DANCEFLOOR DISASTER - Death Machine Vol 1 (Autoproduction) - 18/11/2013 @ 07h41
Ma découverte de DANCEFLOOR DISASTER remonte au hellfest 2013 où j'avais fortement apprécié la mixture de metal/clubbing servie par les Nantais. Les plus grand hits des Dancefloor bousculés et remodelés à la sauce métal… voilà typiquement le genre de phrase qui me fait me bouger la couenne pour aller voir de quoi il en retourne… il suffit de lire mon live report de l'époque pour s'en convaincre : je n'ai pas été déçu du voyage !!
Gros son, énergie dantesque, bonne humeur communicative et gros travail au niveau des mises en place et des arrangements, sous ses airs de Clubbers en T shirts moulants, les DANCEFLOOR DISASTER sont des garçons qui maîtrisent leur sujet et ont du sacrément bosser avant d'en arriver au résultat qu'on a aujourd'hui dans les oreilles.
Il serait particulièrement injuste de ne considérer DANCEFLOOR DISASTER que comme un groupe de "reprises classiques"… ils sont un peu plus que ça et méritent très largement qu'on vienne poser une oreille sur ce "Death Machine Vol 1".
Du coup messieurs, on sort le petit Slim et les chaussures pointues (achetées à 15 Euros à la halle aux chaussures) on laisse Madame ressortir le bustier et les souliers qui font mal aux pieds et on vient bouger son boule sur les hits des "artistes" éternels que sont CORONA, Feu SCATMAN, PSY, L.M.F.A.O, RIHANNA… j'en passes et des meilleures.

Si le live m'avait fortement plu, je craignais un peu que le groupe ne bénéficie pas, sur album, d'un son à la hauteur de ses ambitions. Alors certes, le disque aurait pu avoir un son plus massif mais pour une première production, c'est largement satisfaisant.
N'oublions pas en outre, que le groupe joue avec des samples, des sons et des beats electro tout en gardant un coté Metal très marqué et très offensif. En clair, cela doit pas être si facile que ça d'équilibrer correctement le gros son bourrin avec les passages Dancefloor. Mais en instrumentistes et vocalistes solides, DANCEFLOOR DISASTER montre d'une bonne maîtrise technique et d'un sérieux manifeste, démontrant une fois encore que pour se la jouer cool, marrant et décontracté, il faut sacrément avoir bossé pour ne pas avoir l'air d'une truffe.

Assez technique donc, les riffs de guitare et les structures des morceaux sont très largement inspirées de la polyrythmie du Djent et se marient du coup assez bien aux rythmes robotiques et technoides des structures Electro/Techno. Carré, le groupe à du passer quelques heures à travailler les rythmes les plus élaborés et si il semblait se dégager du live une certaine redondance au niveau des "recettes", sur "Death Machine Vol 1" DANCEFLOOR DISASTER varie les plaisirs, les ambiances et les arrangements.
Souvent, le groupe reprend dans l'intro le thème reconnaissable de la chanson originale et enquille sur sa version brutale en dévastant tout sur son passage à grand coups de déflagrations soniques.

Si les musiciens sont carrés, les deux chanteurs ne sont pas en reste et proposent une alternance de chant/hurlements particulièrement bien sentis. Précis et rigoureux dès qu'ils attaquent les parties mélodiques, ils font aussi bien la connerie dès qu'il s'agit de proposer un flow bien débile et psycho que du sérieux lorsque leurs voix s'harmonisent.
Le travail étant particulièrement bien fait, l'humour et les sourires squattent pendant quasiment tout l'album mais s'évaporent tout de même quelques fois lorsque le groupe se fait plus sombre, piste éventuelle d'un avenir peut être moins coloré pour ces musiciens audacieux.

Niveau Set lit, DANCEFLOOR DISASTER fait le grand écart entre les premières heures de la dance music avec CORONA et SCATMAN et les titres plus récent de RIHANNA, DAVID GUETTA ou PSY.
J'imagine que si vous Kiffez DANCEFLOOR DISASTER, c'est que comme moi, vous aimez entendre un groupe de métal défoncer les chansons de LADY GAGA ou autres. Quand j’entends par exemple le titre phare de L.M.F.A.O (qui m'a largement pété les couilles pendant tout le temps où il était à la mode) se faire chicaner par de bonnes grosses guitares baveuses, cela m'ouvre de nouveaux horizons sur la dance Music et me colle le smile pour le reste de la journée ! Je vous donnerais bien la liste complète des chansons et artistes repris sur ce "Death Machine Vol 1"… mais cela vous gâcherait peut être la surprise des reprises, ayant particulièrement apprécié de mon coté de découvrir au fur et à mesure que le disque avait à me proposer !

En bref, un album qui est très sympa et qui s'écoute avec beaucoup de plaisir et d'attention (mention tout spéciale à la monstrueuse reprise de PRODIGY "Omen").
Dynamique, frais et remuant, ce "Death Machine Vol 1" vous permettra de faire la fête avec vos amis metalleux en leur faisant onduler des hanches tout en respectant leurs envies de poils et de saturation.
Cela viendra peut être aussi leur rappeler le bon vieux goût de "la madeleine de Proust" du temps où comme moi, ils mettaient pour la première fois les pieds en discothèque avec un bon t shirt de métal de derrière les fagots, espérant époustoufler toute la salle d'une telle démonstration de grâce et d'élégance. En piste !


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 12439




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker