DEMENTED - Accross the Nature’s Stillness (Klonosphere) - 29/03/2013 @ 08h17
L’identité, la personnalité, élément indissociable de l’espèce humaine, est généralement bien difficile à transposer musicalement. Exception faite de quelques hurluberlus à l’imagination débordante, le Death Metal met avant tout en avant des groupes réputés pour leur puissance musicale et leur soif de violence.
DEMENTED s’inscrit pleinement dans cette démarche... mais avec déjà l’envie de se démarquer et d’affirmer son identité...

Formé en 2008, par des metalleux ayant œuvré dans d’autres groupes, DEMENTED est une entité bordelaise, qui a déjà pas mal crapahuté dans l’Hexagone, armé de son très bon premier album, "Fields of Suffering".

Mais... voilà, DEMENTED a choisi de changer, évoluer. Pas d’une façon drastique, mais suffisamment pour insuffler un vent de nouveauté.
La maturité et l’expérience acquises depuis de nombreuses années ont aidé le groupe à prendre de l’assurance, et associée avec un gros travail de conception, DEMENTED a sorti en février son second album, "Accross the Nature’s Stillness" ; un album puissant et impressionnant.

L’identité, la personnalité, relativement éclipsées sur "Fields of Suffering" ont acquis sur "Accross the Nature’s Stillness" une nouvelle dimension.
Trop souvent délaissé ou minimisé, l’aspect conceptuel et textuel fait partie intégrante du travail de composition de DEMENTED. Concept matérialisé avant tout par un superbe digipack 3 volets, mettant en valeur la thématique mythologique et mystique.
Le travail de conception, graphique et design, est vraiment très réussi, car reflète de façon relativement personnelle les connotations mystiques, surplombées par une forme d’expression de folie artistique. Folie entre guillemets, bien que l’association entre les entrelacs d’influences thématiques (cosmiques, ou symboliques issus de mythes) et le côté plus psychédélique forme une entité visuelle plutôt originale.

Je trouve d’ailleurs un lien assez fort entre cette forme de folie visuelle et la folie musicale exprimée par le groupe. Ce n’est pas tous les jours que j’arrive à ‘voir ce que j’écoute’, avec un artiste, et DEMENTED nous offre cette possibilité.
Et il va sans dire que l’acquisition du digipack de "Accross the Nature’s Stillness" est indispensable pour s’imprégner et apprécier pleinement l’environnement thématique concocté par le groupe. Cela vous permettra également de vous imprégner des textes aboutis, et vous aidera à voyager

Musicalement, DEMENTED retranscrit partiellement ce concept spirituel, privilégiant cependant l’impact et la violence de sa musique. Le lien avec l’environnement conceptuel se manifeste bien tout au long de "Accross the Nature’s Stillness", au travers de quelques riffs, intros ou breaks psychédéliques ou mystiques.

Même si, globalement, le groupe a préféré affuter son style, et le rendre plus vindicatif.
Car la métamorphose de DEMENTED se traduit en effet également par une violence accrue, une violence presque oppressante, et en tout cas excellente. Rétrospectivement, "Fields of Suffering" semble bien gentil à côté de ce nouvel album, tant "Accross the Nature’s Stillness" tape fort.

Dès l’intro passée, la puissance du son, compact, explose à nos oreilles et déverse un sentiment terrassant. Support propice à l’explosion, la violence pure, couplée à une progression technique irréfutable. Les rythmes hargneux, les blast-beats, sont légion. DEMENTED ne fait pas dans la dentelle, son mode d’expression s’est durci ; sans pour autant sombrer dans un Brutal linéaire.

Au-delà du regain de violence et de l’intensité, la qualité première de DEMENTED est de proposer un Death Metal varié.
Certains titres bouleversent les tempos, et alternent intelligemment bestialité et groove, sans originalité mais avec efficacité. D’autres jouent un peu plus avec le côté atmosphérique, à l’instar de ‘Psycho Pomp’ ou ‘Light From The Stars’. Sans être spécialement mystiques, ils reflètent une partie de l’atmosphère apportée via le visuel et les textes. Et ces variations permettent également une forme de suspens, car le groupe se plaît à placer quelques ruptures et accélérations bien senties.

Les riffs alignés par DEMENTED sont également source de satisfaction, bien que non-exempts de défauts. Globalement, l’efficacité prédomine, grâce à des accords mélodieux et accrocheurs, digne de l’héritage de DEEDS OF FLESH, KRONOS ou VADER. Le groupe n’échappe pas à quelques baisses d’inspirations, via des passages simplistes ou trop syncopés à mon goût. Sans grandes conséquences, puisque le Death Metal s’en accommode plutôt bien.
Mais la force du groupe est encore une fois d’avoir su hausser son niveau de composition, et de proposer un équilibre puissant entre les riffs accrocheurs et les rythmes rapides ; pour un résultat tout en force et en efficacité.

Cet idyllique tableau est terni à mon sens par la prod... Ce mastodonte sonore qui se déverse dès le second titre, gage de puissance, m’a scotché au début, pour me lasser très rapidement. Car cet enregistrement effectué aux réputés Hertz studios, marque de fabrique des groupes de brutal, manque franchement de personnalité. Chaque instrument trouve sa place, et se fait entendre, mais le résultat sonne de façon creuse ; je trouve la prod trop gonflée, pas assez sèche. Dommage, mais pas répulsif pour autant.

Le sentiment final qui prédomine est bien la satisfaction, en forme d'agréable surprise. Surprise, car je n’attendais pas DEMENTED à un tel niveau de réussite, que ça soit en termes d’idées, de composition, de regain de violence et d’efficacité.
Certes, l’essoufflement se fait ressentir sur la fin de l’album, qui aurait peut-être gagné à être raccourci. Essoufflement relatif, en partie dû également à une inégalité qualitative entre les titres ; certains morceaux s’apparentant littéralement à des hits, tandis que d’autres sont plus classiques.

Le résultat est tout de même décapant, impressionnant même, car la progression depuis "Fields of Suffering" est radicale. Il subsiste encore un potentiel d’évolution pour DEMENTED, afin de réussir à éclipser cette sensation de redondance qui s’instaure pernicieusement, au fil des écoutes.
L’album est très bon, mais perfectible, en termes d’accroche et de différenciation. Le groupe a encore une petite marge d’évolution, mais vient de nous démontrer avec "Accross the Nature’s Stillness" que nous n’avions pas de souci à nous faire avec cela. Autant dire qu'à ce rythme, le prochain album risque d'être hors-norme.

Alors, en attendant, ne boudons pas notre plaisir : "Accross the Nature’s Stillness" est vraiment un excellent album, signe d'un talent réel, que je conseille à tous les fans de Death et à tous les amateurs de VADER, BENIGHTED, SUFFOCATION ou KRONOS.


Rédigé par : ..::Ju::.. | 16,5/20 | Nb de lectures : 13131




Auteur
Commentaire
mitch
IP:217.79.179.57
Invité
Posté le: 29/03/2013 à 10h03 - (106750)
Une note supérieure au dernier Suffocation ? Non, non et non. J'ai écouté cet album et ça reste naïf et sur les bords et surtout moins maitrisé. Avec une autre nationalité il aurait écoppé d'un 13 ou d'un 14.

pied2chien
Membre enregistré
Posté le: 29/03/2013 à 11h58 - (106751)
un seul c à "across"...........



Nightwanderer
Membre enregistré
Posté le: 29/03/2013 à 15h09 - (106754)
Certaines compos sont très bonnes et d'autres un peu moins marquantes.
Je pense qu'en continuant dans la direction "atmosphérique" et un côté "torturé" la musique du groupe pourrait être encore plus intéressante.
Mais le problème vient de a production car même si le son est plutôt bon et puissant (et ça fait son effet à la 1ère écoute), je trouve qu'il est trop "lisse" et un peu "plastique". Comme le souligne le chroniqueur ça finit par rendre le propos un peu creux et je trouve qu'un son plus sale (notamment au niveau des grattes) aurait davantage été en adéquation avec l'ambiance "evil black death" qu'ont certaines compos.

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 01/04/2013 à 20h44 - (106779)
Cher Mitch

Je suis au regret de t'annoncer que tu n'as pas le niveau suffisant pour obtenir ton Brevet des collèges.

Et oui, il y avait un piège, et tu es tombé dedans ; ce sont bien deux chroniqueurs différents qui ont chroniqué le dernier SUFFOCATION, et ce présent album DEMENTED (donc, deux personnes différentes, soit deux avis différents).

Tu es donc invité à reprendre des cours de lecture, avant de poster ton prochain commentaire (demande à notre Papy, il peut te faire un prix)

Au plaisir,




pied2chien
Membre enregistré
Posté le: 02/04/2013 à 11h51 - (106782)
puisqu'on en est à la remise des notes et à la vanne facile Ju , tu ferais bien de relire ta chronique et de regarder le nom de l'album (c'est comme pour le Port-Salut...) , tu y verras (peut-être) une belle boulette digne d'un élève du cours préparatoire ... ;)

Rottingflesh
IP:85.171.72.132
Invité
Posté le: 02/04/2013 à 15h02 - (106784)
Ahhhhh mitch, j'adore les mecs comme toi qui s'offusquent comme de petite pucelle alors que je suis persuadé que tu n'as pas de groupe, et que tu n'as jamais enregistré d'album..
Bref comment peut tu comparer suffocation qui a 20/25 ans de carrière et un bon groupe montant du métal français qui ont sorti 2 albums
Alors oui au premier abords moi aussi ça ma paru bizarre, mais étant donné que ce n'est pas le même chroniqueur et que l'album de demented et quand même bon dans l'ensemble, il me semble normal de donner un coup de pouce aux groupes français ^^
Il est vrai comme dit "Nightwanderer" il gagneront à rajouter des atmosphères et des arrangements bien sombre pour le futur, quoiqu'il en soit c'est un groupe à suivre et pour les avoir vu jouer en live je peux t'assurer qu'ils maîtrisent ce qu'ils font, tant musicalement que scéniquement

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker