CRYPTOPSY - Cryptopsy (Autoproduction) - 14/12/2012 @ 07h58
Est-ce que Dieu existe ?
Peu importe son nom ou son origine ; mais à l’écoute de ce nouvel album de CRYPTOPSY, je pense que la question de l’existence d’une divinité se doit d’être posée.

Car, rationnellement, comment expliquer autrement que par le miracle céleste ou surnaturel, ce revirement incroyable et inespéré ?

L’adoption d’un titre d’album éponyme, le choix d’opter pour un fonctionnement en autoproduction et autopromotion, le retour (discret) du logo d’antan : il n’y a pas de hasard, tout symbolise le choix d’un nouveau départ. L’erreur est humaine, l’art est expérimentation, et toute expérience est bonne à prendre. Alors soyons indulgents.

Je pense que la claque qu’a reçue le groupe après la sortie de ‘The Unspoken King’, à la vue des réactions incroyablement sceptiques des fans (pour ne pas dire pire), a dû le dissuader de poursuivre dans sa nouvelle orientation à forte connotation DeathCore.
Je ne peux que me réjouir de ce choix intelligent. Doté d’un passé discographique à faire pâlir d’envie un Suffocation, CRYPTOPSY ne pouvait, ne devait, rester englué dans ce simulacre musical ; et ce revirement hitchcockien, responsable de cette longue intro, est réellement salvateur.

Après la courte intro bruitiste inutile, les roulements de Flo et les hurlements graves d’Elliot nous rappellent aux bons souvenirs, et boum ! C’est parti pour une grosse demi-heure de Death Metal Brutal, technique, déstructuré et captivant.
N’espérez même pas un truc accessible ou accrocheur, CRYPTOPSY fait du CRYPTOPSY, celui qui nous pétait la cervelle à coup de changements de rythmes jouissifs et qui nous demandait un certain temps d’assimilation avant d’en saisir pleinement l’essence.

Difficile de faire la distinction entre les satisfactions de ce retour aux sources, et celles résultant d’un nouvel album. CRYPTOPSY n’innove fondamentalement pas, mais reprend les choses là où il les avait laissées en 2000.
Technique et cérébral, mais toujours aussi joueur, le groupe s’amuse et nous bouscule dans nos certitudes avec ce Death Metal ultra chiadé, retournant les structure, bouleversant les rebondissements, accentuant les cassures. Toujours avec une aisance déconcertante, leur permettant de rendre leur tambouille à la fois terriblement violente et pourtant accrocheuse.

D’emblée, la satisfaction s’impose : notre bon vieux CRYPTOPSY est de retour ! Celui de ‘Whisper Supremacy’, en légèrement moins mélodique ; celui de ‘None So Vile’, en légèrement moins talentueux. Mais nom didjiou, que ça fait plaisir de retrouver CRYPTOPSY en forme !
Si le son reste un point perfectible, la stupéfaction de la réorientation stylistique, couplée à une violence hachurée ultra corrosive, me fout d’emblée la patate.

Une fois la bête disséquée et assimilée, nul doute que les headbangues prendront le pas sur l’effort de mémorisation. Car accrocheur, et efficace, ‘Cryptopsy’ l’est assurément.
Les riffs évoquent le boulot effectué sur ‘Whisper Supremacy’ ou ‘And then you’ll beg’, se parant de quelques lignes mélodiques. Indéniablement techniques, mais suffisamment diversifiés, ils satisfont à la fois nos penchants sadomasochistes rêvant d’accords impossibles à jouer, et nos plaisirs inavoués d’amateurs de mélodies mémorisables.

Bien que sans surprise, l’effort de composition est réel. Les rythmes sont travaillés, la brutalité intelligente, et l’énergie déployée tout au long de l’album fait oublier les erreurs récentes de parcours.
Les hurlements d’Elliot, variés et arrachés, sont en total accord avec le côté musical. Alternant growls, cris aigus, grognements graves ou écorchés, il s’associe pleinement avec les explosions musicales et les changements de rythmes, accentuant les prouesses arpégiques de Jon.

Comme je l’évoquais brièvement, certains points (dont la prod) restent perfectible. Avec une légère sensation de gonflage à la testostérone, une batterie un poil trop synthétique, et un équilibre sonore qui aurait pu être affiné.
Pas de quoi gâcher le plaisir auditif, heureusement.
Il va sans dire que les fans du groupe trouveront peut-être l’album un peu trop "facile" – si tant est que ce style de Death Metal extrêmement travaillé puisse être qualifié ainsi.
Et effectivement, on a parfois l’impression que CRYPTOPSY se contente de réutiliser ses propres ficelles du passé. Mais, quand on s’appelle CRYPTOPSY, est-ce réellement préjudiciable ? Je ne le crois pas.

Car le sentiment qui perdure, est bien : « Quelle surprise ! Quel pied ! ».
Perfectible, peu aventureux, mais terriblement puissant. Je suis séduit, et je constate que la magie et le talent de composition du groupe opère toujours. ‘Cryptopsy’: le retour en grâce d’un groupe que je croyais mort. Vivement la suite !

http:// cryptopsy.ca/ - 185 visite(s)

Profil de type social - 150 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 15/20 | Nb de lectures : 13207




Auteur
Commentaire
GrosSesque
IP:212.23.175.186
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 08h19 - (105091)
Si Ju est séduit, je suis séduit ! c'est comme ça, Ju est mon baromètre death metallique quand je ne sais pas quoi acheter ! Cryptopsy is back, bin vivement le Hellfest !!!

FelixRome
IP:90.84.146.212
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 09h06 - (105093)
"N’espérez même pas un truc accessible ou accrocheur, CRYPTOPSY fait du CRYPTOPSY, celui qui nous pétait la cervelle",... "aisance déconcertante, leur permettant de rendre leur tambouille à la fois terriblement violente et pourtant accrocheuse." Logique.

Desanusor
IP:83.115.206.161
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 09h50 - (105094)
Bien mieux que le précédent mais loin d'égalé leurs meilleurs skeud. Ça fait un peu trop bordel contrôlé à mon gout (c'est leurs marque de fabrique mais là ça vole moins).

Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2012 à 10h19 - (105095)
Je crois que cet album va me réconcilier avec Cryptopsy! Merci Ju.



Maxgrind
IP:77.205.153.132
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 11h27 - (105096)
Elliot?????????
A ce que je sache, c'est le chanteur de Beneath The Massacre, hein!
Là, c'est toujours Matt McGachy (qui officiait déjà sur The Unspoken King).

Pas du tout d'accord pour l'intro "bruitiste inutile", au contraire, le contraste entre ce calme angoissant et la déflagration sonore qui suit est réussi.

Musicalement, y a des passages vraiment énormes (j'insiste) comme y a de temps en temps quelques passages moins inspirés/qui font plus remplissage. Rien de novateur, ça défouraille bien mais j'en attendais un peu plus du groupe.

Sinon, point faible de l'album, le chant. Je trouve toujours que ça ne colle pas vraiment pour le coup. Tu mettais DiSalvo ou Lacroix dessus, ç'aurait été PAR-FAIT! (éternel débat)

Bernard
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2012 à 13h17 - (105097)
Tiens oui, j'avais pas percuté, c'est qui Elliot??

RBD
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2012 à 13h21 - (105098)
Je suis en accord quasi complet avec cette chronique, c'est l'une des meilleures surprises de l'année et ça ne vient pas d'un jeune groupe !

L'autoinspiration puisée dans le glorieux passé se dévoile dès l'intro, mais ça marche très bien même si ce n'est objectivement pas tout à fait aussi bon que les trois grands albums du groupe.

Malheureusement je crains que ce nouvel album sorti en autoproduction ne jouisse pas de la promo qu'il aurait eu s'il était sorti il y a quelques années directement à la suite du live et sur un gros label Metal. Entre temps, beaucoup de nouveaux groupes sont sortis et la mode revient pas mal au mid-tempo, ce sera difficile d'intéresser de nouveaux fans. Raison de plus pour lui offrir un bouche à oreille optimal.

Les récentes déclarations de Jon Levasseur sont très éclairantes sur cette marche arrière à plein pot. Et le chanteur est toujours Matt McGachy, au fait... Dommage que la production soit un peu sèche (mais digeste).

J'y mettrais plutôt 3,5/5 si c'était possible mais les circonstances font que je préfère gonfler ma note plutôt que jouer les sévères.



Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2012 à 14h08 - (105099)
Très bon album ! Mon préféré de Crypto juste après And Then You'll Beg et Whisper Supremacy (dont il est directement inspiré... et non j'aime pas Lord Worm au chant). Clairement une bonne surprise.



Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2012 à 14h09 - (105100)
Ah juste une remarque ! Flo Mounier est bien moins foufou et impressionant que sur les albums avec Di Salvo. Il fait très bien son job évidemment, mais j'en attendais un peu plus venant d'un batteur d'exception.

..::Ju::..
IP:155.56.68.217
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 14h20 - (105102)
Ah oui, oups désolé pour mon loupé sur le nom du chanteur.... :)
Vous avez bien entendu raison, c'est Matt qui gueule ici.

Globalement, je suis super content de cet album, c'est vraiment excellent.

Effectivement, je vous rejoins sur le fait que cet album ne sera sans doute jamais un grand classique. Mais ça reste un super album à mon goût.
C'est carrément une résurrection là...

MrBui
IP:217.108.83.254
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 14h54 - (105103)
Moi je trouve le chant un peut trop linéaire à mon goût et j'ai du mal à distinguer les syllabes. Gruigruiiigrui koi

Maxgrind
IP:77.205.153.132
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 15h19 - (105104)
@MrBui : on est d'accord! Enfin :D

mr.kekchoz
Invité
Posté le: 14/12/2012 à 20h17 - (105110)
Je suis l'un des rare à avoir apprécié l'album précédent. Pour le coup, leur revirement vers un style plus brut me dérange, même si j'aime toujours beaucoup. C'est un peu "faire un album de commande pour pas trop froisser les fans", tout le contraire de ce que devrait être un oeuvre en fait, un album calibré...

Tetanos
Membre enregistré
Posté le: 15/12/2012 à 00h15 - (105112)
Whisper Supremacy reste mon préféré mais ce retour est réussi (bon la prod est pas ultime c'est vrai)



Keyser
Membre enregistré
Posté le: 15/12/2012 à 10h25 - (105114)
La magie de Cryptopsy: sortir un album de deathcore trendy conspué par la critique et les fans, puis revenir avec un nouvel album médiocre mais suffisamment "comme avant" pour satisfaire les gens. Bah moi, je marche pas. Cet album, c'est du deathcore moderne plastique et sans âme maquillé d'un peu de old-Cryptopsy pour berner les peu exigeants.



Blashyrkh
Membre enregistré
Posté le: 15/12/2012 à 11h35 - (105115)
J'préfère None so vile et Once was not. J'ai pas du tout accroché sur le dernier : Flo ne part pas dans des plans de maboul, c'est assez linéaire, bof quoi...



Thavsael
Membre enregistré
Posté le: 15/12/2012 à 14h24 - (105118)
Quelle bonne surprise !!
Alors oui, le groupe a joué la facilité et n'a prit aucun risque avec un tel album, mais putain qu'est-ce que ca fait plaisir à entendre. Franchement, je ne croyait plus ce groupe capable de ressortir un album aussi bon, surtout vu les 2 derniers ... Par contre je vois pas trop en quoi ce serait un album de deathcore, car à part quelques passages (notament sur le 2eme morceau), le reste c'est quand même du bon gros death bien brutal.
Maintenant j'attend de voir la suite, d'autant plus qu'à priori Levasseur est déjà reparti !!



The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 15/12/2012 à 22h17 - (105120)
Keyser:avec un nouvel album médiocre

Faut pas pousser quand même!

The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 16/12/2012 à 01h12 - (105121)
J'ai déja écrit ce commentaire mais je le réédite:

Je l'ai déja écrit sur ce site,essayez NONE SO LIVE avec Martin Lacroix au chant,pour moi le meilleur chanteur de Cryptopsy.C'est un live bien évidemment et le son est dantesque.Pour ce qui est du petit dernier,ça rentre au poste!

Peut-être que le petit dernier n'est pas le plus travaillé et original mais c'est un très bon disque.

Mes préféré:...and then you'll beg, Once was not et None so live

Maxgrind
IP:77.200.202.159
Invité
Posté le: 19/12/2012 à 09h43 - (105163)
+1 Mr.kekchoz : J'approuve complètement ton commentaire. The Unspoken King était pour ma part une vraie prise de risque réussie/efficace et est largement supérieur à Once Was Not.

@The Quebekers : Tu peux donc regarder mon premier post, je fais bien référence à Lacroix (qui assure à mort sur le live). And Then You'll Beg, Whispers Supremacy & None So Live, ce sont les meilleurs albums de Cryptopsy (Lacroix & Di Salvo rule, Lord Worm sucks! haha).

The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 21/12/2012 à 03h50 - (105181)
@Maxgrind : moi je trouve que sur once was not Lord Worm amenait vraiment quelque chose de très personnel et de l'intensité dans ce maelstrom sonore très technique et en parfaite symbiose avec l'ambiance de l'album voulu.Pour ce qui est du meilleur album de cryptopsy et bien cela reste à la discretion de chacun.Pour le cas Unspoken king et bien moi j'ai aimé.

Pilsner
IP:80.13.1.37
Invité
Posté le: 27/12/2012 à 10h45 - (105258)
Yes ! retour inespéré, enfin on retrouve la folie qui était la marque de cryptopsy sur "and then you'll beg"
Album death de l'année avec le dying fetus

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker