DEVILISH IMPRESSIONS - Simulacra (Lifeforce) - 18/09/2012 @ 07h59
DEVILISH IMPRESSIONS, j’avais dû en entendre parler pour la première fois en 2005 via Metallian, lors de la sortie de leur premier album Plurima Mortis Imago. Et tout comme lors de la sortie de Diabolicanos - Act III: Armageddon (2008), le groupe ne m’a jamais titillé les esgourdes, les extraits écoutés à la volée m’évoquant une formation qui, à l’instar d’un VESANIA, joue sur un mix suproduit et sans intérêt de BEHEMOTH (et autres compatriotes Black/Death) et de DIMMU BORGIR. Comme j’ai accepté de chroniquer le nouveau et troisième album de ce trio polonais existant depuis 12 ans, je me suis donc (hum) tapé Diabolicanos - Act III: Armageddon sur deezer, ce qui a confirmé mes impressions (diaboliques) sur ce groupe : du sous-BEHEMOTH/OLD MAN’S CHILD avec des riffs en carton, un chant insignifiant, des orchestrations en mousse et une prod horriblement synthétique (d’habitude ça ne me gêne pas chez les polacks pourtant). Et dire que le groupe est souvent qualifié d’« Avant-gardiste »… ah bon ? Où ça ? Concernant un TRANSCENDING BIZARRE? qui œuvre dans la même cour je veux bien, mais là… c’est juste du Black/Death vaguement sympho hyper convenu.

Et à l’instar d’un TRANSCENDING BIZARRE?, DEVILISH IMPRESSIONS va également évoluer « à l’envers », c’est-à-dire que plus il sort d’albums plus il se rapproche de DIMMU BORGIR dans l’esprit global. Simulacra va donc se présenter sous une mouture bien plus symphonique que Diabolicanos - Act III: Armageddon. Une bonne occasion de donner un coup de fouet à la musique du groupe qui, de toute manière, n’a pas grand intérêt au niveau des compos de guitare ou de batterie. Simulacra va-t-il donc être une bonne surprise ? Je crois pas, non… Le groupe se montre certes ambitieux mais ce troisième opus est à nouveau un coup dans l’eau. Pourtant, ce disque a été produit en bonne partie aux studios Hertz (avec le mix et le mastering), donc bon point. Mais malheureusement, nous tenons probablement ici une de leurs plus mauvaises productions. C’est puissant (encore que…) mais bien trop synthétique (surtout la batterie), mal mixé (le chant est trop en avant) et surtout, assez vain. DEVILISH IMPRESSIONS est typiquement un groupe qui cache son manque d’idées fortes derrière un gros son.

Manque d’idées ? Oui, car aligner les rythmiques Black/Death plus ou moins rapides et accrocheuses, les parties plus mélodiques et les envolées symphoniques diverses et variées, ne constitue pas une originalité démesurée, loin de là. Les 10 morceaux de Simulacra entrent dans une oreille et ressortent par l’autre, c’est du vu et du revu dans un genre Black/Death sympho hyper générique. Le groupe s’offre juste quelques petits écarts à droite et à gauche, comme un chant plus grave par le passé (qui s’approche de celui d’Abbath pour le meilleur et pour le pire) et plus de chant clair pas très fameux (cf. "Lilith" où il est omniprésent), et bien sûr quelques parties orchestrales plus travaillées grâce aux invités aux claviers (Lestath (STROMMOUSSHELD, ex-SAMMATH NAUR) et Flumen (ASGAARD, ex-HERMH)). Reste alors un bon solo de Jacek Grecki (LOST SOUL) sur "Vi Veri Vniversum Vivus Vici" ; et un bonustrack intéressant (une mise en forme d'un dialogue entre Méphistophélès et Faust) intitulé "Prince of the East" où Orion (VESANIA) vient réciter du texte avec une grosse voix théâtrale : bien tenté, mais le morceau est un poil longuet, donc ça ne marche pas à 100%.

De toute manière, lorsque l’on lorgne sur les photos promos (les mêmes que BEHEMOTH pour The Apostasy avec moins de clous), on se dit que tout était écrit d’avance. Leur statut n’a pas changé, DEVILISH IMPRESSIONS est juste un groupe typé « polonais » qui essaie de se la jouer sympho, sans grande réussite. Il n’y a rien ici qui vous fera lâcher vos disques de Black sympho de chevet, le tout est même loin d’arriver à la cheville d’un CRIONICS, groupe que le chanteur Quazarre a rejoint depuis 2008. Certes, Simulacra bien que souffrant de quelques gros défauts (prod, chants, manque d’originalité) n’est pas catastrophique, les orchestrations sont moins mousseuses que par le passé, les riffs sont un minimum corrects, les paroles sont inspirées d'auteurs célèbres (Baudelaire, Oscar Wilde, Edgar Allan Poe, William Blake...), c’est juste que dans l’ensemble c’est… sans intérêt.

http://www.devilish-impressions.com - 113 visite(s)

Icaros - 95 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 11/20 | Nb de lectures : 11907




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker