CULT OF LUNA - Vertikal II (Indie/Season of Mist) - 15/11/2013 @ 07h30
Dans le monde du cinéma, la plupart des suites, à quelques exceptions près bien entendu, ne parviennent jamais à égaler le film dont elles s’inspirent. Dans le milieu musical les suites directes sont plus rares. C’est pourtant ce que propose CULT OF LUNA, quelques mois à peine après la sortie de « Vertikal », parait, sous la forme d’un e.p, « Vertikal II » qui prolonge l’univers uchronique et dystopique de l’histoire narrée par le groupe. Maintenant précisons que cet e.p de quatre titres affiche 38 minutes au compteur, durée d’un album donc.

Dès les premières notes, en effet, on se replonge dans l’univers orwellien, kafkaïen de « Vertikal ». On y retrouve les mêmes atmosphères froides, les battements martiaux, l’impression totalitaire qui se dégage de la musique. On retrouve les mêmes boucles électroniques mais poussées encore plus loin, plus prégnantes. Désormais, sur « Oro » elles font jeu égal avec les instruments traditionnels et la voix. Voilà qui ne rassurera pas ceux qui n’avaient pas adhéré à « Vertikal ». Cette suite emprunte les mêmes chemins mais en poussant certaines de ses composantes en avant. Pourtant « Oro » est un bon titre d’ouverture, qui sonne comme une très longue introduction et ne donne jamais l’impression de démarrer vraiment, comme si le groupe voulait briser ses habitudes de compositions, tenter des choses plus abstraites. « Vertikal II » à des allures de bande originale de film, la B.O d’un film qu’il reste à tourner mais dont, grâce à la musique des suédois, on peut se faire une idée précise. Quelque chose entre Farenheit 451, 1984 et Metropolis.

Les morceaux proposés ici sont purement illustratifs, plongeant plus encore dans l’ambiance de « Vertikal » et porté par des sonorités seventies-eighties que n’aurait pas renié un Giorgio Moroder par exemple. C’est surtout le cas sur « Light Chaser » qui, au premier abord semble surfer un peu facilement sur la vague electro eighties qu’on voit fleurir un peu partout avec des groupes comme Double Dragon ou Carpenter Brut, mais finalement au fil des écoutes la démarche s’avère cohérente et assez réussie même si, il faut bien avouer que cet e.p n’apporte rien au groupe ni à un « Vertikal » qui se suffisait amplement à lui-même. Là, on à l’impression d’entendre des chutes de studio du dernier album gonflées avec un remix. Rien de plus. La musique n’est pas honteuse ou ratée mais elle n’apporte rien et surtout manque de cohérence. Si les deux premiers titres s’ancrent dans une optique « b.o de film », les deux suivants ne sont « que » des titres plus classique de C.O.L. Enfin surtout « Shun The Mask » puisque le dernier morceau est un remix de « Vicarious Rdemption » signé Justin Broadrick qu’on a connu plus inspiré. Ça sonne comme du Jesu, normal en même temps, et casse encore un peu plus la fluidité de l’e.p. « Vertikal II » sans être déshonorant n’apporte pas grand-chose à « Vertikal » si ce n’est pousser plus loin l’univers de l’album. Une idée louable mais les titres présents ici manquent de qualité et de prises de risque. Venant d’un groupe lambda, cet e.p aurait fait l’affaire, mais on se doit d’être plus exigeant avec CULT OF LUNA.

Cult Of Luna FB. - 67 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 6.5/10 | Nb de lectures : 11856




Auteur
Commentaire
IkeA
Membre enregistré
Posté le: 15/11/2013 à 11h41 - (109931)
Pas mieux.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker