DAGOBA - Post Mortem Nihil Est (Verycords) - 31/05/2013 @ 08h00
Kurglom : Etant un habitué des groupes polémiques, s’il est un groupe dont je sais que la Kro va être casse gueule c’est bien Dagoba. Je n’ai jamais compris pourquoi et comment les phocéens arrivaient à susciter autant de haines de la part de leur nombreux détracteurs.

Qu’ils soient un peu grandes gueules … ok … ils sont du sud et ont le sang chaud. Leur look ? Ils sont un peu fashion et ne ressemblent pas à des épaves ... et alors ? Leur attitude ? Nombre d’entre vous les ont déjà rencontrés et décrivent un groupe accessible et des zicos sympas. La musique ? Je ne vois pas trop pourquoi … à aucun moment ils n’ont retourné leurs vestes ou changé de cap radicalement. Depuis 2001 et « Release the fury » la même direction a été maintenue, chaque sortie augurant de nouveaux essais, de tentatives plus ou moins réussies de faire progresser leur musique. En plus de 10 ans ils n’ont été ni avares de sorties, ni avares de tournées. Ils sont tout le temps sur la route, n’ont jamais sorti de Live, de DVD, de best of. Bref que du matos nouveau à chaque fois. Leur zique n’est pas commerciale, pas facilement accessible, … donc je ne comprends pas la vindicte. Fin de la digression, qu’en est-t-il de ce nouvel opus.

Trois ans après un « Posseidon » réussi, exit l’Europe du nord et ses froides contrées, l’aventure des Marseillais se poursuit aux US, capitale de la bonne bouffe, de filles pulpeuses, de la NRA et du gros son rock. Exit Tue Madsen, welcome Logan Mader. Clair qu’en apprenant ça, tout le monde (moi y compris) s’est dit que ça y’est, le cap ultime de la traitrise était franchie ! Les Dagoba dont la taille de l’égo n’a d’équivalent que le tour de poitrine de Nabilla à Miami (avec la chaleur ça se dilate plus), cherchent à percer sur ce marché jugé plus porteur que celui Européen, afin de gagner plus de pognons et pouvoir se payer des putes et de la drogue à gogo. Eh bien vous avez raison. Le marché américain et dans leur ligne de mire et leur objectif est de percer sur ce marché. Moi je dis, on se donne les moyens de ses ambitions, donc ça ne me choque pas.

Donc du coup, comment il sonne ce PMNE ? C’est du Coal Chambers/Slipknot –like ? Du rock mainstream formaté radio à 3 min 30 le titre ? Ils n’ont quand même pas osé une ballade rock sirupeuse sponsorisée par Always (histoire d’augmenter les ventes de serviettes hygiénique des cheerleaders du pays) ? Eh ben que dalle ! C’est du Dagoba pure jus, sans compromis. Pas plus commercial que toutes leurs autres sorties, on ne peut pas dire qu’ils se sont assagis. Par contre le gros changement se situe clairement au niveau du son. La prod’ de Logan est plus aérée que celle de Tue, largement moins compressée (principal reproche de Colossus). Même la batterie est moins mise en avant (attention elle est toujours très présente). Les arrangements cyber/sympho sont plus audibles et moins noyés dans la masse que par le passé. L’impression de parpaing dans ta face est toujours présente, mais avec un soupçon de crème hydratante.

Et le nouveau grateux … il donne quoi ? Franchement, de prime abord je n’ai pas vu de grosse différence dans son jeu. J’aurai aimé un peu plus de solos comme dans « The realm black » histoire de vraiment marquer la différence. Le jeu de Z est dans la continuité de celui d’Izakar. Les compos devant largement être écrites avant le départ d’Izikar en juillet dernier. Néanmoins, au fur et à mesure des écoutes, on se rend compte de parties qu’on n’avait pas forcément entendues (pour ma part la fin de « Yes, we die »). En fait c’est en réécoutant leur discographie complète que je me suis rendu compte de la différence. Jamais la gratte n’avait autant été mise en avant que sur cet album.

De par les ambiances, cet album me rappelle celle du 1er. Moins épique que Posséidon, plus direct les titres entrent facilement dans la tête. Shawter beugle comme un damné, pas d’assagissement en vue. Comme sur chaque sortie, mes titres préférés sont clairement ceux où le chant clair est présent (comme l’excellent titre d’ouverture « When winter … »), mais des mandales comme « I, reptile », « Son of a ghost » ou « The realm black » sont suffisamment accrocheuses pour ne pas être de simples titres de remplissage. 11 titres, 51 minutes et un court interlude « Nevada », voilà le menu du jour.
Sur « The great Wonder » je me demande si ce ne serait pas le père Burton C. Bell de Fear Factory qui pousse sa gueulante … si ce n’est pas le cas ça y ressemble vachement.

Comme à leur habitude le packaging est à la hauteur. Une superbe pochette que j’espère retrouver rapidement en T-Shirt (désolé mais les t-Shirt avec les membres du groupe en frontal m’ont toujours un peu rebuté ;-)).

En conclusion, ce nouvel opus ne me déçoit pas. Les ‘Gob’s ne font pas de surplace, essayent à chaque fois de proposer de nouvelles choses. Même si ça ne saute pas aux yeux (aux oreilles plutôt) le chemin parcouru depuis 2001 est énorme. Ce cru 2103 est bon, très bon même. J’espère vraiment que sur le prochain Z pourra vraiment se mettre en avant et les aidera à franchir un cap en mettant encore plus en avant son jeu de guitare.

Note : 16/20

Choko : DAGOBA revient avec son cinquième opus intitulé « Post Mortem Nihil Est » (« Après la mort il n’y a rien » en gros) qui sort chez Verycords (ZUUL FX, THE ARRS) en France. Suite à « Poséidon », qui a vu les Marseillais entrer dans le Top 50 des ventes françaises, la formation s’est séparée du fidèle Izakar, remplacé par Zed, ami de longue date de Shawter, pour assurer la guitare. Pas de quoi affoler les fans, la quasi-totalité des compositions étant le fruit du frontman phocéen.

Après 16 ans d’existence, de nombreuses expériences (dont sa célèbre collaboration avec Tue Madsen sur deux albums) et des tournées acharnées, DAGOBA s’est dirigé vers Logan Mader pour produire la bête. L’ancien guitariste de MACHINE HEAD a apporté une touche plus US à leur musique et ce n’est pas franchement le défaut principal du disque. Même si le travail du Ricain n’a pas toujours impressionné dans le passé, le gros son des Français associé à cette touche massive ressort bien. On en oublierait presque que les compositions de DAGOBA s’essoufflent un peu.

Avec son plan « grosse batterie-grosse gueulante », le combo ne surprend plus personne. Dans une version plus convaincante, « What Hell Is About » avait de la fraicheur et de la spontanéité. Depuis, on ne cesse de nous servir du réchauffé saupoudré de « nouveautés ». La nouveauté ici, c’est que le guitariste sait jouer de la guitare. Zed amène un style « neuf » et plus tranchant, tandis qu’Izakar ne semblait être là que pour suivre l’ensemble. D’ailleurs, on se retrouve surpris d’entendre du tapping ou un solo dans un album de DAGOBA. De plus, les samples à la FEAR FACTORY semblent avoir disparu pour de bon pour laisser place à des ambiances mieux calibrées. Il y a toujours cette touche catchy caractéristique aux Marseillais, « The Great Wonder » ou « Kiss Me Kraken » en sont les exemples, menés par un Shawter qui commence à faire une vraie balance entre le chant et le growl, DAGOBA sort un cinquième album qui ne sonne pas la fin pour eux.

Au contraire, même en abusant jusqu’à la moelle de sa formule magique avec un Franky Costanza au taquet, DAGOBA réussit à sortir des opus qui se suivent en se ressemblant sur la forme. Dans le fond, le quatuor assume de plus en plus ses mélodies. « Post Mortem Nihil Est » n’est pas le retour de DAGOBA vers un « What Hell Is About », les Marseillais continuent leur évolution au fur et à mesure des sorties. Encore une fois, Shawter se montre à la hauteur, même si on peut avoir des problèmes avec son chant clair. Un bon album dans l’ensemble qui laissera de côté les vieux fans n’ayant pas digéré les choix musicaux pris par le combo. Malgré quelques répétitivités et une inventivité discutable, DAGOBA devrait connaître de nouveau le succès.

Note : 13/20

https://www.facebook.com/dagoba13‎ - 203 visite(s)

The Great Wonder - 172 téléchargements


Rédigé par : Kurglom&Choko | 14.5/20 | Nb de lectures : 21660




Auteur
Commentaire
Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2013 à 10h52 - (107650)
J'ai un peu lâché l'affaire DAGOBA avec "Face the Colossus" que je trouvais trop poussif, alors que "What Hell Is About" m'avait complétement séduit.

La lecture de ces 2 kronik me donne envie de me replonger dans la zik des marseillais!



beuns
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2013 à 11h43 - (107653)
Ecouté à plusieurs reprises cette semaine, personnellement je lâche l’affaire.
Pas que l’album soit mauvais, ou inefficace (en live les nouveaux titres vont encore claquer), mais la recette est ultra connue. Je ne veux pas dire par là qu’il serait bien qu’il réinvente l’eau chaude à chaque album mais les trois derniers sortis pourraient ne faire qu’un seul album.
Les riffs grattes n’ont pas evolué (compo du chanteur, aucune touche du nouveau guitariste ??).
Les plans batterie (très bien exécutés, ça c’est incontestable) sont très très très connu chez Dagoba (titre #03 : tu commences doucement à la double, puis double pédale qui arrive, une petite pause avec un bon plan toms/cymbales, puis tu enchaines sur un plan formaté : typique Dagoba).
La basse, bein elle fait le boulot.
Le chant : peut-être le seul point d’évolution d’un album à l’autre, d’ailleurs je vous conseille d’enchainer l’intro du titre #1 puis celle du #2, vous serez surpris de la créativité au niveau du chant.

Bref, j’espérais avoir de la fraicheur, mais là je me retrouve dans la vieille maison de campagne de mamie.
Sans moi les gars, mais bonne route quand même.
Note : 08/20 (dommage j’aurai vraiment aimé voir le DVD ou même avoir le CD chez moi, mais là il va dormir).




vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2013 à 14h25 - (107655)
Personnellement j'attendais rien de cet album n’étant pas vraiment amateur du style, j'ai jeté une oreille par curiosité et suite à l'itw avec Shawter ... j'ai trouvé les titres les plus accessibles vraiment réussis et le chant vraiment en voix claire très chouette ! Puis il est clair qu'avec les guitares plus en avant, c'est plus accrocheur à mes yeux !

J'aime beaucoup "Yes We die" ou encore "The great wonder".
Bref, "Post Mortem Nihil Est" est le premier Dagoba qui tourne vraiment chez moi, très bonne surprise.



ZiAmigo
IP:78.153.242.236
Invité
Posté le: 31/05/2013 à 14h33 - (107656)
Je suis tombé recensement dans l'univers de Dagoba et quand j'ai appris qu'un nouvel album se profilait je me suis penché sur l'ensemble de leur disco.
Et quand on écoute leur dernière galette on ne peut s’empêcher de se frotter la joue après la gifle qu'on vient de recevoir.
Et la comparaison serait maladroite avec les autres bombes qu'ils ont pu lâcher car ils développent un nouvel univers, plus sombre et massif que les précédents.
Même si Poseidon posait les prémices d'un univers plus obscure, PMNE marque une réelle volonté du groupe de rentrer dedans et d'aller où ils le souhaitent.
Pour avoir vu les nouveaux titres sur scène, je peux dire que la suite s'annonce explosive !

La fraicheur n'est pas le but recherché ici mais clairement la lourdeur d'une masse d'un quintal qui s'abat pour faire place nette et tout arracher pour arriver au bout !!

Dagoba est là et ça va faire mal !


Couille . Molle
IP:78.250.48.174
Invité
Posté le: 31/05/2013 à 15h01 - (107658)
Moi je sais pas (encore) trop quoi en penser...

Fait tourner le disque 2 jours : 1er jour, très bonne impression, meilleure prod', meilleur album depuis "What Hell..." etc.
2e jour, à part 2 ou 3 morceaux un peu plus rapides le reste de l'album manque de folie, mêmes tempos, les riffs de gratte et les plans de batterie tournent un peu en rond...

Ce dont je suis sûr c'est que "What Hell Is About" reste LE disque de Dagoba, génial du début à la fin, tout est dedans.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2013 à 15h20 - (107659)
moi non plus je ne sais pas encore trop quoi en penser, mais je l'ai juste écoute une fois et demi. pour l'instant je bloque sur le chant plus "death"... je sais pas pour moi ça fait pas Dagoba. l'"absence" des grattes ne m'a jamais dérangé donc là aussi le fait qu'elles soient un peu plus mis en avant me bloque également. j'aurai préféré quelque chose dans la stricte lignée de Poseidon, que j'avais trouvé très bon. Dagoba semble vouloir prendre une nouvelle direction mais je suis pas sûr d'adhérer.

Fenec
IP:82.226.48.19
Invité
Posté le: 31/05/2013 à 15h56 - (107662)
Je n'ai pas encore écouté l'album en entier, mais "The great wonder" tourne regulierement.
Un point me choque sur cette chanson, c'est la fin du sample d'intro qui fait un gros fade out tout bizarre.
J'ai l'impression que la prod c'est bien planter sur ce point ou que ce n'est pas la bonne version qui est partie au pressage :).

webswordmaster
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2013 à 17h40 - (107663)
The great wonder, tube en puissance :)

Moi perso j'adore le chant clair de Shawter et par conséquent j'adore ce genre de single;

Pour le reste c'est clairement le meilleur album depuis What hell is about qui reste un classique du genre.

Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2013 à 19h42 - (107679)
J'avais adoré "it's all about time" avec Vortex au chant sur What hell is about.
Sinon enfin il a fait bon en Lorraine aujourd'hui...

Couille . Molle
IP:78.250.212.160
Invité
Posté le: 02/06/2013 à 19h19 - (107685)
Je l'ai récouté encore hier (What Hell...) et y'a pas à chier c'est du haut niveau !

D'ailleurs ça m'a fait repenser à ce que Shawter dit dans l'itw, à savoir qu'ils pouvaient pas mixer la gratte bien en avant parce que d'après le producteur le guitariste était pas assez précis. Ce qui est bizarre car contrairement à "Face..." et "Poseidon" où la gratte est clairement noyée par le reste, sur "What Hell Is About" le mix et la balance guitare/batterie sont nickel. Bref, mystère...

Tim
IP:109.219.153.129
Invité
Posté le: 03/06/2013 à 15h35 - (107688)
@ Couille Molle

Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage comme on dit...
Pou moi What Hell est leur meilleur album, apres balancer sur le dos du mec qui s'est barré c'est pas toujours tres classe.... M'enfin
Pour ma part j'ai écouté ce nouvel album est franchement il n'arrive pas à la cheville du sus nommé. Dynamique molle, compo pas inspiré, apors Franky envoie le boulet comme d'hab mais c'est tres pauvre....

Couille Molle
IP:78.250.116.31
Invité
Posté le: 05/06/2013 à 00h37 - (107704)
Là pour le coup il rapporte juste ce Tue Madsen leur a expliqué. Connaissant la raison officielle du départ d'Izakar, il aurait pu balancer bien pire j'imagine :-)

Dunan
IP:88.184.40.21
Invité
Posté le: 14/06/2013 à 14h04 - (107893)
Excellent et surprenant album. merci Dagoba!

Magna
IP:90.57.164.32
Invité
Posté le: 18/06/2013 à 21h58 - (107953)
De pire en pire malheureusement !

"What Hell Is About" le top !

Tiroir
IP:213.111.40.83
Invité
Posté le: 11/09/2013 à 23h26 - (109000)
Ba, comme l'album précédent, le groupe allèche avec un super tube (ici The Great Wonder, avant Black Smokers), un morceau taillé pour être un single, entrainant, ça fait saliver!!

mais...


ba quand tu écoutes tout l'album...il n'y a rien a part ce titre. C'est plat, convenu, prévisible, déja vu...c'est triste. Je pense que c'est un album taillé pour les USA, mais pas trop pour l'Europe.

swervedriver
IP:82.216.25.81
Invité
Posté le: 05/05/2014 à 23h18 - (112014)
relou cet album


swervedriver
IP:82.216.25.81
Invité
Posté le: 05/05/2014 à 23h19 - (112015)
et taillé pour nulle part!


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker