DEIVOS - Demiurge Of The Void (Unique Leader) - 02/02/2012 @ 08h00
La Hollande, le pays du fromage.
La Finlande, le pays des mille lacs.
La Pologne, le pays du Death qui cogne.
Eh oui, depuis les débuts de VADER, LOST SOUL, DIES IRAE et consorts, la Pologne est devenu un pays très coté en termes de Death-Metal, jusqu’à devenir une scène à part entière avec le « son polonais » notamment issu des studios Hertz. Certaines formations ont fait leur chemin, d’autres se font peut-être un peu plus discrètes malgré la qualité (avant tout sonore, bien entendu) de leurs productions. C’est le cas de DEIVOS formé en 1997, qui n’a sorti son premier album longue-durée qu’en 2006 (Emanation From Below), album passé inaperçu malgré l’exposition suprême dont il a bénéficié, à savoir une chronique sur VS. Une signature chez Unique Leader plus tard, label friand de combos bien bourrins, et seulement 1 an après la sortie de Gospel Of Maggots, voilà que nos Polacks allumés débarquent avec leur 3ème méfait, Demiurge Of The Void. Et attention, parce que ça va poutrer.

Depuis Emanation From Below (minimum, je ne connais pas leur deux premiers EP), DEIVOS ne fait pas la dentelle en pratiquant un Death-Metal à la fois ultrabrutal et ultratechnique. La rapidité d’un HOUR OF PENANCE, la brutalité d’un AZARATH, la technique d’un DECAPITATED, DEIVOS c’est un peu tout ça à la fois, dans un emballage typiquement polonais (production Hertz pour les 3 albums). Un étalage de compos alambiquées, de gros blasts, des grognements bien lourds, DEIVOS ne lésine pas sur les moyens pour nous laminer la tronche. Si sa maîtrise instrumentale est souvent impressionnante, DEIVOS n’a pas énormément d’originalité, hormis la présence d’une « Cow Bell » (littéralement : une cloche de vache) sur le set du batteur, dont les sonorités inattendues se remarquent au premier coup d’oreille. L’efficacité est de mise malgré tout, mais du coup le groupe avait péché avec un Gospel Of Maggots beaucoup trop linéaire, épuisant et tape-à-l’œil, surtout après un Emanation From Below très varié et surprenant, avec des morceaux aux structures bluffantes et accrocheuses. Demiurge Of The Void va alors corriger le tir.

L’album démarre alors en trombe par "No Gods Before Me" qui pose une nouvelle fois les bases : tempo supersonique, rythmiques percutantes, changements de plans jouissifs, riffs accrocheurs, gros son qui poutre (les instruments sont parfaitement mis en valeur et on distingue très bien la basse malgré la « densité » du propos), petit break et solo épique de rigueur. DEIVOS pratique un style ultra-salvateur et sans pitié pour l’auditeur qui peut néanmoins constater l’aisance technique des zicos malgré la vitesse d’exécution. Si le groupe se lâche souvent (certains passages de "Born to Loathe" et "Extreme Unction" sont bien violents), il sait aussi varier son propos avec quelques morceaux plus « ambiancés » où les ralentissements (tout est relatif) et breaks bien lourds sont en bonne place, comme par exemple le très sombre "Code of A Dead Deity", ou "Absolute of Hatred" avec quelques rythmiques plus rampantes (même si le reste y va pied au plancher), ainsi que le final "Panacea" parfaitement équilibré mais toujours brutal. Et bien sûr l’aspect technique est souvent au centre des débats, en témoignent l’excellent "And the Word Became Flesh" ou la courte mais impressionnante "Demiurge of the Void".

Bien sûr, un petit effet « trop de tout de partout » se dégage de l’ensemble, notamment au niveau de la batterie au son un poil trop sec, mais l’enchaînement de plans de guitare bien puissants et énergiques à souhait pendant 32 minutes retient suffisamment l’attention pour faire de Demiurge Of The Void un excellent disque de Death polonais. Evidemment, il faut apprécier ce genre très démonstratif que certains trouveront très stérile, mais DEIVOS s’avère être un exécutant de haut niveau qui en met plein la vue plutôt grâce à sa maîtrise que grâce à son originalité. On appréciera ou pas la démarche et/ou le style de base, mais en ce qui me concerne Demiurge Of The Void est un sacré bon disque qui dégomme sec et qui sait se montrer subtil et très brutal à la fois. Une bonne baffe direct from Polska, une de plus.

http://deivos.pl - 190 visite(s)

my_____ - 130 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15.5/20 | Nb de lectures : 12067




Auteur
Commentaire
M666
Membre enregistré
Posté le: 02/02/2012 à 11h05 - (100186)
Album terrible...^^



KrOmanO
Membre enregistré
Posté le: 02/02/2012 à 11h54 - (100191)
Super album qui remplit bien sa fonction de death Polak !



Gaahl
Membre enregistré
Posté le: 02/02/2012 à 17h16 - (100208)
écouté le groupe via Youtube il y a quelques temps, ils font pas dans la dentelle

T R E N D K I L L
Membre enregistré
Posté le: 02/02/2012 à 22h35 - (100214)
Dispo suir le shop européen d'unique leader !

uniqueleadereurope.bigcartel.com/

jvice
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2012 à 09h16 - (100381)
Waoo! Commandé suite à cette belle kro, cet album bourre à fond!!!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker