DECAYING - Encirclement (Hellthrasher) - 03/04/2012 @ 07h59
Histoire de ne pas faire perdre du temps à tous ceux d’entre vous qui aiment bien faire le tour d’une chronique d’une chronique, je vais faire simple : même si l’on n’atteint pas le sommet de mimétisme qu’est MORBID FLESH (à ce niveau-là, on peut même parler de clonage !), disons que ‘Encirclement’ s’adresse avant tout à deux types de fans, ceux d’ASPHYX et de BOLT THROWER. Aux premiers, ils ont surtout emprunté une fois sur deux le même type de voix criarde à la Martin van Drunen (avec d’ailleurs une ressemblance assez hallucinante) et quelques passages doom bien pesants. Et aux seconds, ils ont chipé la thématique guerrière et le côté ‘Panzer Division’ bien massifs de certains riffs. Oui, je sais, cette combinaison, HAIL OF BULLETS l’a déjà perfectionné au point de faire mouche à tous les coups avec sa Grosse Bertha embarquée. Et justement derrière, DECAYING fait un peu figure d’outsider armé d’un pistolet à deux-coups…

Le pire est que ces lascars réussissent pourtant à marquer (un peu) leur différence à cause de leur proportion de s’étaler si l’on peut dire, n’hésitant pas plusieurs fois à frôler voire dépasser ici les sept minutes, quitte à finir carrément sur un gros pavé de dix minutes (« The Rising Sun »). Avec ‘Encirclement’, on en a donc pour son argent avec plus de soixante-six minutes de gros death-metal mid-tempo qui a l’intelligence de ne jamais partir dans des blasts supersoniques qu’ils n’auraient pas maîtrisés. C’est donc très souvent bien lourd, arrangé de façon assez direct sans se prendre la tête et très facilement comestible. Un bon point donc qui finit pourtant hélas presque par se retourner contre eux. Car autant rendre les armes tout de suite : bien que leur tank nouvelle version a une puissance de feu nettement supérieure à celle exhibée sur ‘Devastate’ sorti l’année dernière avec un petit côté épique qui donne envie d’envahir la Russie de Staline, au final le style choisi est quand même trop restreint pour pouvoir maintenir l’attention pendant plus d’une heure.

Il faut dire que ces Finlandais ne sont pas aidés par un mix bancal qui ne fait que souligner de façon involontaire le côté puzzle de l’enregistrement – les guitares, basse et chant ayant été enregistrés à la maison et la batterie dans un vrai studio le mois suivant. D’ailleurs, même si l’on apprécie pour une fois de pouvoir entendre ronronner comme un moteur de Stuka la quatre-cordes, tout le monde y aurait gagné si leur producteur avait daigné booster au mastering les grattes au lieu de laisser ainsi au même niveau que tout le reste. Donc si lors des (trop) rares mais réussis solos cela marche carrément bien, hélas, dès que le tout s’accélère un peu et passe en mode ‘blitzkrieg’, le vaisseau DECAYING se met un peu à tanguer et perd de sa superbe pour ne devenir, ben, qu’un petit groupe de death de plus en fait.

http://www.facebook.com/Decayingofficial?sk=wall - 131 visite(s)

my_____ - 102 téléchargements


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 12/20 | Nb de lectures : 11310




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 03/04/2012 à 08h10 - (101397)
Moins bon que le 1er, celui-ci est beaucoup trop long et moins inspiré. Et toujours cette prod plus thrash que death...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker