DESTINITY – 666% Thrashened Extreme Music (1996-2006) (Adipocère Records) - 20/03/2007 @ 10h10
Quitte à faire dans le gimmick, autant y aller sans retenue et plutôt qu’un énième « Live In San Paulyon » par exemple, DESTINIY nous gratifie d’un titre aussi clichesque que profondément métal pour son premier DVD, qui laisse peut-être également entrevoir sa future évolution musicale. Le black des débuts, qui a peu à peu fait place à un death black thrashisant marqué par la scène suédoise, pourrait ainsi complètement disparaître au profit d’un nouveau changement de direction des lyonnais, toujours à l’écoute des dernières tendances musicales. Ce qui devrait les faire passer pour des girouettes constitue pourtant une de leur plus grande force puisqu’en ses temps où il est de plus en plus difficile de sortir du lot sans sombrer dans la provocation gratuite, une grande faculté d’adaptation est un atout précieux.

« 666%... » célèbre, tout le monde l’aura compris, les dix ans d’existence du groupe, dix années de labeur et d’ascension continue depuis la première démo autoproduite de 1998 « Wepts From The Sky », qui lui offrira l’opportunité de signer avec Deadsun Records/Imperium Agency, au dernier album en date « Synthetic Existence », le troisième à sortir chez Adipocère. Ne vous attendez donc pas à visionner un concert de trois heures filmé avec vingt caméras dans un stade brésilien, le but de l’opération est de revenir sur certains moments forts de la carrière de DESTINITY et si l’on excepte les vieilles vidéos offertes en bonus, tous les lives présents sur le DVD datent de 2005 ou 2006. Le gros morceau de l’objet est incontestablement le show du Killer Festival de l’an dernier enregistré dans des conditions professionnelles aussi bien au niveau du son que de l’image. Sept caméras, des prises de vues percutantes, un montage rythmé mais pas épileptique, qui vous laissera à loisir vous focaliser sur un musicien. On y voit un groupe assurément aguerri, peut-être pas assez communicatif entre les morceaux malgré tout, mais la qualité d’interprétation fait le reste. La piste audio, comme celle de tous les autres shows, est un « simple » dolby stéréo, ce qui décevra peut-être les accros au 5.1 et autres DTS, mais mieux vaut un bon stéréo qu’un mauvais 5.1 d’autant que mis à part ce premier concert, les autres ne bénéficient pas d’une qualité d’enregistrement suffisante pour justifier un mixage autre que stéréo. Quatre des cinq morceaux joués sont extraits du dernier album, et les touches (les louches devrais-je dire) de thrash suédois dont il est blindé claquent encore plus sur scène ! Formaté certes, mais d’une indéniable efficacité…

Les extraits de Salon de Provence passent aussi vite qu’ils sont peu nombreux, deux en l’occurrence ; on notera toutefois que pour pallier à la médiocrité de la vidéo des filtres ont été rajoutés, comme cet effet de grain qui, paradoxalement, donne un côté plus pro à la séquence. Le son est lui aussi médiocre, certainement directement repris de la table de mixage et guère retouché par la suite. Dommage sur le plan du confort d’écoute, louable si on se dit que DESTINITY a voulu se présenter tel qu’il est, sans aucun artifice. Ce que vous voyez sur le DVD, c’est ce que vous verrez (ou avez déjà vu sur scène). Les mêmes remarques peuvent être faites pour les shows suivants, de qualités audio et vidéo variables, mais ayant tous subit toutefois quelques retouches comme ce filtre donnant un aspect de vieux film 8mm jauni à « Synthetic Existence » sur la date de Paris. Les choses se corsent quand même quelque peu avec le concert de Mâcon enregistré en 2005, où il faut cette fois être bien fan du groupe pour apprécier pleinement et arriver à discerner ce qui se passe. Si les prises de vues sont correctes, le son est quand à lui indistinct, limite pirate, d’autant plus frustrant que les titres sont tous (sauf « Gutted Wargasm », issu de « Under The Smell Of Chaos ») extraits de l’excellent « In Excelsis Dementia », qui aurait mérité une exposition de meilleure qualité.

Et voilà, mine de rien 90 minutes viennent de passer et il est temps d’enchaîner sur le studio report, 15 minutes de documentaire aux Hansen Studios de Jacob Hansen (ABORTED, ILLDISPOSED, YYRKOON) où a été enregistré « Synthetic Existence ». Rien d’exceptionnel à ce niveau, un studio report sympa comme on a pris l’habitude d’en voir de plus en plus avec la démocratisation des DVD bonus. Ah si, on entend par deux fois MAIDEN en fond sonore durant les séquences détente ou « caps », y a pas ça fait toujours son petit effet !

Nous venons à peine de quitter le Danemark qu’on se retrouve sur la route pour la tournée promotionnelle de l’album, un périple de 40 minutes sur les routes européennes en compagnie de DECAPITATED notamment, avec les inévitables scènes de fous rires pas toujours compréhensibles pour qui n’est pas dans le trip, les majeurs levés devant l’objectif, les gros plans sur les guerriers ayant succombé aux attaques répétées de l’invincible barbare Ethanol, bref l’hilarant et le dispensable se côtoient dans cette section, à chacun d’y prendre ce qui lui semble bon.

Au final, « 666% Thrashened Extreme Music » est un DVD plutôt réussit, dont le prix de vente (une quinzaine d’euros) peut faire facilement oublier l’absence d’un véritable live. Il faut le prendre comme une collection de souvenirs d’un groupe qui a beaucoup évolué en dix ans et qui on l’espère continuera à le faire. Ce n’est certainement pas le meilleur moyen de faire connaissance avec DESTINITY, mais pour tous ceux qui ont déjà un ou plusieurs albums, il sera un complément parfait à la collection.

Live (90 min)
Killer Festival (2006) – 7 caméras
1- Ex-Nihilo
2- After The Grace Of K.A.O.S. Synopsis
3- Deshumanized Nature
4- Deconstruction Of Times
5- In Nuclear Light

Salon De Provence (2006) – 5 caméras
1- Evolution : Devilution
2- Deshumanized Nature

Paris (2005) – 5 caméras
1- Synthetic Existence

Mâcon (2005)
1- After The Grace Of K.A.O.S. Synopsis
2- Pleasures Of Flesh
3- Glutted Wargasm
4- Until Death Desire
5- Forceps Of Hate

Vieux lives
1- Sadistic Massacre (2004-Bordeaux)
2- Black Upon The Throne (2004-Marseille)
3- Enter My Nightmare (2003-Lyon)
4- As The Disease We Shall Spread (2002-Paris)

Studio Report (15 min)
Making of de”Synthetic Existence” au Danemark.

On The Road (40 min)
Scènes backstages, la vie dans le tourbus, blagues de potache, etc.

Technique
Dolby Digital 2.0

Durée totale
145 minutes.

http://www.destinity.net - 241 visite(s)


Rédigé par : Dungorpat | DVD Souvenir/ | Nb de lectures : 11216




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker