DAYS OF ANGER - Rise above it all (Coroner/Season of Mist) - 29/08/2013 @ 08h11
La Suède est un grand pays de Metal, ça ne se discute même plus. Pourtant dans la scène locale, on ne trouve pas que des Zlatan Ibrahimovic du Metal. Même là-bas il y a du rebus, des quinzièmes hommes, ceux qui ne rentrent jamais sur le terrain, qui restent tranquillement sur le banc à cirer des guitares et à changer les cordes des copains qui enquillent les mines en lucarne, les gestes acrobatiques et les passes décisives de génie. On a un peu pitié, on est un peu triste pour lui parce qu'il est sympa, on aimerait le voir rentrer. Puis parfois, enfin, le quinzième homme entre en jeu et là, on se dit qu'il n'aurait pas dû et on comprend pourquoi il est confiné au banc de touche. Ce n'est pas parce que le coach est un salaud, c'est parce que le mec est nul. Tout simplement. Ce quinzième homme c'est DAYS OF ANGER.

Le trio vient d'Eskilstuna et "Rise above it all" est leur deuxième album après "Deathpath" sorti en 2011. Quoi de neuf chez DAYS OF ANGER ? Ben de neuf, pas grand-chose, voire rien du tout. Du power metal (PANTERA n'est jamais loin), du metal moderne (MACHINE HEAD en tête) et des influences suédoises parce qu'on ne se refait pas. Voila on mélange tout ça, on retire les idées, l'inspiration, une bonne dose de talent et on se retrouve avec un jeu stéréotypé digne de la division 3 du Metal. Des titres basiques, bondés de clichés et de passages téléphonés. Plein de bonne volonté certes, mais il est clair qu'en bon remplaçant, DAYS OF ANGER ne sait pas aligner 3 passes, joue à contre temps et aligne des morceaux qui ne sont jamais dans le tempo, ni dans le sens du jeu. Pour citer ce grand philosophe du ballon rond qu'est Jean Michel Larqué : "Tu lui envoies le ballon dans le zig et le gars part dans le zag." C'est comme ça pour chaque morceau. Toute tentative de construction élaborée est réduite à néant par un sérieux manque de concentration pour la finition.

Le power trio envoie le bois mais pas là où il faudrait. Bien sûr, tout ça n'est pas inécoutable, le gars connait quand même les règles du jeu et possède une bonne conduite de balle, il le prouve par intermittence sur des phases de jeu issues de 'Nothing can bring me down' ou 'I am Death' desquelles semblent poindre un sympathique potentiel. Au détour d'un riff efficace, groovy ou d'une rythmique qui fait bouger la tête. Par contre niveau chant, c'est globalement mauvais de bout en bout. Alex Jonsson (j'balance les noms, j'm'en fous) enquille tous les tics du chanteur de metal burné sorti de la fin des années 90 et du début des années 2000. 'Bow your head down' en est la parfaite démonstration. Un gars qui ne maîtrise pas les bases. Bref DAYS OF ANGER est plus à sa place sur le banc en train d'encourager les copains et d'apporter les boissons que sur le terrain. Je dis ça pour son bien, ça peut être psychologiquement insupportable de se retrouver dans tous les bêtisiers de fin d'année. Parce que bon, ce n'est pas dans le top but qu'on verra "Rise above it all".

Du son - 97 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 06/20 | Nb de lectures : 11121




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker