DESTRUKTOR - Opprobrium (Hell's Headbangers) - 08/09/2015 @ 07h46
GOSPEL OF THE HORNS, DESTRÖYER 666, ou encore BELLIGERENT INTENT, la scène extrême venue d’Australie est vraiment de qualité, et le fait qu’elle soit très peu productive n’y est sans doute pas étranger. DESTRUKTOR ne déroge pas à la règle car depuis ses débuts sous son nom actuel en 1997 ce nouvel album n’est que le deuxième du combo fondé par Glenn son chanteur/guitariste, car depuis le très bon « Nailed » datant de 2009, seul le Split avec les polonais de THRONEUM sorti l’an dernier nous prouvait que le trio était toujours en vie.

Cependant il ne faut pas s’attendre à du changement car la ligne de conduite de la bande n’a pas bougé d’un iota, du coup l'on sait que pendant la demi-heure à venir on va avoir droit à du black/death très sombre, agressif et primaire, car déjà sur son prédécesseur on avait entendu leur fougue composée de titres très courts, à la construction très simple et prévisible, mais pourtant bougrement efficace. Finalement les quelques différences entre cette ancienne et nouvelle cuvée c’est que cette dernière est plus courte que la précédente (en nombre de morceaux et sur la durée globale) et que le son « raw » des débuts est de plus en plus propre, mais attention pas de son plastique ni de triggs outranciers, là ça rend de manière très naturelle et propre qui sonne presque comme du live. On entend également bien la basse ainsi que chaque détail de la batterie et de la guitare, la voix de son côté growle la plupart du temps mais sait quand même varier et crier si nécessaire.

Bref pas de chichis, ils ne sont pas là pour faire quelquechose de révolutionnaire ou de nouveau mais simplement balancer leur message sombre et blasphématoire à la face du monde (ou au moins de leurs auditeurs), le tout agrémenté d’une pochette en noir et blanc là aussi très épurée mais tout à fait dans le ton et les textes du combo. D’ailleurs « Priestality » commence de manière très lente, avec une ambiance sombre et angoissante durant près d’une minute et trente secondes avant que les mecs lâchent les chevaux avec l’arrivée à la fois du chant et des blasts (et aussi de quelques passages plus rapides et légèrement thrash) sur des riffs et des breaks classiques et brutaux qu’on a pu entendre des centaines de fois chez d’autres formations, mais qui font mouche malgré tout. Ça démarre donc en trombe sur une base rapide, et le tempo restera majoritairement élevé tout du long, comme par exemple sur « Besieged » qui contient quelques petits passages rapides en double et d’autres plus aérés et lents afin de poser un solo. Si « Immaculate Deception » contient quelques ambiances légèrement épiques et remuantes, la vitesse et l’efficacité restent primordiaux, à l’instar de « Blood Poison » et « Eradication » qui sont deux tueries radicales, tout comme « Tyrants Condemnation » (dont le début n’est pas sans rappeler celui de « Mandatory Suicide » de SLAYER) qui a la bonne idée de varier un peu plus en intégrant de nombreux roulements sur les toms et une rythmique plus écrasante, ce qui en fait une compo différente et plus fine mais qui garde les racines originelles de la bande. En parlant de différences « Forever The Blood Shall Flow » fait dans l’originalité, de par sa longueur de 8,40 minutes et aussi par sa très longue intro très lente qui laisse la noirceur envahir progressivement l’espace où Jahred derrière ses fûts montre qu’il est capable de varier son jeu avec une finesse qu’on ne retrouvait pas beaucoup auparavant. Après cela on retrouve les passages rapides et blastés en alternance et une fin plus calme qui se termine en fade-out avec juste de la guitare acoustique dont on peut se demander si elle n’a pas été inspirée par le fabuleux « Perennial Quest » de DEATH.

Alors oui ils ont tendance à recycler les mêmes idées un peu trop souvent, ça peut donner l’impression que tout a été composé et enregistré dans l’urgence (un comble quand on voit le temps d’attente pour cette sortie) mais finalement c’est tout à fait ce qui correspond le mieux au style. Pas de prise de tête, c’est simple, efficace, bien composé et surtout parfaitement digéré grâce à une accroche directe et surtout on y reviendra régulièrement.




Rédigé par : GabinEastwood | 15/20 | Nb de lectures : 7729




Auteur
Commentaire
senior canardo
IP:94.199.125.58
Invité
Posté le: 08/09/2015 à 12h37 - (117800)
ça poutre !

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 08/09/2015 à 12h52 - (117801)
Une sorte de Slayer version Death



eyziel
Membre enregistré
Posté le: 09/09/2015 à 11h16 - (117802)
C'est bon c'est fin ça s'écoute sans fin.

pootre
IP:82.233.205.186
Invité
Posté le: 24/09/2015 à 23h02 - (118007)
ma copine m'a plaqué, mon boulot me fait chier, mais putain ... j'ai DESTRUKTOR !!!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker