CYNICON – Cybernetic (Spikefarm/M10) - 24/02/2004 @ 17h53
Oh le joli nom à la mode ! Il faut dire qu’on en voit sortir d’un peu partout des groupes se targuant d’être un mélange d’électro et de black, heureusement pour l’instant la qualité et quand même au rendez vous mais bientôt il y a aura autant de groupes œuvrant dans le style que de personnes sur un quai de gare la veille d’un départ en vacances. Espérons seulement qu’on n’assistera pas à la même déchéance que celle subit par la scène true métal.
Concernant Cynicon, les loops et autres bidouillages electro font donc parti intégrante de la musique et se retrouvent incorporés aux autres éléments tout au long des sept morceaux que compte l’album, c’est un peu court mais bon. En tout cas l’essentiel de la musique est à base de guitares qui n’hésitent pas à ce faire entendre; que ce soient des moments black métal, des sonorités dissonantes ou des riffs syncopés du genre de ceux qui vous font secouer la tête de façon immodérée et incontrôlée, le riff hyper thrashisant de « astral luminance » me rappelle d’ailleurs le overkill de from the underground and below, ça arrache comme disent les jeunes ! L’agressivité est donc intacte aux côtés de la modernité apportée par ces éléments cybernétiques qui ont donné le nom à l’album, mais agressivité n’est pas synonyme d’infâme bouillie sonore (au moins avec ce groupe). Mélangeant divers courants musicaux la musique n’en est pas pour autant difficile d’accès, les riffs syncopés sont alternés avec d’autres typiquement black rompant la monotonie et offrant plus de diversité à l’auditeur. Les moments purement ambiances avec nappes de synthés incorporée sont également présents en ouverture de titre ou en pause salvatrice entre deux passages plus relevés.
Un autre point positif est le chant ; ce dernier est essentiellement black (on jurerait entendre Jens Ryden sur son projet Dead silent slumber) mais quelques pointes de chant clair aux sonorités très halfordiennes dans les cris sur-aigus se font entendre sur quelques titres et apportent un petit plus pas dégueu. Pour un groupe que l’on qualifiera de cyber il est étonnant de voir qu’il a remis sa boîte à rythme au placard en préférant embaucher un batteur en chair et en os, c’est qu’il en faut des muscles pour frapper sur la batterie pendant les moments les plus énervés.
Si vous avez aimé le dernier Tidfall vous êtes donc à même d’apprécier à sa juste valeur ce nouveau venu sur la scène (qui est quand même né en 1996 et qui a progressivement muté jusqu’à la forme actuelle). D’une façon générale Cynicon n’est pas sans rappeler ses compatriotes de ram-zet tout en étant beaucoup moins expérimentaux (donc plus accessibles) que ces derniers. Cet album me rappelle également l’album unique de Diablerie et la dernière trace discographique de feu Malignant Eternal, j’espère que pour Cynicon il y aura une suite.



Rédigé par : dark tranquilou | 15/20 | Nb de lectures : 7597




Auteur
Commentaire
Stefan
Invité
Posté le: 26/02/2004 à 23h43 - (7380)
Je vois pas ce qu'il y a de black dans cet album... Serieusement, je qualifierai ca d'electro metal...

Bertrand
Membre enregistré
Posté le: 05/03/2004 à 20h32 - (7510)
Zut, rien à voir avec CYNIC donc :/

dyingsylvanus
IP:90.27.47.248
Invité
Posté le: 28/10/2008 à 18h02 - (63626)
mais c'est pas cynic con!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker