DANTALION - Where Fear Is Born (Sleaszy Rider) - 25/02/2015 @ 08h51
"Il n'est jamais trop tard pour mieux faire", tel pourrait être l'adage que les espagnols de DANTALION ont décidé d'adopter sur le tard. Initialement friand d'un black metal plutôt classique mais bien troussé qui piochait aussi bien ses influences du côté de la Suède à ses débuts que de l'Allemagne sur son dernier rejeton, le groupe expérimentait encore d'un album à l'autre en l'absence d'une ligne directrice très claire. Peu importe finalement, puisque les Galiciens ont désormais refermé ce grimoire poussiéreux avec la compilation "The ravens fly again" sortie l'année dernière. Compilation d'ailleurs librement téléchargeable sur leur site web et qui propose une rétrospective du meilleur des quatre albums déjà parus histoire de faire place nette avant d'amorcer un changement de gouvernance. A tribord toutes : cap sur le doom-death !

Résumons. Nouveau line-up, nouvelle orientation musicale : le DANTALION collection hiver 2014-15 se caractérise par un son bien éloigné de celui qui constituait sa marque de fabrique black. Le doom-death tel qu'il est pratiqué ici évoque plutôt CEMETARY dans sa période transitoire pour ses lignes de guitares sombres et épurées ou le KATATONIA de "Brave murder day" pour les vocalises profondes de Diego. DANTALION se montre également à l'aise quand il s'aventure sur les platebandes qu'occupent certaines références plus récentes dans le style, INSOMNIUM en tête de liste. La preuve par le son avec ce premier morceau ténébreux et incantatoire qui introduit ce cinquième album sans temps mort, plongeant l'auditeur dans une ambiance glaciale avec ses claviers inquiétants couplés à des parties de guitares mélodiques, heavy et musclées, qui rappellent un NOVEMBERS DOOM plus teigneux, plus vindicatif. Une véritable bouffée de nostalgie fort bienvenue donc, accentuée sur ce "Listening to the suffering of the wind" pour lequel le mot "désespoir" semble avoir été inventé tant les ambiances qu'il distille sont propices à la prise massive de Prozac. Voilà qui accentue le contraste avec des morceaux plus lumineux comme ce superbe "Tree of shadows" qui s'étire sur huit minutes nourries de superbes parties de guitares épiques, progressives et de multiples breaks savamment placés. Cela illustre à merveille cette confrontation entre parties calmes parfois acoustiques qui s'opposent aux gros riffs parpaing ou ces growls profonds qui prennent eux l'ascendant sur des voix claires timides...au réglage parfois hasardeux.

Le chant clair est d'ailleurs le talon d'Achille de DANTALION. Ce bon vieux Diego, s'il est à l'aise dans l'exercice des vocalises viriles, se montre nettement moins convaincant lorsqu'il se frotte aux parties claires. Pas une catastrophe non plus mais loin d'être enthousiasmant. Tout comme le jeu roboratif du batteur, usant et abusant de sa copine la double sur une grande partie des compositions, même dans les moments où un brin de nuances et de délicatesse rythmique aurait pu jouer en sa faveur. Signalons également une production résolument ancrée dans les années 90, hommage à la grande tradition british, témoin d'une époque où ce bon vieux Mags produisait du doom-death AOC par palette dans son antre des studios Academy. Un son authentique et bien en chair mais qui pourra rebuter certaines oreilles habituées à des productions plus lisses, plus modernes.

Vous voilà donc prévenu(e)s. Si rien de tout cela ne vous effraie, prenez maintenant place à bord de ce train fantôme pour découvrir un sombre circuit de 42 minutes, aller simple vers un monde où mélancolie et noirceur se font du gringue sous l'oeil malveillant de poltergeists mal intentionnés, cela va de soi. L'artwork (hommage à un certain "Alice in Hell" ?) vous aura de toute façon mis la puce à l'oreille : vous n'êtes pas les bienvenus par ici.





Rédigé par : TarGhost | 13/20 | Nb de lectures : 8850




Auteur
Commentaire
ProjectInfamy
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2015 à 21h15 - (115870)
Un album sympathique en effet, Novembers Doom n'est jamais bien loin.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker