DEHUMAN - Graveyard Of Eden (Kaotoxin) - 17/03/2015 @ 07h39
Quel bonheur, quel plaisir d’assister à l’évolution rapide et intéressante d’un groupe tel que DEHUMAN…
En tant que fan de Metal, et chroniqueur de surcroît, pris dans la tourmente du quotidien et le tumulte des découvertes, nous oublions parfois combien il est appétissant de suivre l’évolution ou l’émergence de groupes talentueux…

Et la découverte de ce nouvel album de DEHUMAN, remis en perspective avec l’écoute de leur démo et leur premier album, m’a permis de prendre un peu de recul, et d’ouvrir les yeux sur ce talent en devenir.

Après sa première démo en 2007, les Belges ont sorti il y a deux ans et demi leur premier album, ‘Black Throne Of All Creation’. Un premier album non exempt de défaut ou de longueurs, mais dont le Death Metal ‘old/new’ school était plutôt séduisant, et emprunt de qualités promettant un avenir glorieux au groupe.
Une gloire underground, bien sur, mais une reconnaissance future quasi certaine.

Le futur, c’est aujourd’hui. Et, oui : nous avions raison de croire en DEHUMAN !
Les brides de talent, les effusions de plaisir entraperçues il y a 2 ans, explosent et éclatent aujourd’hui an grand jour, affirmant sa montée en puissance.

Certains défauts de ‘Black Throne Of All Creation’ ont été gommés et relégués aux oubliettes, tels que les longueurs, ou les influences des Grands Anciens parfois trop présentes. Mais le groupe a conservé ce qui fait sa force, son charme : un talent de composition réel, et une maîtrise technique au service de l’efficacité finale.

Le son, un peu déséquilibré sur le 1er opus, est ici un havre de violence. Râpeux, presque Old-school, mais équilibré, il permet de laisser jaillir l’agressivité musicale, tout en laissant les grondements de la basse s’exprimer pleinement. L’agressivité y est omniprésente, mais maîtrisée, pour mieux asservir l’auditeur.

L’album de la maturité, la confirmation, le cap critique du 2ème album est franchi, blablabla… 
Fuck off à toutes ces formules toutes faites, même si elles s’appliquent également à DEHUMAN.
Car ‘Graveyard Of Eden’ est au dessus de ces généralités.
Graveyard Of Eden’ est un cloaque inquiétant, mais attirant, où l’obscurité presque occulte et totalement suffocante laisse croire à une fin heureuse.
Il n’en n’est rien, bien évidemment. DEHUMAN n’a qu’un seul but : vous anéantir.

On retrouve bien évidemment les leads et riffs accrocheurs de ‘Black Throne Of All Creation’ ; le côté mélodieux est pleinement assumé, mais résolument belliqueux. On est loin du Death mélodique à la DARK TRANQUILITY ou ARCH ENEMY.

DEHUMAN est teigneux et agressif. Ses mélodies portent la hargne, rendant les titres tous très accrocheurs mais également bien différents. Quelques leads ou soli ponctuent l’album, apportant une touche de fraîcheur dans cet ensemble compact.

On retrouve également, et fort heureusement, la gestion rythmique succulente, faite de variations, d’aérations et d’accélérations bluffantes.
Jamais stable, en constante variation, le groupe alterne rapidité, lourdeur et dynamisme, avec un réel niveau d’intelligence et de maîtrise.
Ces variations rythmiques sont à la fois subtiles et naturelles, tant dans la violence que dans la lourdeur ; chaque titre semble avoir un déroulement tellement logique, et on se retrouve frappé par évidence des enchaînements.

Graveyard Of Eden’ possède une relative complexité musicale, qui permet de personnaliser le Death proposé par le groupe, ouvrant des perspectives quasiment infinies, mais au sein desquels DEHUMAN a choisit de rester toujours accessible.
On est loin des cassures chiadées d’un PSYCROPTIC, plus proche de SUFFOCATION ou DYING FETUS par exemple; mais paradoxalement, DEHUMAN s’amuse à brouiller régulièrement les pistes, jonglant entre la lourdeur Old-school et le dynamisme plus moderne, pour semer volontairement l’auditeur dans les méandres de sa créativité.

Ponctué de grognements rauques, hurlés, mais jamais gutturaux, ‘Graveyard Of Eden’ nécessite plusieurs écoutes pour pouvoir s’imprégner de toute la richesse musicale proposée, mais possède tout de même l’atout d’être rapidement familier.

Sur l’album se côtoient des influences ‘anciennes’ telles que MORBID ANGEL et GRAVE, des influences plus récentes telles que NILE, des influences Black/Death évoquant CENTINEX ou BEHEMOTH, des passages mélodieux rappelant les premières heures d’AT THE GATES, des ambiances évoquant HYPOCRISY, ou encore l’intelligence de composition et la hargne d’un SUFFOCATION.

Tout à tour pesant, brutal, lourd et entraînant, ‘Graveyard Of Eden’ s’émancipe et trace sa voie, se contrefoutant des codes et des tendances. DEHUMAN s’inspire, sans plagier. Plus mature, le groupe a gagné en assurance, et propose aujourd’hui un album résolument varié, mais totalement homogène.

Plus de cohésion. Plus d’efficacité. Mais toujours aussi dynamique et diversifié, et surtout résolument VIOLENT.
Haineux, colérique, intense et bestial. Une violence rythmique maîtrisée, même si les blast-beats sont légion, ce ne sont pas le seul mode d’expression. Violence rageuse des hurlements, violence des riffs qui se cachent derrière des mélodies pour agresser l’auditeur. Violence sonore, violence dans l’atmosphère oppressante et belliqueuse.

A titre personnel, j’aurai aimé encore plus de folie, plus de furie, plus de hargne. Les cris, bien qu’hurlés avec les tripes, me freinent encore un peu ; un chant plus grave, plus rauque, voire guttural, serait au top je trouve…
J’ai le sentiment que le groupe se retient encore un peu, qu’il n’ose pas vraiment aller jusqu’au bout de ses idées, ou essaye de maîtriser un peu trop ses ardeurs. Je me trompe peut être, ce n’est qu’une impression, mais qui empêche ‘Graveyard Of Eden’ de basculer dans la catégorie des albums sans faute.

Graveyard Of Eden’ est simplement impressionnant. DEHUMAN a su canaliser son inspiration, la cadrer, la structurer, mais sans l’aseptiser ni la restreindre, bien au contraire.
Nul ne peux plus désormais ignorer DEHUMAN, qui avance à grand pas et aspire à se positionner parmi les grands d’Europe.





Rédigé par : ..::Ju::.. | 16/20 | Nb de lectures : 9231




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2015 à 09h23 - (116102)
Très bon album, gros progrès par rapport au 1er.



GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2015 à 10h46 - (116108)
Totalement en accord avec l'excellent kro de Mr Ju, et totalement de son avis. Les progrès sont impressionnants et les erreurs de jeunesse du premier ont été gommées.

Bref comme Keyser un très bon album et c'est le jour et la nuit comparé au premier (qui ne m'avait pas plus emballé que ça ...)

TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2015 à 11h29 - (116110)
J’avais adoré leur première galette qui offrait un death bigoût suède/usa du meilleur effet…j’avais juste émis une petite doléance sur la prod’ qui manquait de patate et le style qui gagnerait à effacer quelques passages modernistes qui n’apportaient pas de plus-value à l’ensemble très typé old school : hé bien me voilà exaucé avec ce « Graveyard of Eden » : plus puissant, plus perso, plus intense, un vrai carton à plein à tous les niveaux. Avec le SULPHUR AEON que j’attends impatiemment, l’étendard du death burné flotte majestueusement en 2015 !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker