DARK TRANQUILLITY - Construct (Century Media/EMI) - Selection VS du 17/06/2013 @ 08h22
DARK TRANQUILLITY : derrière ces deux mots se cachent un monument, une référence absolue de la scène mélodeath suédoise (qui a inspiré bon nombre de mes chers groupes italiens). Groupe suédois qui commence à avoir une longévité plus que respectable. Deux nombres caractérisent Construct : 20, c’est le nombre d’années écoulées entre la sortie de cet album et Skydancer, premier opus de DARK TRANQUILLITY. 10, car Construct est le dixième album du groupe, fait bien mis en valeur sur la pochette de l’album grâce à la 10ème croix rouge. Groupe qui en 24 ans d’existence au total (dont la première mouture SEPTIC BROILER) a su conserver un line-up très stable autour du quatuor Henriksson-Jivarp-Sundin-Stanne, en plus du claviériste Martin Brändström présent depuis 1999. Le respect sera donc éternel pour ce groupe déjà culte en son style, avec derrière lui des albums indispensables pour tout fan de mélodeath qui se respecte (on citera surtout The Gallery (1995) comme référence, le reste étant à l’appréciation de chacun).

Pourtant après Character (2005) que je considère comme un chef-d’œuvre du mélodeath, le groupe a un peu marqué le pas. Attention, la suite de ce paragraphe est totalement subjective : Fiction (2007) a pour moi mal subi le poids des ans, même si je l’avais apprécié à sa sortie, étant certes plus en mode « ouais un nouveau DT ! trop cool ! » à l’époque. We Are The Void (2010) montrait pour moi un groupe en légère panne d’inspiration, qui tournait en rond et essayait tant bien que mal de s’en sortir en remettant plus de claviers dans le bazar. Trois ans après (ce qui semble être le nouvel intervalle régulier entre deux albums), DARK TRANQUILLITY semble devoir se réinventer pour éviter de s’enliser. Manque de pot, les premiers extraits de Construct couplés à la direction prise par We Are The Void me font vite déchanter : DARK TRANQUILLITY semble vouloir revenir à sa période plus « soft », marquée par les albums Projector (1999) et Haven (2000), période que je n’ai jamais appréciée. Le retour du chant clair « gothique » sur le single/clip "Uniformity" (même s’il y avait eu un peu de chant clair au sein de Fiction et We Are The Void) m’a même fait fuir et j’ai dit « ça sera sans moi, désolé ». J’ai tout de même écouté l’album complet, ce qui est la moindre des choses quand on parle d’un groupe comme DARK TRANQUILLITY. Et là, surprise : Construct est une grosse claquâsse inattendue.

Avec Construct, DARK TRANQUILLITY trace sa voie dans la lignée de We Are The Void, tout en retrouvant clairement un feeling Projector/Haven. Mais les défauts du précédent album ont été gommés : les claviers sont utilisés à bon escient et les compositions sont bien plus inspirées. Mieux encore, Construct est très varié et l’on trouve des morceaux qui auraient tout à fait pu figurer sur Damage Done et Character au milieu d’autres qui sont dignes du meilleur des deux précédents albums. DARK TRANQUILLITY est en grande forme et parvient avec Construct à faire une revue de tout ce qu’il a fait depuis 1999. Les riffs, mélodies et lignes vocales de Mikael Stanne sont particulièrement accrocheuses tout du long de Construct. Les claviers parviennent à créer une véritable ambiance, que je trouve assez glaciale, même s’ils n’occupent pas tout l’espace. Le chant clair est de retour de manière significative, bien que présent sur 3 morceaux seulement ("Uniformity", "What Only You Know" et "State of Trust"), et il est bien maîtrisé et très prenant, tout le contraire de Projector où je le trouvais limite et même chiant à force d’être présent partout. Bref, dans l’ensemble Construct est une grande réussite, un album classieux proposé par un groupe qui est de retour au meilleur de sa forme, même s’il est ici globalement revenu à son style plus « cool ».

En 42 minutes (ni trop, ni pas assez), DARK TRANQUILLITY va donc montrer qu’il est le patron du mélodeath suédois et que les dizaines de clones de seconde zone ne lui arriveront jamais à la cheville. Et Construct démarre avec "For Broken Words", qui est de mon point de vue un des morceaux les plus forts jamais composés par les suédois. Le tempo lourd et appuyé, l’ambiance désespérée, les trémolos mélodiques, Stanne qui nous livre une de ses meilleures performances en chant death… tout ceci fait de "For Broken Words" une œuvre extrêmement prenante qui nous happe d’emblée. Après le très sympathique et bien rythmé "The Science of Noise", avec des guitares rythmiques et mélodiques typiques de DARK TRANQUIULLITY et un refrain porté par un Stanne décidément très en voix, le plus posé "Uniformity" déboule et s’insère parfaitement dans l’album alors qu’il peut paraître un peu poussif pris à part. L’atmosphère glaciale de Construct a donc son importance, pourtant le groupe ne fait pas que du mid-tempo et n’hésite pas à sortir les compos bien incisives. Des pistes très efficaces dignes de Damage Done et Character vont alors apparaître, même si elles possèdent le feeling bien particulier de Construct. "The Silence in Between" à un sacré potentiel tubesque surtout grâce (encore une fois) au refrain à scander à l’envi et donc à Stanne, "Apathetic" est une plage plus thrashy et très percutante avec un solo limite heavy et un break rythmique étonnant, "Endtime Hearts" est un pur hit avec des riffs ultra-directs et des claviers parfaitement amenés, et enfin "Weight of the End", plus mid-tempo et mélancolique mais tout aussi efficace, aurait quant à lui fait figure de tube sur We Are The Void. Du reste, si le plus épique "What Only You Know" et le final très atmosphérique "None Becoming" ne sont pas les morceaux les plus convaincants de Construct, "State of Trust" est pour moi une tuerie absolue en équilibrant à la perfection tout ce que DARK TRANQUILLITY peut nous proposer sur ce sublime 10ème album.

A noter que les différentes éditions limitées et le vinyl présentent deux bonus, l’excellent "Immemorial" qui met également les claviers à l’honneur, et "Photon Dreams" qui est une sorte d’étrange outro psychédélique de 2 minutes. Je dispose de la box (« strictement ») limitée qui est sobre mais présente l’album dans le digipack avec la vraie pochette (celle qui sert aussi à l’édition US), de l’œuvre de Niklas Sundin comme toujours, qui est tellement plus belle et travaillée que celle de l’édition simple, bien trop… simple justement. Il y a également un gros livret et les deux bonus sur un second CD (nommé Deconstruct), chose curieuse sachant que le total des 12 morceaux fait 49 minutes. Mais l’important reste la musique car DARK TRANQUILLITY a ici livré son meilleur album depuis Character (donc depuis plus longtemps pour d’autres car cet album ne fait pas l’unanimité). Le retour vers Projector/Haven n’est fait qu’à moitié car le groupe a pondu un Construct très varié qui n’est pas avare en pistes rythmées. L’équilibre entre l’agressivité du mélodeath et la mélancolie que le groupe a intégré au fil de sa carrière est donc presque parfait. Les musiciens sont en forme, livrant des riffs efficaces, des mélodies typiques comme on les aime et des ambiances au clavier très prenantes. Et Mikael Stanne est ici en excellente forme, portant les tubes de l’album à lui tout seul, inutile de dire qu’en Live ça va donner et le frontman est peut-être le meilleur chanteur de mélodeath gothenburg en activité, surtout quand on voit les difficultés qu’ont eu Friden et Speed dernièrement pour tenir la route. DARK TRANQUILLITY ne se réinvente à aucun moment (même si les claviers glaciaux sont plutôt inédits), livre avant tout un album meilleur que son prédécesseur, mais après 20 années discographiques balancer un 10ème album de cette trempe, j’ai juste envie de dire bravo messieurs !

http://www.darktranquillity.com - 138 visite(s)

For Broken Words - 208 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 17/20 | Nb de lectures : 15278




Auteur
Commentaire
panzerfaust
IP:188.60.184.164
Invité
Posté le: 17/06/2013 à 08h49 - (107922)
Ca s'annonce donc très bien! Achat obligatoire!

Krakoukass
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 08h56 - (107923)
Tout d'accord. Une belle claque cul nu. A noter qu'au lieu de la box européenne avec le live (que je n'ai pas écouté mais qui ne m'intéresse pas du tout), je recommande l'achat de la version limitée US qui présente l'avantage d'être un digipack avec la vraie pochette mais surtout qui contient sur le même disque les deux bonus dont tu parles. Si "Photon Dream" fait plus office de sympathique outro, "Immemorial" est juste superbe et méritait d'être complètement intégrée au tracklisting à mon avis. Avec cette édition US l'erreur est réparée et permet de ne pas avoir à switcher sur un autre disque pour écouter ces 2 bonus!



lolo
IP:92.103.133.164
Invité
Posté le: 17/06/2013 à 09h34 - (107924)
D'après plusieurs sources, le 2nd CD de la box européenne comprend du live. Je me demande bien du coup quelle est l'origine de ma box achetée à Gibert, dans laquelle ledit CD ne comprend que les deux pistes bonus ! Je me demande s'il n'y a pas eu erreur de comm' (cf. certains sites où les fameuses pistes live semblent provenir pour la plupart du live in Milan).

Pour l'album en lui-même, je pense que cet album est un grower. Fan depuis "The Gallery", les premières écoutes m'ont en effet plutôt déçu (je n'avais écouté en preview que "for broken words"), mais cet album monte progressivement en puissance (méthode coué ? si c'est le cas, elle n'a pas trop marché pour we are the void !), car moins immédiat que fiction.

Tout comme "character", je trouve que c'est un album qui doit être écouté en intégralité, ce sont des blocs, là où fiction a des tubes immédiats). En cela, je suis curieux de voir le rendu live de ces nouvelles chansons !

doll
IP:88.185.137.1
Invité
Posté le: 17/06/2013 à 10h01 - (107926)
Très bon Album, fan depuis skydancer j'avais un peu abandonné depuis les 2 derniers albums, et c'est avec plaisir de retrouver les suédois autant en forme.

Ginzu
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 10h53 - (107928)
Bel album qui nécessite quelques écoutes

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 12h37 - (107930)
Chronique très bien travaillée et qui attise ma curiosité !

J'avais lâché DT après le lycée... Et là je suis bien chaud pour écouter Construct ce soir avec mes collocs.

Je reviendrai commenter ensuite !

panzerfaust
IP:188.60.184.164
Invité
Posté le: 17/06/2013 à 13h41 - (107931)
ca m'a l'air d'être un peu le foutoir dans les diverses éditions de cet album. En gros il faut acheter la version US si on a déjà vu le groupe 15 fois en live??

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 13h54 - (107932)
La chronique donne envie en tout cas.
Parce que j'ai lâché le groupe juste à la sortie de "Haven" et seul "Character" m'a plu dans cette deuxième partie de carrière. Je m'en vais donc jeter une oreille par curiosité



wasted
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 22h55 - (107937)
Ça devait finir par arriver, premier véritable album de DT pour moi sans le moindre intérêt alors que jusqu'à présent j'arrivais toujours à trouver de bons morceaux sur leurs dernières sorties. Toujours est-il que DT a sur cet album définitivement perdu ce petit plus qui leur permettait d'être au dessus du lot. Que c'est chiant, poussif, redondant, bref, DT emprunte la voie de garage. Le chant clair aurait pu être l'élément salvateur tant j'ai érigé "Projector" au rang de chef d'œuvre du dernier millénaire, mais sur ce nouveau skeud Stanne se prend pour une espèce de crooner de pacotille, charmeur de gothopouf en puissance, ce n'est vraiment pas ce que j'avais envie d'entendre sur un album de melodeath et encore moins sur celui d'un de mes groupes de chevet.



Nix
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2013 à 05h25 - (107938)
Dark Tranquillity = monument.
Je ne peux qu'être d'accord avec cela.
J'ai toujours réussi à accroché avec toute leur discographie.
Mais là, pour le coup, je ne sais pas. L'album est bon certes, mais une fois l'écoute fini, il ne me reste rien en tête. Le sentiment d'un bon disque, mais sans plus.
Une sorte d'impression en roue libre et (période de bac oblige) on sent qu'ils vivent sur leurs acquis (ô combien important).


RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2013 à 10h46 - (107939)
Pas encore creusé plus que ça (2 écoutes au compteur) mais a priori je trouve cet album plus posé, plus profond que ses 2/3 prédécesseurs, plus lent à se révéler. J'aime beaucoup les deux premiers titres par exemples, assez noirs et étonnamment peu "virevoltants" pour du Dark Tranquillity. A l'inverse, les morceaux plus "classiques" dans le pur style du groupe m'ennuient profondément ; Ils ne sont pas mauvais, mais honnêtement il faut avouer qu'ils sont totalement interchangeables d'un album à l'autre.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2013 à 11h20 - (107942)
Ce sera sans moi, définitivement ! Je n'arrive toujours pas à comprendre comment ce groupe a pu arriver à ça... Grosse, très grosse déception et c'était déjà le cas avec le précédent.



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2013 à 17h40 - (107948)
alors, pour ma part je possède la box commandée chez amazon MAIS chez dodax donc peut-être un import. rien ne dit que c'est une édition "géographique" spécifique en tout cas. et donc, je n'ai pas de Live sur le second CD, juste les 2 bonus.
sinon, je pensais que cet album arriverait à fédérer les fans de toutes les périodes de DT, mais il semblerait que non... comme il a été dit, il ne faut pas rester sur une seule écoute. j'aimerais bien dire qu'il n'est pas fait pour ceux qui ne sont pas branchés par le DT "soft", mais c'est contraire avec mon cas et celui de Wasted par exemple. donc cet album divise pas mal finalement! je trouve pourtant qu'il est bien plus intéressant que "We Are The Void" et remonte le niveau quoi qu'il en soit.

NightSoul
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2013 à 19h24 - (107949)
Ca manque de blasts. Sinon c'est du bon !
Character restera leur chef d'oeuvre du 21ème siècle.



grozeil
Membre enregistré
Posté le: 22/11/2013 à 09h10 - (109996)
"En 42 minutes (ni trop, ni pas assez), DARK TRANQUILLITY va donc montrer qu’il est le patron du mélodeath suédois et que les dizaines de clones de seconde zone ne lui arriveront jamais à la cheville"
Ca résume tout à fait!
Acheté tout récemment sur un show, il tourne en boucle depuis. Excellent album, et bien glacial comme noté dans la kro.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker