DCA - Upsurge (Knives Out) - 12/06/2015 @ 07h53
Les temps changent. Oui, les temps changent. Il y a encore 3 ou 4 ans, il ne se passait pas une semaine sans qu’un nouveau groupe de beatdown ne débarque dont ne sait quel bled reculé. Toujours plus lent, toujours plus bas, toujours plus bas, toujours plus brutal, qu’on le veuille ou non, le beatdown régnait sur le petit monde du hardcore. Aujourd’hui les choses ont bien changé, se revendiquer de la scène rythme bas c’est passer au mieux pour un has been, au pire pour un hooligan consanguin aviné, assoiffé de sang et de violence gratuite. Mis à part Nasty aujourd’hui que reste-t-il de la scène beatdown européenne ? Pas grand-chose, l’un ou l’autre groupe allemand ou anglais et c’est tout. DCA, issus de la scène française, continuent eux de se revendiquer et de pratiquer un bon gros beatdown des familles. Pas malin, pas finaud, pas cultivé, grossier, mal poli, brutal et sale. Du rythme bas quoi.

« Upsurge » avec même pas trente minutes au compteur ne fait ni dans la dentelle, ni dans la finesse. Gros riffs qui tachent, rythmiques de plomb, voix éructée qui manque parfois un peu d’aplomb et surtout, surtout, des moshparts bien grasses, bien épaisses, bien lourdes qui vont permettre à tous nos amis moshers de se faire plaisir et d’aller à la chasse aux arcades sourcilières. « Cult » ouvre le disque de belle manière et pose les bases du reste du disque. Un rythme très bas, des tempos de mammouth, une voix agressive mais trop monotone et des featurings en pagaille qui amènent toujours un petit quelque chose au morceau. Du classique donc, très classique. Mais qu’est ce qui différencie DCA de ses petits camarades de jeu de la scène rythmes bas ? Une atmosphère très froide, glacée même qui les rapproche du « East German Cold » des grosses brutasses de Words Of Concrete. Quelques touches de hardcore très metallisé nineties aussi, distillées avec parcimonie certes mais qui amènent un petit quelque chose en plus, un poil de nouveauté et de supplément d’âme. Calmons nous tout de même, ça reste du beatdown, on n’est pas là pour expérimenter ou jouer aux alchimistes. On est avant tout là pour casser des gueules.

DCA envoie un beatdown classique et assez brutal mais pénalisé par une production un peu faiblarde dans un style où la course à l’armement lourd fait figure de priorité. Posséder une grosse production c’est déjà faire la moitié du boulot. DCA démarre donc avec un handicap dès le départ, qu’il ne parviendra pas à remonter tout simplement parce que ces morceaux ne le permettent pas. Si quelques uns sortent du lot, la plupart sont trop classiques et composés de riffs qui manquent de vraie puissance et de ce génie de la simplicité qui fait la force des grands du style. « Upsurge » est aussi handicapé par un interlude noisiy/bruitiste qui casse le rythme du disque. Il y a toutefois quelques morceaux qui touchent au but comme le très brutal « Poison My Name » ou « Breaches and Leeches » qui voit la participation du molosse de Unit 731 en tant que guest vocaliste qui apporte de la profondeur au vocaux. Le disque se poursuit mais se termine un peu dans l’indifférence générale, une moshpart par-ci, un break par-là puis « Fifty Seven », un chouette morceau, sombre, froid et brutal qui remet une petite gifle avant le dernier morceau instrumental aux influences post-hardcore, moyennement réussi. « Upsurge » est un disque de beatdown correct mais sans génie qui remplit gentiment sa tâche, coller des beignes, mais sans marquer durablement. Un disque que l’on écoute une fois de temps en temps mais sans plus. Dommage parce qu’il y’avait une atmosphère un peu différente du tout venant beatdown, faudra travailler dans ce sens là.



Ecouter. Télécharger. Acheter. - 105 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 11/20 | Nb de lectures : 7914




Auteur
Commentaire
...
IP:78.192.186.217
Invité
Posté le: 12/06/2015 à 12h40 - (116974)
Bien au dessus de 90% de la scene justement de part la prod et l'atmosphere qui se dégage du disque.. Pour moi ils faut justement creuser dans ce sens ..

Worthless
Membre enregistré
Posté le: 12/06/2015 à 23h16 - (116977)
DCA est pour moi un des meilleurs groupes de Beatdown européens. L'atmosphère sur ce disque est énorme, glaciale, très Metal dans l'esprit. Peu de groupes de hardcore beatdown parviennent à installer une ambiance comme ça.
Leur démo avait un petit côté edgemetal qui me plaisait énormément aussi. Ils l'ont un peu délaissé pour se concentrer sur le beatdown pur et dur. Mais la qualité est là.
16/20 pour moi, à l'aise.

Vision Of Beuh
Membre enregistré
Posté le: 13/06/2015 à 17h18 - (116980)
J'ai un peu eu du mal à accrocher à cet opus. La prod est ouf et certains titres déments (Breached And Leached ou Fifty Seven) mais y'a vraiment des passages chiants : le final de Cult, celui de Poison My Name, le morceau Bias Irae qui démarre jamais... L'atmosphère est suffocante, clair, mais y'a pas de patate je trouve. En beatdown, je reste sur le dernier Hometown Hate et 45 Stainless qui mettent plus la paté.



Troll
IP:90.4.182.15
Invité
Posté le: 14/06/2015 à 01h55 - (116982)
Entièrement d'accord avec Worthless.

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2015 à 13h16 - (117023)
Jamais pu supporter le beatdown à l'imagerie crétino-macho. Du coup bien content de savoir que la mode est passée.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker