DEMON EYE - Leave the Light (Soulseller) - 25/06/2014 @ 08h45
Prenant son nom d'une chanson de Deep Purple, « Demon's Eye », ce tout jeune quatuor américain rejoint la longue liste des groupes de revival heavy/doom/rock, mais cette fois sans musicien féminin.

Demon Eye donc, a vu le jour en 2012 et n'a pas perdu de temps pour sortir en autoproduction un EP 6 titres en 2013, « Shades of Black ». Cette année, c'est leur premier full-length qui est publié, cependant sur les 11 titres présents, 6 sont issus du mini-album « Shades of Black »... d'où la sortie en si peu de temps de ces 2 productions.

« Leave the Light » sonne sans détour très 70's dans les compositions et la production, et rappelle Pentagram sur l'aspect doom et un Kadavar ou Graveyard pour le côté hard rock (quand bien même ces derniers s'inspirent déjà énormément des années 70 !). Assez vintage, la musique de Demon Eye n'est pas là pour nous 'surprendre', simplement nous faire dodeliner de la tête et passer un bon moment. La voix de Erik Sugg est assez particulière, au niveau du grain vocal, assez chevrotant et nasillard (faisant parfois penser à Ozzy comme sur « Devil Knows the Truth »). Son timbre est plutôt monotone et manque de versatilité, mais bon le style veut un peu ça aussi.

« Hecate » ouvre le bal sur un rythme entêtant et chaleureux, tandis que « Shades of Black » s'impose rapidement comme l'un des tubes de l'album, avec des leads de guitare accrocheurs et son tempo sautillant. La production de l'album n'oublie pas de mettre à l'honneur la basse, bien mise en évidence notamment sur « Secret Sect » (on pense à Steve Harris durant les débuts de Maiden), un titre franchement heavy british, alors qu'un « From Beyond » envoie du riff bien couillu, dans une ambiance southern et rock'n'roll.

Les titres déroulent, parsemé de breaks de batterie rappelant Bill Ward, des soli sans surprise mais qui donnent du relief à un ensemble musical parfois pauvre (« Edge of a Knife », « The Banishing ») ou qui sonne déjà trop entendu (« Fires of Abalam »). « Witch's Blood » détonne un peu du reste avec son ambiance plus sombre, portée par des guitares plus en avant et incisives, un chant légèrement rugueux, le tout en à peine 2'45.

Voilà un premier album sympa à écouter si l'on supporte les groupes qui aiment jouer les nostalgiques et la carte du 'revival'. Cependant, "Leave the Light" n'est pas non plus un album excellent de bout en bout et souffre d'une qualité de composition inégale.




Rédigé par : gardian666 | 13,5/20 | Nb de lectures : 11392




Auteur
Commentaire
Yavor
IP:78.192.38.132
Invité
Posté le: 25/06/2014 à 11h05 - (112664)
Dagger est le seul qui semble tirer son épingle du jeu.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker