DEEDS OF FLESH - Portals to Canaan (Unique Leader) - 09/09/2013 @ 08h21
"Portals to Canaan" est un album Monstrueux. Et pourtant...

Fan du groupe, je ne donnais pas cher de la peau de nos DEEDS OF FLESH, après un "Of What's to Come" qui m'a emmerdé au plus haut point.
En 2008, le groupe a fait le choix d'abandonner son Brutal Death AOC, pour s'orienter dans la brèche ouverte par DECREPIT BIRTH et ODIOUS MORTEM, à savoir un brutal ultra technique. Oubliant simplement au passage un détail : son âme.

"Of What's to Come", éblouissant de par sa maîtrise instrumentale et sa créativité, est vide de sens et neutre au possible. Tout le contraire des albums précédents, qui n'affichaient ni technique éblouissante, ni talent de composition, mais une efficacité portée tant par l'âme du groupe que par son souhait de rester efficace.
Ce n'est jamais que mon avis. Mais je voulais préciser le contexte sentimental dans lequel je me trouvais au moment d'écouter "Portals to Canaan" pour la première fois, à la fois craintif et heureux, débordant d'espoir et de doutes.

Sans compter que la genèse de "Portals to Canaan" se sera opérée dans la douleur pour le groupe, qui a du faire face à divers troubles, expliquant partiellement ces 5 années d'attente...
Un double changement de line-up en premier lieu : Après le départ du chanteur/bassiste Jacoby Kingston (membre fondateur du groupe) avant la sortie du précédent album, son remplaçant Erlend Caspersen (Ex Blood Red Throne, actuel bassiste de SPAWN OF POSSESSION) a lui aussi quitté le navire américain en 2012 ; son successeur se nomme Ivan Munguia (Ancien bassiste chez Odious Mortem, Brain Drill, Insanity ou Arkaik). Un nouveau guitariste est également arrivé, en la personne de Craig Peters (membre d'Arkaik). Il remplace Sean Southern.

Outre ces permutations, l'autre changement majeur pour DEEDS OF FLESH est la réorganisation au sein du groupe. Erik Lindmark, dernier membre d'origine, souffre en effet depuis juillet 2012, d'une forme sévère de tendinite au bras gauche, et se voit dans l'impossibilité de jouer de la guitare en concert... Alors qu'il avait décidé en 2010 de se concentrer exclusivement sur la guitare et les 'back vocals' (recrutant pour l'occasion le chanteur de FLESH CONSUMED, Corey Athos), Erik se retrouve dans l'obligation de réorganiser son groupe autrement, pour se concentrer exclusivement sur le chant en concert, entraînant du coup l'éviction de Corey Athos.

Sur "Portals to Canaan", c'est bien Erik qui assure le rôle de guitariste (avec Craig Peter). A noter également que la composition de l’album a été assurée conjointement avec Corey, avant donc son départ du groupe.
Même si le maître à penser de DEEDS OF FLESH demeure le principal compositeur, cette nouvelle laisse les fans dubitatifs, et interrogateur sur le futur du groupe ; comment DEEDS OF FLESH va (et peut) réagir avec cette instabilité de groupe, et les problèmes de santé d'Erik...?

La réponse nous parvient aujourd'hui, musicalement, de la meilleure des façons.
Avec un album excellent.

A l'écoute de cette œuvre musicale, on se dit que les changements internes n'ont pas eu d'impact sur la créativité du groupe, mise à part un regain de violence parfaitement dosé.
Comme un sursaut d’orgueil, comme un accroissement de l’agressivité, l’osmose musicale entre les attributs et choix musicaux du groupe devient optimum.
Pour faire simple, l'impression qui prédomine avec "Portals to Canaan" est d'avoir un juste milieu entre les envolées techniques de "Of What's to Come", et la brutalité légendaire exprimée sur "Mark of The Legion / Crown of Souls".

Riche, complexe et harmonieux, "Portals to Canaan" poursuit dans la réorientation abordée en 2008, mais tout en replaçant au centre de sa musique une forme de simplicité salvatrice. Si, comme pour moi, le mal de crâne se pointe rapidement lorsque vous êtes face à un groupe trop technico-démonstratif, si comme moi, vous vous extasiez devant le talent de SPAWN OF POSSESSION qui sait parfaitement homogénéiser sa technique et son efficacité, alors vous devriez être assez rapidement séduit par "Portals to Canaan".

DEEDS OF FLESH a opté pour une parfaite gestion rythmique, sorte d’équilibre nirvanesque entre la violence orgasmique, les accalmies, et les fameuses accélérations. Mike Hamilton s’en donne vraiment à cœur joie, et sans abuser de roulements ou de cassures trop chiadées, met sa technique au service de variations rythmiques intelligentes.
Il en résulte une symbiose excellente, avec un panel de tempos ultra diversifié, mais n’oubliant jamais de préserver la brutalité tant appréciée.

L’album poursuit sur la même thématique Science-fiction futuriste que celle abordée sur "Of What's to Come" parfois un peu trop barré pour réussir à suivre toute l’histoire. Mais qui démontre tout de même un travail de conception intéressant, sombre et apocalyptique, et offre ainsi un support contextuel qui rompt avec le gore habituel.

DEEDS OF FLESH utilise son aisance musicale pour produire des riffs et des soli terriblement travaillés, réaffirmant son goût pour les envolées techniques.
Mais, et il s’agit à mes oreilles du principal atout de cet album, la musicalité demeure constamment au premier plan de cette déferlante de notes. Chaque titre comporte son lot de leads accrocheur, de soli démonstratif et de riffs typés Death. Le tout assemblé avec une certaine complexité, mais également avec une certaine logique.

Entre les enchaînements rythmiques variés, et les riffs qui évitent la démonstration inutile, il ne manquait plus qu’une farandole de growls et de cris, pour compléter le tableau. Et Erik s’en sort parfaitement bien, avec ses timbres de hurlements habituels, et la légère linéarité inhérente. On retrouve les gros hurlements d’ours en rut, et les montés dans les cris écorchés, comme sur les précédents opus.

Le tout est enrobé dans un son parfaitement équilibré, légèrement sec et puissant. Un délice, lorsque l’on écoute au casque, on distingue parfaitement chaque instrument, et notamment la basse rythmée d'Ivan qui virevolte et groove avec tact.

Alors certes, la perfection n’est pas encore atteinte, mais DEEDS OF FLESH s’en rapproche.
Je regrette l’interlude ‘Caelum Hirundines Terra’, qui n’apporte pas grand-chose ; je regrette certains passages vraiment trop techniques à mon goût, qui ont tendance à me faire décrocher – fort heureusement contrebalancé par d’autres plus immédiats. Je regrette également la reprise du titre de GORGUTS, qui bien qu’excellemment interprétée, n’apporte pas grand-chose.

En dépit de cela, je suis séduit. DEEDS OF FLESH a trouvé un équilibre subtil mais séduisant. Le groupe a su maîtriser sa créativité frénétique et la sublimer, pour nous guider dans des méandres musicaux aliénants et attractifs.
La technicité endiablée reste la plupart du temps au service des mélodies et de l’efficacité musicale, engendrant des morceaux touffus mais rapidement assimilables.

La marque des grands ?
Peut être.
Ce qui est sûr, c’est que"Portals to Canaan" est un album qui mérite amplement le détour, et dont on ne se lasse pas...

http://www.deedsofflesh.net/ - 138 visite(s)

Du Son - 158 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 16,5/20 | Nb de lectures : 13111




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 09/09/2013 à 08h48 - (108963)
Moi j'étais fou de OWtC, le meilleur DoF! Là le groupe continue dans cette direction très technique et mélodique tout en revenant sur le brutal death US typique bien gras. C'est moins bien, j'ai même été très déçu lors des 1ères écoutes et puis en fait c'est pas si mal, c'est même bien bon.



GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 09/09/2013 à 09h14 - (108964)
Of what's to come m'avait également emmerdé au plus haut point. Ca jouait certes mais ca sonnait creux au possible.

Là le groupe relève le niveau sans atteindre la perfection, mais l'album reste largement agréable, écoutable et surtout on en a envie de se plonger dedans un paquet de fois.



Meridian
Membre enregistré
Posté le: 09/09/2013 à 10h01 - (108966)
Sur le coup, j'ai adoré cet album en ce qu'il mixe beaucoup d'énormes choses comme souligné dans la chro et par Keyser ci-dessus.

Par contre les produits de ce genre souffrent quasi-systématiquement de ce que j'appelle "syndrome dose de caféine" ; tout comme un SPAWN OF POSSESSION ou le p'tit dernier de JOB FOR A COWBOY (et là peut-être que certains vont me déboîter la gueule pour avoir osé nommer ce groupe ici), si c'est excitant, plaisant, kiffant, brutal, technique, mélodique, barré, bien conçu etc. etc. (vous choisirez) sur le moment, lors de l'écoute à froid, moi je trouve ça périssable à terme. Et à court terme même....! Mais malgré ça on a envie d'y retourner c'est bien ça le vice... Quoi qu'il en soit, peu de groupes peuvent se targuer d'avoir un tel niveau de maîtrise. Si je trouve cet album à prix intéressant, je pense me le procurer.

14/20




Futhark
Membre enregistré
Posté le: 09/09/2013 à 12h32 - (108968)
Un de mes albums de l'année pour sûr !



Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 09/09/2013 à 17h37 - (108971)
Énorme album, une des grosses sorties cette année c'est clair. Certains passages bien aggressifs sont juste jouissifs



Paul
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 09/09/2013 à 20h23 - (108975)
L'un des albums de l'année pour moi. Il se paie le luxe d'allier le meilleur de l'ancien et du nouveau et met une grosse claque à tous les groupes de Death dits techniques. En passant, la prod, sans être old school est bien meilleure que celle du dernier Spawan of Possession, trop claire. Jouissif. Dantesque. 18/20

Paul
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 09/09/2013 à 20h24 - (108976)
*Spawn

Paul
IP:193.111.141.55
Invité
Posté le: 09/09/2013 à 20h58 - (108978)
au passage le groupe ne s'est inspiré d'aucun des groupes cités, mais le contraire est une évidence. La référence technique vient plutôt de Gorguts cf la reprise...

Roustoniev
IP:46.28.107.59
Invité
Posté le: 09/09/2013 à 23h17 - (108981)
Presque parfait. 18.5/20

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 10/09/2013 à 17h48 - (108984)
Mon album préféré de Deeds of Flesh a toujours Path of the Weakening pour son atmosphère si particulière. Je vais me laisser tenter par celui-ci.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker