DEFICIENCY - The Prodigal Child (Fantai'zic) - 25/11/2013 @ 07h47
DEFICIENCY est un quatuor de thrash à fortes influences mélodiques qui nous vient de Lorraine et qui a été formé en 2004 sous le nom de Black Age (dont leur premier album « The Point of No Return » datant de 2008, est sorti comme tel), avant ensuite de se rebaptiser comme nous les connaissons actuellement, et d’enregistrer un deuxième disque en 2011, et nous voilà en 2013 avec cette 3ème galette.

« The Prodigal child » est un concept-album traitant de l’origine et de l’avenir de l’humanité sur notre vieille planète, on est donc en pleine recherche de réponses à des questions parfois insolubles et dont personne ne peut affirmer connaître la vérité.

Enregistré au Dôme Studio (où sont passés Lyzanxia et One-Way Mirror) par David Potvin, il ne souffre d’aucun défaut dans sa production, celle-ci claire et équilibrée (quoique manquant parfois d’un peu de puissance) laisse le champ libre à chacun des instruments qui peuvent totalement s’exprimer.

Musicalement il n’y a pas de tromperie sur la marchandise, car dès les premières notes de « The Prodigal son », « Unfinished », « Those who behold » « The flaw » ou « A prospect of traveling beyond » on a droit à du pur thrash moderne (et aussi de passages 80’s), agrémenté de mélodies, de rythmiques heavy à l’ancienne et de claviers un peu progressifs.
On remarque également le haut niveau technique de chacun des membres tant les arrangements nombreux sont parfaitement bien exécutés. Les guitares sont à l’unisson, la basse précise et bien technique, quant au batteur il est carré et efficace.

Rien à reprocher dans l’immédiat si ce n’est deux défauts qui m’ont marqué d’entrée, d’abord la durée des morceaux qui s'étirent bien trop en longueur et du coup l’auditeur y perd de son intérêt et de son attention (un défaut déjà présent dans le précédent album), car chacun d'entre eux dépassent les 5 minutes pour aller jusqu’à 8 minutes pour le dernier titre : l’excellent, original et décalé « The curse of Hu’s hands » où l’on trouve une intro et outro au piano, agrémentés de passages heavy et même de Djent. D’autre part si la voix criarde et growlée est bonne ça n’est pas le cas du chant clair franchement moyen et des chœurs limites kitsch qui gâchent la bonne marche des compositions pourtant très bonnes.

Concernant celles-ci je pense aussi à « The introspection of the omnipotent » où il y'a des rythmiques syncopées totalement copiées sur celles de Meshuggah (dont notamment sur l’excellent « Rational Gaze »), ou bien à l’instrumental « A way out of nowhere » à la fois thrash à l’ancienne ultra-classique avec des relents heavy et une fin très mélodique, d’ailleurs en l’écoutant j’ai eu l’impression de retrouver certains passages des premiers albums de Carcariass.

Une bonne impression générale malgré tout car on sent une vraie sincérité dans les morceaux, le groupe est bourré de talent et ne cherche pas à se la jouer, néanmoins un raccourcissement de leurs compositions comme je l’ai déjà évoqué serait à mon sens bénéfique afin d’être plus réceptif pour l’auditeur en allant plus à l’essentiel.

http://www.deficiency.fr/ - 281 visite(s)


Rédigé par : GabinEastwood | 14,5/20 | Nb de lectures : 12247




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker