimentations sont tentées et que quelques sonorités inédites font leur apparition. Reste à voir si la qualité est au rendez-vous, et là…

Ça commence très mal à mon avis. Devin tente un effet de style sur le morceau d’ouverture, "Praise the Lowered", démarrant de façon très « light » et donnant un petit avant-goût de ce qu’il y aura sur Ghost, avec une montée en puissance où les grosses guitares font progressivement leur apparition ainsi que le chant hurlé. Effet de style intéressant (bien que le morceau n’est pas à considérer comme une intro), mais la sauce ketchup-moutarde ne prend pas (ça sera pour plus tard, dès qu’on commencera à parler de cheeseburgers). Devin aurait pu démarrer fort en sautant des vitesses mais ça n’est pas le cas : "Stand" est un morceau mid-tempo trop convenu, trop proche d’un "By Your Command" dans la structure, sans la deuxième partie épique à souhait que l’on pouvait trouver sur Ziltoid, bref ça ne décolle jamais et à ce stade, on se dit que Devin va encore nous pondre un album pépère sans chichis dans son style habituel (sonorités de guitare, claviers et chants compris). Mais il ne faut pas porter un jugement péremptoire et attendre que la déconstruction de l’art townsendien se mette en place…

Et ça passe tout de suite mieux avec "Juular", morceau court pensé comme un tube. Après un temps d’adaptation, ce titre devient vite irrésistible, notamment de par les chœurs ultra-entraînants qui donnent irrémédiablement envie de se balancer la tête de droite à gauche. Et que dire du refrain efficace à souhait. Bref un morceau simple mais… véritablement original de par son ambiance « steampunk » bien mise en valeur par la pochette du disque. A partir de là, Deconstruction est lancé à toute berzingue : "Planet of the Apes" est un morceau (approchant les 11 minutes) purement génial de bout en bout, avec un équilibre parfait entre passages bien écrasants (à l’ambiance assez théâtrale) et breaks atmosphériques portés par un chant clair de haut niveau de Devin (le refrain est tout simplement énorme en son genre). Et l’on découvre aussi les paroles complètement délirantes de Deconstruction (bien appuyées par leur agencement dans le livret), ici le passage marquant est celui où Devin assène « While we all have lots of bands who influence still… We all rip off Meshuggah ! », complètement décalé quand on sait que ce morceau démarre par un solo à la Thordendal et que… Thordendal lui-même a participé au disque ! Le skeud continue avec "Sumeria" avec des compos toujours aussi efficaces et des passages épiques de haut vol (le refrain est encore une fois sublime, et les passages grandiloquents à souhait défoncent).

Mais dans son entreprise de déconstruction (qui reste digeste jusque-là), Devin en fait parfois un peu trop et Deconstruction connaît à mon sens un léger coup d’arrêt avec "The Mighty Masturbator". 16 minutes longuettes pour pas grand-chose au bout malheureusement. Le masturbateur puissant part dans tous les sens et démarre par un passage à la Ki/Ghost, avant d’embrayer sur du Devin-Townsend-Metal plutôt convenu, puis de passer par du Circus-Metal assez théâtral sans grande saveur pour mes papilles (le final façon « Laaaadies and Gentleeeemen » est assez lourdingue), tout en proposant une partie centrale urban/dub/indus (?!) assez inattendue mais pas forcément réussie. Ça vaut néanmoins le coup d’attendre rien que pour le passage démarrant à 11:45 environ : c’est là que se trouve pour moi le meilleur riff de l’album (ainsi qu’un autre refrain qui bute). A ce niveau le désarçonnage stylistique est déjà bien entamé, et sur la suite du disque le cerveau de Devin commence sérieusement à détraquer, et la fin de la déconstruction va poutrer. Attention, il va falloir s’accrocher...

Ça démarre avec le pied-au-plancher "Pandemic", l’autre tube de l’album avec "Juular", dans un style plus rentre-dedans et réellement SYL-cyber-staïle, bref ça dégomme sec (même si le chant clair est toujours en bonne place). Mais ça n’est rien à côté de "Deconstruction" : ce morceau est complètement taré. Un réel pétage de plombs en bonne et due forme. Déjà au niveau des paroles totalement idiotes et surréalistes (qu’est-ce qu’un « objet bénin » comme un cheeseburger peut inspirer un mec déjanté comme Devin, c’est fou), au niveau des samples (il y a du pet comme prévu, mais ça déborde aussi un peu… enfin écoutez bien), et surtout pour les compos ultra-speed et fouillées, partant bien évidemment dans tous les sens de manière jouissive à souhait (certains passages envoient quand même du bois, et pas qu’un peu). Là, la matière townsendienne est tellement déconstruite qu’elle se retrouve à l’état de plasma, mais un plasma en forme de drogue addictive comme c’est pas permis. Il faudra de nombreuses écoutes pour l’assimiler, mais ce morceau-titre est absolument énorme, dingue jusqu’à l’aliènement mais carrément accrocheur. Après ce déferlement venu d’un autre univers coincé dans le crâne de Devin (le final est plus épique et un (tout petit) peu plus digeste), Deconstruction se clôt, comme je le disais, par "Poltergeist" qui est un pur morceau de SYL période Alien/The New Black. Rien à ajouter là-dessus.

Avant de conclure, je vais quand même ajouter une remarque générale sur la forme : les guests sont mal exploités. Alors ouais, je sais que ça fait mal de balancer ça dans la tronche, mais bon on était en droit d’en attendre un peu plus. Certains tirent pourtant leur épingle du jeu, notamment ceux dont les parties vocales se taillent la part du lion, à savoir Tommy Rogers (BETWEEN THE BURIED AND ME) sur "Planet of the Apes", notre Jojo Duplantier national (GOJIRA) sur "Sumeria", et surtout Ihsahn (IHSAHN, EMPEROR) qui se charge de l’excellentissime refrain de "Juular". Du reste, il y a ceux en mode « ah bon, il chante sur le morceau-là ? j’ai pas remarqué », à savoir Paul Kuhr (NOVEMBERS DOOM) sur "Praise the Lowered" et Mikael Åkerfeldt (OPETH, BLOODBATH) sur "Stand" (les deux moins bons morceaux du disque, tiens donc…). Il y a ceux « sans plus », qui viennent juste poser leurs vocaux dans une partie bien à part du morceau, à savoir Paul Masvidal (CYNIC) sur "Sumeria" et Oderus Urungus (GWAR) sur "Deconstruction". Et puis il y a ceux dont l’intervention est tellement en marge et décalée qu’on a du mal à en saisir l’intérêt, à savoir les râles caractéristiques de Greg Puciato (THE DILLINGER ESCAPE PLAN) sur la partie centrale de "The Mighty Masturbator" et le chant opératique de Floor Jansen (AFTER FOREVER, REVAMP) sur le début de "Pandemic". Concernant les musiciens, Fredrik Thordendal (MESHUGGAH) vient juste poser son solo habituel au milieu de "Deconstruction" et Dirk Verbeuren (SCARVE, SOILWORK) fait son boulot sans plus, son jeu de batterie n’étant pas spécialement mis en valeur, et c’est bien Devin qui occupe tout l’espace sonore avec ses guitares et son chant (bon, c’est son projet à lui en même temps…). Quant à l’orchestre, bah il est assez discret, même s’il fait des apparitions plus remarquables à droite et à gauche. Bref, tout cela n’est certes que de l’ordre de l’élément décoratif, mais il y avait peut-être moyen d’en faire un peu plus…

Il est temps de conclure sur Deconstruction (et oui, je sais, j’ai encore pondu un pavé mais il y a beaucoup de choses à dire), et je vais être franc. Deconstruction est un excellent album de DEVIN TOWNSEND, excellent dans sa globalité car des passages purement géniaux retiennent l’attention et ils sont assez légion (les tubes "Juular" et "Pandemic", les bien bons "Planet of the Apes" et "Sumeria", l’hystérique et salvateur "Deconstruction"). Devin est au top niveau qualité des compos, variété des chants toujours aussi maîtrisés, développement des ambiances ici plutôt originales, et production musicale bien entendu (ça décoifferait même un chauve). Mais, MAIS, Deconstruction n’est pas le chef-d’œuvre ultime, absolu et universel que sont déjà en train de prêcher les die-hard fans du divin chauve. Déjà à cause de son départ faussé et d’un "The Mighty Masturbator" peut-être un brin prétentieux et trop ambitieux, mais surtout parce qu’en toute honnêteté, Deconstruction n’a rien de foncièrement exceptionnel quand on connaît un tant soit peu l’œuvre « Metal » de Townsend. Il y a des moments de grâce et des ambiances qui font que ce disque est probablement l’œuvre solo de Townsend la plus aboutie à ce jour, mais dans une bonne partie du fond et de la forme ça reste du Townsend-Metal de facture assez classique, bref le renouvellement musical attendu par les chipoteurs comme moi n’a toujours pas eu lieu et n’arrivera probablement jamais, surtout quand on sait que Townsend déclare plus ou moins qu’il préfère désormais se tourner vers de la musique plus « soft ». Reste plus qu’à profiter de ce Deconstruction excellent, beau et efficace, addictif et déglingué, qui tourne régulièrement chez moi, même si je zappe systématiquement les deux premiers morceaux (mais ça suffit quand on sait que l’album aligne 70 minutes), mais à qui il manque à mon sens un (tout) petit quelque chose pour en faire un chef-d’œuvre. Mais tout cela m’a donné faim et il faut bien reprendre de l’énergie en vue de la guerre lovers/haters qui s’annonce dans les comms, je pense que je vais aller me commander de ce pas un cheeseburger… un double !

http://www.hevydevy.com - 193 visite(s)

Deezer - 210 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16.99/20 | Nb de lectures : 16157




Auteur
Commentaire
hb70
IP:90.33.44.122
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 10h57 - (95333)
Vraiment hors norme le devin

deathlikesilence
IP:77.207.151.145
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 10h59 - (95334)
putain je n'arrive pas à me l'approprié!!!



on laisser reposer quelques temps et on y reviendra

SAS Guy De Michelin
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 11h01 - (95335)
Je n'aime pas non plus employer le qualificatif de "génie" à la légère mais, après moult écoutes pour domestiquer la Bête, cette fois j'ose: oui, cet album est d'une folie qui frôle le génie... (et Ghost son opposé complémentaire).

deathlikesilence
IP:77.207.151.145
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 11h06 - (95336)
Devin ne fera plus quelque chose de la trempe d'un INFINTY

dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 11h08 - (95337)
Totalement d'accord avec la chro, à force d'en attendre trop, cet album est très bon mais pas LE chef d'oeuvre espéré.
Effectivement les 3 derniers morceaux sont énormes et comme toi je zappe souvent le début...
Néanmoins cela reste largement au dessus de la majorité des sorties metal.
Par contre contrairement à toi je pense qu'"Addicted" est vraiment génial et reste un des meilleurs albums de Devin ( étant fan de la voix d'Anneke c'est sûrement pour cela aussi ^^ )
En tout cas écouter "Ghost" après "Deconstruction" ben ça repose quand même :)



comedian
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 12h40 - (95340)
J'ai eu un rapport bizarre avec cet album au début ; Je l'ai tout de suite aimé mais il m'a saoulé tout aussi vite. J'y suis revenu ensuite et cette fois le déclic s'est totalement opéré.

Je pense que chaque titre est énorme en son genre mais demande à être apprivoisé. L'album prend son temps pour rentrer dans le vif du sujet (Praise puis Stand) et se délite dans l'absurde (la fin d'album) pour un rendu colossal quand on s'enfile l'album en entier une fois celui ci bien défriché.

Contrairement au chroniqueur, je trouve que The Mighty Masturbator est un moment fort du disque et je suis fan de sa partie techno. A noter que la partie chants de noël est la reprise d'un thème déjà présent sur un titre du EP Christeen + 4 demos.

Par contre je déteste Ghost, que je trouve soupeste au plus haut point... Non pas parce qu'il est calme, mais parce qu'il est de mauvais goût.



Darkmorue
IP:78.115.236.85
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 13h13 - (95341)
Plongée cauchemardesque dans l'esprit du canadien, qui en fait volontairement des tonnes pour se prouver qu'il en est capable.
Album totalement hermétique au final, necessitant le pire temps d'adaptation de toutes les oeuvres du canadien, renouant avec le Too Much d'Infinity marié aux concepts étranges à la Ziltoid sans oublier une rage schyzophrène à la Alien. On retrouve aussi pas mal de petits bouts d'Addicted sur Planet Of The Apes quand on écoute bien.
Les deux premiers morceaux sont pour moi une transition, une invitation à l'album et n'en font pas réellement partie. Praise The Lowered nous prends par la main et nous donne un avant-goût, et Stand nous fait plonger de plus en plus profond dans la spirale infernale débouchant sur Juular (comment ça on entends pas Akerfeldt?).

Tout ça pour dire que ce genre d'album est pire que difficile à noter car brisant absolument tous les codes (éh regardez je pompe Meshhuggah!) et ne ressemblant de loin absolument à rien.
Exactement l'album dont on révait tous pourvu qu'on s'interesse un minimum au Canadien en temps qu'artiste. Merci Townsend.

Ah, et Ghost bute aussi.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 13h20 - (95342)
C'est le "Infinity" du Devin de maintenant (plus mature, sobre et clean, papa, etc...).
Un album qui ne s'apprivoise pas à la légère (en 4 écoutes, j'ai toujours pas tout saisi) et qui ne conviendra pas à tout le monde.





Yohm
IP:93.14.206.165
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 13h55 - (95343)
En fait, j'ai compris pourquoi je ne peux plus vous lire.

Vous passez TOTALEMENT à côté de ce que veulent dire certains artistes pour AHEM...

[Mode]ATTENTION JE VAIS CRITIQUER LA CHRONIQUE CA NE SE FAIT PAS JE SAIS MAIS BON...[/Mode]

... écouter un disque comme les fans de Tuning et ne juger un disque pas selon ce qu'il véhicule mais selon la brillance de sa carrosserie

[/off]

J'ai rien contre toi Zesnake hein, je me fous aussi éperdument de ceux qui adulent ou haïssent Devin Townsend.

Mais, quel est l'intérêt de pondre une chronique masturbatoire aussi longue et ne pas parler du concept initial?

Pourquoi ne pas avoir vu le rapport entre ce disque et d'autre concept déjà écris?

Pourquoi faire et refaire une analyse technique d'un disque dont Devin Townsend lui même a tenu qu'il soit épouvantablement grossier et bordélique?

Pourquoi ne pas avoir lu les textes?

Car oui, le problème est là, vous (les fans de métal) ne prenez plus le temps d'écouter de la musique.

Vous écoutez de la musique et l'aimez (dans de rare cas) parce qu'elle vous réconforte dans votre idée d'être unique et spécial.

Vous ne l'écoutez pas parce qu'elle est belle.

Et c'est précisément ce que Devin Townsend a voulu retranscrire dans ce disque.

Ce disque parle de vous, ce disque parle du métal et de ce qu'est devenu le métal. Une musique fascinante et passionnante mais dont la plupart des auditeurs et compositeurs sont beaucoup trop peureux pour la faire vivre.

Enfin bref, je sais pas trop pourquoi je m'évertue à écrire des textes de 20 000 lignes. Je suppose qu'on va me rembarrer sèchement alors que je cherche à comprendre pourquoi je ne vous comprends plus.

Et puis faut dire aussi qu'à LA BASE, faire des chroniques sur des disques me semble au mieux être un bon guide pour se faire une idée sur un disque qu'on va acheter au pire est complètement inutile étant donné que la seule personne capable de savoir si un disque va vous plaire, c'est vous même.

Je suis triste que plus personne ne prenne le métal comme de la musique. Enfin.. Triste... Je suis peiné pour vous quoi.

Vous êtes entrain de passer à côté de plein de truc...

Peace.





korbendallas
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 13h56 - (95344)
Je dois en être à la 4e écoute pour l'instant, et je dois dire que c'est relativement intense au départ ... puis petit à petit, je commence à cerner le truc mais je suis très loin d'en avoir fait le tour !
Le premier titre me fait fortement penser à "Ki", avec son départ zen, puis cette montée toute en puissance jusqu'à la fin.
Même si je n'ai pas encore écouté "Ghost" (j'attend d'avoir bien appréhender "Deconstruction" avant), je pense qu'il faut prendre cet album comme faisant partie du "tout" DTP.

@Comedian : merci pour ce fameux passage, à la première écoute, je me suis dis que je connaissais mais je ne trouvais l'origine !

MoiZ
IP:82.231.216.51
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 14h10 - (95345)
@Yohm: c'est marrant ce que tu dis. "Marrant" dans le sens intéressant et rejoignant mon propre point de vue même si je suis un poil plus marseillais.

comedian
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 14h22 - (95346)
@Yohm : Tu t'adresses à qui exactement ?

Si moi j'ai un reproche à faire au public metal, c'est d'attendre des artistes qu'ils fassent de la musique conforme à leurs goûts (ou à leur absence de goûts, car selon moi le niveau de goût est une échelle de culture et d'éducation, pas un truc tombé arbitrairement du ciel sur la tête des uns et des autres) et non pas d'essayer au contraire de se conformer à la musique des artistes et à la comprendre. L'effort d'adaptation demandé est inversé, ce qui est à la fois aberrant, déplorable et tout à fait représentatif d'une attitude purement consumériste. Si c'est ce que tu voulais dire, et bien je t'approuve :)

TITXMEN
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 14h34 - (95347)
J'ai eu autant de mal à entrer dans Deconstruction, que j'en ai eu pour "Synchestra" ou "Ziltoid". Mais maintenant, je l'écoute en boucle dans ma voiture.

Ce qui m'a fait sacrément plaisir, c'est d'entendre la "valse" à la fin du morceau "The Mighty Masturbator", qui est inspirée du morceau "Processional", un inédit des sessions de "Infinity", sur le EP "Christeen + 4 Demos".

Cet inédit est un sommet d'émotion et de génie, et c'est une belle idée de la part de Townsend d'avoir "réhabilité" une partie de ce morceau...



V.R.S.
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 14h58 - (95348)
Excellent album certes, mais je n'ai vraiment pas accroché au titre qui dure plus de 16 min (la flemme de chercher :D)


seasonofmist
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 15h00 - (95349)
J'ai essayé, j'y arrive pas car Devin a UN default qui m'insupporte (c'est le cas sur cet album)

Il chante TOUT le temps. JAMAIS il la ferme. Quant tu remarques ca et que tu focus dessus, c'est mort...

Je vais tenter le ghost, a ce qu'il parait il arrive a la boucler de temps en temps!

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 15h09 - (95350)
@yohm
comment on fait de la musique?
on prend des instruments, sa voix, des machines/samples éventuellement, et on mixe le tout pour obtenir du son.
donc en parlant de tous ces détails, je parle bien de musique. et en ce sens, le métal c'est bien de la musique.
vu le nombre de fois que j'ai écouté le disque pour le cerner et pondre ce qui est écrit au-dessus, je considère bien prendre du temps à écouter de la musique. et à l'apprécier (sinon pourquoi écouter autant de fois de la musique que l'on aime pas et écrire quelque chose dessus en plus?).
bref, sur ce point en précis je ne vois pas où tu veux en venir, à part si ce n'est tenir un discours "vous n'avez rien compris" (ou plutôt, "vous n'avez pas compris comme moi")
chacun voit ce disque comme il veut, chacun voit l'oeuvre de Townsend comme il veut. dans mon cas, je n'y vois ni plus ni moins que de la "musique", cad des compos, des arrangements... peu importe le discours de Townsend en amont sur ce disque et la manière "spirituelle" de l'aborder, je m'en fous complètement. tout ce qui compte, c'est ce qui sort des encientes, ce qui me fera vibrer et pourquoi (genre un riff qui tue, un refrain à chanter sous la douche...)

pour le reste de tes questionnements :
chronique masturbatoire? c'est clairement pas mon genre. c'est long parce que j'ai choisi d'aller au fond des choses. Townsend déconstruit, moi je décortique. et le concept initial, j'en parle bien puisque j'aborde la "progression" de sa déconstruction.
le rapport à d'autres concepts? je n'en vois pas, et je m'en moque, c'est de Deconstruction en particulier que je parle. excuse-moi de ne pas être aussi fan que toi et de ne pas connaître la philosophie de Townsend par coeur.
analyse technique? c'est comme ça que je vois mes chroniques, ça ne m'empêche pas de développer sur le reste.
ne pas avoir lu les textes? bien sûr que je les ai lu, j'en parle même un peu à un moment (tu es sûr d'avoir lu la chronique?), bien que j'ai choisi de ne plus développer. et de ce côté, j'ai aussi eu envie de laisser les gens découvrir ça par eux-mêmes, histoire de ne pas tout dire.

sinon je suis d'accord avec ta phrase sur les chroniques, et donner aux gens l'envie de s'intérésser/d'écouter/d'acheter le disque, c'est bien le but de ma manoeuvre (même si dans le cas de Townsend, on prêche un peu aux convertis mais on ne va pas rentrer dans ce débat), mais sur le reste, désaccord total mais entends bien que tout le monde n'a pas la même vision de la "musique" que toi. là n'est pas le problème, tu vois ça comme tu veux il n'y a pas de soucis, le problème c'est que tu en tires des généralités...

korbendallas
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 15h31 - (95351)
@ZeSnake : niveau concept, il y a quand même un rapport, du fait qu'il s'agit du 3e volet du projet. Les 4 albums sont étroitement liés, ayant étaient composés sur une période assez courtes.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 15h41 - (95352)
le concept "amuse-gueule/entrée/plat/dessert", on est ok. mais pour moi il est quand même assez secondaire tant les albums sont différents des uns des autres... et pas seulement au niveau de la musique, au niveau des artworks et tout... pour moi, chaque album est à prendre à part.

Darkmorue
IP:78.115.236.85
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 16h23 - (95355)
Mouaif, chaque album est différent mais tous sont liés par la psychologie de leur créateur.
Dans le cas de Deconstruction, il a volontairement cherché à faire le truc le plus complexe, extrème, fouillé, bordélique et limite inaudible possible. Reprocher ça à l'album, c'est donc totalement débile vu que c'est sa raison d'être, ce serait comme griller un sens interdit parce qu'on aime pas les panneaux ronds.
Donc si The Mighty Masturbator s'apelle comme ça, c'est parce que Townsend affiche haut et fort qu'un morceau de 16minutes, c'est complètement débile et que ça reste de la masturbation cérébrale totalement vaine.
Le reste étant à l'avenant, ça sert à rien de parler de Deconstruction comme une véritable oeuvre musicale vu qu'on a affaire à une entité dégénérée sortie des recoins honteux du cerveau de Devin...

Raul
IP:78.230.73.86
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 16h38 - (95357)
@seasonofmist
C'est tout simplement parce que Devin utilise sa voix comme un instrument contrairement à la plupart des chanteurs qui ne sont pas des musiciens. Il ne l'utilise pas seulement pour placer sa ligne mélodique mais pour remplir l'espace sonore de façon harmonieuse. Et pour arrive à ça, il ne se limite pas.

Oui il chante presque tout le temps et pourtant il reste extrêmement diversifié à coté de 99% des autres chanteurs.
Écoute certains travaux de Patton tu aura certainement le même ressenti d'overdose de chant.

@Yohm
Alors que nous dit cette œuvre ? Quels sont ses liens avec d'autres travaux ? ;)

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 16h42 - (95358)
@Darkmorue : bah justement, je ne trouve pas ça inaudible du tout. du moment que l'on connaît un peu les oeuvres de Devin (en particulier Physicist, Infinity, les disques de SYL), ça passe tout seul, même si certains passages tapent fort (le morceau-titre notamment). d'où le léger "bof". mais c'est quand même du bon, terriblement accrocheur à certains égards. donc si Devin a voulu faire un truc incompréhensible, c'est raté!

mais bon, je trouve qu'on cherche trop à intellectualiser le truc, moi je ne vois pas cet album de cette manière. c'est un album vivant, coloré, excellent et plutôt entraînant. c'est tout ce que j'ai envie de retenir.

Murderworks
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 16h49 - (95359)
On va paraphraser Devin Townsend alors : "Avec "Deconstruction", j'ai donc voulu réaliser quelque chose de si alambiqué qu'au final mon message soit le suivant : "Vous entendez ça ? Ce n'est pas important..."

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 16h58 - (95360)
@ZeSnake, en effet, chaque album est à prendre à part mais dans l'optique d'un tout qui forme une globalité qui, quand on prend un peu de recul, est proprement vertigineuse de génie.
Alors certes, on peut ne pas tout aimer, mais faut aussi juger le fond et pas la forme (comme en parlent Yohm et Comedian un peu plus haut).
Il faut juger un album par rapport à la place qu'il prend dans une discographie, dans une époque, dans tel ou tel contexte sans quoi l'oeuvre d'art devient un produit (comme tant de groupes ou labels en proposent aujourd'hui).
Townsend est un artiste qui fait ce qu'il veut et cet album est gigantesque.

hell
IP:86.215.245.201
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 17h18 - (95365)
Si c'est pas un chef d'oeuvre, on s'en branle, y'en a à la pelleté des groupes de ce niveau, bref, trop de blabla sur lui pour pas grand chose, pour moi, c'est du niveau de 500 autres groupes, faut juste les connaîtres pour pas passer pour un déconstruit du métal, bref, c'est que dalle cet album, j'en ai acheté du mec et j'arrête, c'est chiant et pompeux, juste bon pour les bobos qui regardent le petit journal en criant au génie

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 17h27 - (95366)
Amen

BlackMass
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 17h34 - (95367)
@chef : Héhéhé



dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 17h56 - (95368)
heureusement que hell et ses commentaires toujours plein de bon sens est là pour mettre un peu de gaieté dans un débat qui devenait trop
sérieux :)

tiens et tu me feras la liste des 500 groupes du même niveau que Devin qu'on se marre encore un peu plus !!

Planet Rain
IP:90.11.6.233
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 19h31 - (95369)
Devin a révolutionné le metal avec City et Ocean Machine. Effectivement ce Deconstruction n'est pas le chef d'oeuvre absolu annoncé, mais comment ne pas s'extasier devant la créativité et la générosité du bonhomme qui vient d'aligner ces 4 formidables albums? Des moments de grâce et de folie pure qui me feront toujours dire que Townsend écrase la majorité des sorties metal actuelles. Quant au débat sur le metal de bobo fashion, je doute fort que Devin vende énormément de disque et qu'il ne devienne un jour une immense rock star à qui tout le monde léchera le cul.

Paul
IP:62.212.66.131
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 19h34 - (95370)
ca n'en reste pas moins du pseudo metal pour bobos qui aiment se toucher la nouille sur un supposé génie (qui n'en est pas un)

Phil Pestilence
IP:69.57.170.156
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 19h40 - (95371)
DT n'a rien révolutionné du tout que ce soit qvec City ou Ocean Machine. Faut arrêter la branlette les gars ca vous fait dire des conneries.

Planet Rain
IP:90.11.6.233
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 19h50 - (95374)
Par 'révolution', je voulais dire que personne n'avait jamais entendu ça auparavant. Les Soilwork, Textures, Scarve se sont bien inspirés du son Townsend dans leurs oeuvres respectives. Avoir Townsend comme influence dans son répertoire serait plutôt une fierté qu'autre chose. Au vue du nombre de zicos qui l'aiment et qui lui rendent hommage, je pense que Devin a marqué de manière indélébile les années 90 et 2000. Avant de vous branler à votre tour sur des artistes, demandez-vous quelles sont leurs influences et qu'est-ce qui a aidé à forger leurs sons!

Saku'
IP:88.165.25.152
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 20h03 - (95375)
Putain faudrait arrêter de sortir que Devin fait du metal pour bobos...produire de la musique plus complexe/barré serait être un "bobo metalleux" ?

Il faut être un sacré beauf pour penser ça...

Si Devin Townsend est autant plébiscité ce n'est pas par hasard. Je connais très peu de mec qui, dans la sphère metal, ont autant marqué leur style et produits des albums si diversifiés. De plus le personnage, sympathique et charismatique est très attachant.

Pour ma part, je vois Deconstruction comme une sorte de synthèse de l'ensemble de sa discographie. Il y a de tout, et pas seulement du métal extrême (ce qu'on avait tous cru en fait).

Mon préféré restera Ziltoid, car c'est un album concept parfaitement maitrisé(c'est d'ailleurs dommage qu'il n'en est pas fait plus) et que le thème "espace/SF/rêve" me touche, mais ça c'est de l'ordre de la subjectivité.

Godefroid
IP:81.251.222.156
Invité
Posté le: 06/07/2011 à 20h24 - (95376)
J'ai recu l'edition double cd aujourdhui meme et j'espére ne pas trop etre decu (surtout pour ghost, l'ambiant et moi ca fait 2)vu que j'ai laché le pere devin depuis un petit moment maintenant.

et +100 pour Yhom biensur

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 21h44 - (95378)
Album super dense, pas encore pu me forger une opinion.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 06/07/2011 à 21h46 - (95380)
mouarff, si vous pouviez éviter de lancer un débat à partir des trolls minables de hell, ça serait bien... ^^
(et ne pas partir dans les insultes aussi...)

Le Chef
Membre enregistré
Posté le: 07/07/2011 à 10h26 - (95389)
J'ai écouté les deux et hélas je n'arrive toujours pas avec le père Townsend... pourtant je l'avais trouvé absolument divin au Hellfest.
Peut-être parce que pour moi il manque le coté "génie" qui fait la différence.
Enfin ça reste pas mauvais faut dire!



Mohammed
IP:78.230.73.86
Invité
Posté le: 07/07/2011 à 10h36 - (95390)
Bobo ? Qu'est-ce qu'il y a de bohème dans cet album ? oO

David Vincent
IP:194.51.114.29
Invité
Posté le: 07/07/2011 à 10h40 - (95391)
Je suis entièrement d'accord avec la chronique de ZeSnake...un pétard mouillé cet album, dû en partie à une pré-comm digne d'un blockbuster hollywoodien avec vidéo de répétition, annonce des guests-stars, révélation de la pochette (horrible en passant.
Alors oui ce monsieur a pondu des œuvres importantes dans le milieu métallique, mais l'écoute du dernier est fade, sans vie, sans émotion, plein d'artifice...

SlaytaniC
IP:83.195.1.119
Invité
Posté le: 07/07/2011 à 10h59 - (95392)
disque le plus délicisement prise de tête de l'année. je ne trouve même plus les mots pour décrir cette joyeuse déflagration bordelique sonore.

époustouflant? grandiloquant? fou-taré-dingue-truc-de-génie??...

en tout cas, a ne pas écouter avec un mal de crane!j'en ai fait les frais!!!

Destroyer pas connecté
IP:83.196.19.194
Invité
Posté le: 07/07/2011 à 11h22 - (95393)
Pour une fois que je suis d'accord avec Hell !!! Champagne !!

Slayergod
Membre enregistré
Posté le: 07/07/2011 à 12h54 - (95394)
Je suis loin d'être un fan de townsend je trouvais les derniers albums ennuyeux mais là cet album a l'air énorme je n'en ai pas encore fait le tour mais de ce que j'en ai entendu il est très bon. Quant à son pendant ghost il est vraiment bon aussi, de belles ambainces calmes et planantes. Sortir deux disques de ce niveau de complexité et de qualité en même temps je dis bravo.

Bakoun
IP:86.76.99.254
Invité
Posté le: 07/07/2011 à 19h37 - (95403)
@ David Vincent
Relis la chronique de ZeSnake. Jsuis pas certains que tu sois entièrement d'accord avec lui...

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 07/07/2011 à 23h23 - (95409)
oui, c'est clair ^^
cet album n'est pas une tuerie absolue, mais est tout de même globalement excellent.

weedy slayer
IP:109.8.220.207
Invité
Posté le: 08/07/2011 à 01h27 - (95412)
mais au fait? c'est quoi une pure tuerie docteur?

David Vincent Le retour
IP:194.51.114.29
Invité
Posté le: 08/07/2011 à 09h19 - (95413)
A bakoun et Zesnake -> Mon commentaire dit que je suis d'accord et ceci dans sa globalité avec la rédaction de la chronique de ZeSnake mais je me permet d'y ajouter mon grain de sel (un peu comme le piment d'esperluette d'un Yves camdeborde) .
Enfin on tourne, on vire,'on a beau en faire tout un fromage, l'album ne casse pas des briques!
I'am Morbid :)

Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 08/07/2011 à 09h40 - (95414)
Y'a un feat Tommy Rogers, c'est forcément un bon album :D

Necrottin
IP:92.136.190.175
Invité
Posté le: 08/07/2011 à 10h10 - (95416)
On dirait du FADADES en plus posé...

Opus Eponymous
IP:212.99.104.178
Invité
Posté le: 08/07/2011 à 13h59 - (95425)
On en attendait tous un peu trop de cet album, moi le premier (un retour aux sources à la SYL ?)... En fait, il est très bon mais il n'est pas à la hauteur de nos attentes. Un peu comme le dernier Morbid Angel pour certains (je le trouve phénoménal personnellement, mais ça n'engage que moi et ma conscience)...

Mais pour en revenir à "Deconstruction", il s'apprivoise avec le temps et un sacré paquet d'écoutes même si certains titres/passages sont dispensables au final.

godefroid
IP:83.113.226.56
Invité
Posté le: 17/07/2011 à 17h39 - (95574)
Bon ben je trouve cet album vraiment trop enorme, un peu comme un iceberg dont on a pas fini de voir la fin tellement il est riche.
Ca en devient limite indigeste avec ces longs morceaux à tiroirs et expérimentations qui rendent l'album en dessous du chef d'oeuvres.


canibool
Membre enregistré
Posté le: 18/07/2011 à 14h23 - (95595)
vous êtes vraiment des blasés, cet album est excellent. une grosse tuerie. il a ses faiblesses certes... comme l'énorme profusion de plans, sonc, instruments superposés... mais ça fait sa force aussi. bref, pas mon préféré mais un super mega album!

d'ailleurs, en tant que fan de longue date, je pense que jamais plus il ne me marquera autant qu'avec infinity ou city etc... et je pense que la raison principale est que j'ai consommé depuis longtemps le choc, la confrontation, l'assaut de la patte Townsend. J'ai tellement apprivoisé sa musique que jamais plus il ne me surprendra comme il y a 12 ou 13 ans.

Très rare sont les groupes que tu aimes déjà bcp qui arrivent à te surprendre en te mettant la tête à l'envers 10 ou 20 plus tard. Dans ce cas c'est un travail de groupe et pas d'une personne seule.

C'est pour cela que je pense que l'avenir du père townsend est bien de poursuivre ses efforts vers des choses comme Ki. certainement son oeuvre la plus prometteuse (pas la meilleure) depuis 10 ans.



canibool
Membre enregistré
Posté le: 21/07/2011 à 14h53 - (95652)
en relisant la kro, je trouve que le chroniqueur est passé à côté de l'album. la présentation qui omet KI, album grave décalé dans la disco de townsend. les guests bien intégrés et utilisés comme des instruments... comme l'orchestre en somme. dirk qui fait pas miracle... nan mais tu t'attendais à quoi??? l'espace sonore est pas assez occupé pour toi? the mighty masturbator longuet... ouais ben là t'es vraiment passé à côté. mais bon, un kro c'est subjectif.

je trouve que la kro est longue et pas assez descriptives. j'en ai trouvé d'autres bcp plus inspirées et précises sur cet album.



vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 21/07/2011 à 15h28 - (95653)
@canibool : bon ok mec tu adores le disque.
Alors parles-en !

Les commentaires ne sont pas la pour faire une critique de chronique.... ce qui n'a aucun interet !
Le chroniqueur donne son avis , donne nous le tiens !

godefroid
IP:90.48.175.248
Invité
Posté le: 21/07/2011 à 17h49 - (95654)
Non en fait je pense vraiment que cet album pulvérise toutes les sorties dans le genre depuis 4ans au moins mon petit caniboul:

-Utilisation parfaite de l'orchestration sympho (septicflesh et therion peuvent en prendre de la graine)

-Ambiance de folie joyeuse (genre a la rob zombie pour l'effet fete foraine mais en beaucoup mieux)mélant stupidité et diversité

-exploitation judicieuse de guest comme jamais on a pu l'entendre. Meme si certains ne se font pas entendre, c'est aprés plusieurs ecoutes qu'ils "resortent"

Bref cet album va tourner pendant longtemps dans les oreilles de ceux qui l'auront apprécié

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 21/07/2011 à 21h51 - (95655)
houlà, houlà, canibool
je n'ai pas "omis" Ki, je n'en parle juste pas parce que ça n'a rien à voir avec les oeuvres "metal", et que accessoirement je n'aime pas du tout (enfin, disons plutôt que ce n'est pas ce que j'attends de Devin même si je reconnais que c'est bien ficelé). guests bien intégrés, je ne suis pas d'accord et j'ai fait tout un paragraphe dessus, je n'ai rien à ajouter de plus. et je continue à penser que "The Mighty Masturbator" n'est pas ce qu'il y a de meilleur dans ce disque. mais comme tu dis, c'est subjectif ;)
pas assez descriptif? je n'allais pas tout décrire de A à Z non plus, histoire que les gens en découvrent aussi un peu par eux-mêmes... sinon j'aurais encore pu faire bien plus long :D

canibool
Membre enregistré
Posté le: 22/07/2011 à 12h34 - (95684)
@Zesnake: "je n'allais pas tout décrire de A à Z non plus" d'autres l'ont fait sur la toile. et je ne crois qu'ils aient fait une chronique plus longue. enfin c'est pas grave, si cet album te fait pas bander je comprends que tu te contentes de ça.

c'est triste pour toi que tu attendes quelque chose de ce bonhomme. Tu gagnerais bien plus à être passif et à ne rien attendre du tout. Ki j'ai écouté une fois je me suis dit "oh nan pas envie", j'ai ré-écouter 6 mois plus tard distraitement... et puis je suis rentré dedans doucement et maintenant je le trouve génial. à trop attendre quelquechose d'un groupe je trouve qu'on est presque toujours déçu.



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 22/07/2011 à 12h52 - (95685)
je précise juste que la note que j'ai mise est assez élevée hein... ce n'est pas parce que je ne dis pas que c'est un chef d'oeuvre que je ne trouve pas cet album excellent! :)

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 29/07/2011 à 00h30 - (95875)
Désolé je n'ai lu que la conclusion, mais ça résume assez bien ce que je pense de l'album, du bon Townsend mais rien de neuf !



Mike
IP:183.28.142.14
Invité
Posté le: 26/09/2011 à 17h10 - (97068)
Etant musicien dans un groupe et programmant de la musique sur pc, je pense que personne (ou presque, surement par la chronique en tout cas) n'a évoqué qq chose de fondamentalement essentiel avec DT qui est personnellement ma principale préoccupation en tant que musicien : cette capacité empathique a retranscrire et donc transmettre de l'émotion.

Car franchement, à moins d'être hermétique au metal ou foncièrement de mauvaise foi, cet album en retranscrit à foison. Et sous toutes les formes, et c'est sans doute ça ça qui est génial - dans le sens de "qui tient du génie" hein, pas de "méga cool" - avec le bonhomme. Je pense tout simplement que le niveau de maîtrise et de justesse dans l'utilisation des instruments ne se retrouve que chez très peu de musiciens.
Sans déconner, essayez juste de compter tous les styles musicaux se retrouvant dans cet album... Et aucun ne fait tâche.
8/10 - mais un 8 plutôt horizontal que vertical... ;-)

PS : après, pour ma part son chef d'œuvre ultime restera OM.

FUrIous
Membre enregistré
Posté le: 26/12/2011 à 23h34 - (99444)
"Dirk Verbeuren (SCARVE, SOILWORK) fait son boulot sans plus, son jeu de batterie n’étant pas spécialement mis en valeur, et c’est bien Devin qui occupe tout l’espace sonore"

On à pas écouter le même album je crois ...

SlaytaniC
IP:83.195.143.8
Invité
Posté le: 18/01/2012 à 20h15 - (99902)
ben pour avoir du recul maintenant, je reste perplexe sur cette album.tellement complexe et riche que je ne sais ou donner de la tete pour l'apprecier pleinement.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker