DENNERS TRICKBAG - Denners Trickbag (Mighty/Season of Mist) - 04/11/2013 @ 07h51
Denner, si vous aimez et connaissez bien le heavy metal, ce nom vous dit forcément quelque chose... Michael Denner, principalement connu pour avoir été guitariste au sein de King Diamond (de 1985 à 1987), et surtout de Mercyful Fate (entre 83 et 85, puis 93 et 1996), a donc décidé de former un nouveau projet, Denners Trickbag, ayant pour inspiration le hard et le rock progressif 'obscur' des années '70.

Enfin, à travers cet album éponyme, il faut plutôt dire que Michael rend un hommage appuyé à plusieurs de ces groupes de rock qu'il possède dans sa collection d'albums : The Churchills, Baker Gurvitz Army, Montrose, Three Man Army, Mountain (encore actif), Tempest et d'autres encore. Pas mal de combos peu connus par chez nous, repris à la sauce 'moderne', même si en réalité Denner et sa bande garde une approche très '70s, notamment pour la production, qui ne sonne pas franchement 2013. Comme il s'agit de reprises, je ne peux pas parler de qualité de composition ou l'efficacité des morceaux, mais plutôt tenter de 'juger' l'interprétation.

Je ne cacherai pas ne pas connaître la plupart des titres repris et une fois écoutés, je dirais qu'il s'agit de compositions sympathiques, mais rarement excellentes et/ou transcendantes. Est-ce que Michael a choisi la facilité avec cet album de reprises ? Peut être bien, mais il le fait avant tout par plaisir et amour pour cette musique. Les premières notes de « Ethiopia » posent les bases de l'album, du heavy/hard à l'ancienne, bénéficiant d'une production correcte et au rendu 'naturel'. Le thème principal de guitare est bon, et ce morceau aux ¾ instrumental résument parfaitement Denners Trickbag ; musique sympathique, mais à l'intérêt limité. Vocalement, Lars Berthelsen s'en sort bien, il a une voix assez chaleureuse et parfaitement adaptée au style, cependant je la trouve trop 'classique' pour le genre. Un titre comme « Foyers of Fun » se laisse écouter sans déplaisir, sauf qu'en contrepartie, rien de très exaltant ou marquant n'en ressort.

Si les titres sont bons, mais loin d'être géniaux, il faut souligner que beaucoup sont des mid-tempos, qui passent admirablement en fond sonore... et à peu près que dans ce cadre (« Never in my Life », « Don't You Let me Down »). Le fort groovy et entraînant « Hearts on Fire » (cover de Baker Gurvitz Army) ou le très rock'n'roll et énergique « Polecat Woman » font partie des meilleurs moments de l'album, tout comme le plus populaire « I Got the Fire » (repris il y' a plusieurs décennies par Maiden).

Denners Trickbag sort donc un album de hard rock correct, mais assez difficile à évaluer comme il ne contient pas vraiment de compositions originales (si ce n'est "Wasteland"). Vous passerez un bon moment à l'écouter, mais il ne faut pas chercher mieux.




Rédigé par : gardian666 | 12,5/20 | Nb de lectures : 10913




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker