DECAPITATED CHRIST - Arcane Impurity Ceremonies (F.D.A.) - 16/05/2014 @ 08h00
Pour comprendre DECAPITATED CHRIST, il faut d’abord capter ONIROPHAGUS. Pourtant, les deux groupes sont bien distincts, pratiquent un style (a priori) différent, ne sont même pas signés sur le même label et n’ont que deux musiciens en commun… Sauf que sans l’un, je pense personnellement qu’il n’y aurait pas pu avoir l’autre. En fait, c’est un peu comme s’ils s’étaient partagés le même ADN à leur naissance pour mieux ensuite chacun de leur côté le faire fructifier à sa façon. Le fait que DC ait précédé son petit frère de six ans laisserait sous-entendre qu’il aurait été le premier à mettre dans ce pot de confiture gluant mais étant donné que je dois hélas avouer ne pas avoir écouté leurs trois albums précédents, je dois botter en touche. Par contre, ce que je sais c’est que même s’il est sorti l’année dernière dans une relative indifférence (sortie XTREEM oblige, hélas), le premier ONIROPHAGUS ‘Prehuman’ était une tuerie, une relecture brutale et en même surpuissante d’une certaine idée du doom/death qui n’aurait justement pas rompu avec ses racines death-metal. Le pire est que ces saligauds – enfin le chanteur Paingrinder et le gratteux Ghorth – nous balancent aujourd’hui moins de douze mois après une seconde douille toute aussi sévère, 100% death-metal cette fois-ci…

Alors attention, le point qui fâche chez ‘Arcane Impurity Ceremonies’ est aussi celui qui fera que vous adorerez ce disque : le mix de Dan Swanö. Monsieur feu EDGE OF SANITY a comme il en l’habitude surgonflé tout cela aux OGM puissance dix. Après, on pourra dire que mix dopé ou pas, une bonne performance reste une bonne performance. Mais voilà, c’est vrai que sans ce gros verni baveux, je ne suis pas sûr que ‘Arcane Impurity Ceremonies’ aurait pu se prévaloir d’une telle patate. Sauf que ce côté très clinquant va forcément déplaire à ceux qui auraient aimé, peut-être, un côté un peu moins machine et plus humain et je les comprends. Mais voilà, perso, je trouve que justement dans ce créneau assez particulier du death sombre – les anglophones aiment bien parler de ‘blackened death-metal’ – cela leur permet de sonner bien tendu comme un string et donc d’autant plus méchant. Surtout que ce n’est ni ce nom franchement un peu nasbroque, ni ces paroles inspirées par les écrits d’HP Lovecraft (très original n’est-ce pas ?) et encore leurs influences old-school des plus classiques (DEICIDE, BOLT THROWER) qui leur auraient pu leur permettre de se détacher de la masse grouillante.

Et puis surtout il y a le chant de Paingrinder, bien guttural et en même temps assez intelligible, un vrai bonheur pour ceux qui comme moi aiment leur chanteur avec un growl bien viril et droit dans ses bottes. Allié à ce mix donc surpuissant, le résultat est certes ultra-attendu mais pas moins dévastateur. Lorsqu’il laisse traîner ses beuglements tel un escargot sa bave pendant que derrière cela blaste sévère comme sur « Hell’s Everything » par exemple, moi cela me fait chavirer. Et puis autant ils savent incorporer quelques éléments un chouia plus modernes, essentiellement dans leur approche rythmique, autant ils savent assumer aussi complètement leur héritage. La preuve avec le bien-nommé « When War Brings Glory (Cenotaph 666) » qui, du chant à la Karl Willets (ici assuré par Ghorth) aux roulements de caisse claire en passant par CE riff, qui fait figure d’hommage plus que flagrant au panzer BOLT THROWER …

Après, est-ce qu’on tient là l’album du siècle ? Bien sûr que non mais pour ceux qui ont appris depuis deux ans environ à faire confiance à l’écurie FDA REKOTZ, disons que dans son créneau, et aussi peu original soit-il, on tient là un solide canasson. Dernier avatar d’une scène extrême catalane fédérée autour du guitariste/producteur Javier Felez de GRAVEYARD, DECAPITATED CHRIST est tout sauf une petite stouquette !

/



Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 15/20 | Nb de lectures : 11782




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2014 à 09h03 - (112112)
Une bien bonne surprise, même si effectivement la prod' aux amphétamines peut surprendre ...



Cobra Commander
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2014 à 09h11 - (112113)
Album sympatoche mais qui manque un poil de jus...



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2014 à 11h39 - (112119)
Simple, classique et efficace. Tout ce que j'aime avec une belle pochette en prime.
Après il est vrai que le mix est pas des plus fins mais ça colle parfaitement à l'esprit (sauf peut être cette batterie pas très finaude...)

RBD
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2014 à 21h39 - (112142)
C'est complètement Bolthroweresque, votre truc.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker