CROSSFAITH - Apocalyze (Columbia/Sony) - 06/12/2013 @ 08h24
JAPAN. Tout est dit je crois. Ceux qui sont habitués aux tumblr ou aux divers sites de la culture du meme savent de quoi je parle. La WTFerie du pays du soleil levant se retrouve jusque dans sa scène musicale, et le Metal n’y échappe pas. Outre BABYMETAL et les nombreux groupes de Power-Metal à pochette manga, on trouve aussi les groupes qui s’amusent à mélanger Metal moderne et électro. Tout de suite, vous penserez à BLOOD STAIN CHILD qui est un peu devenu mon running gag préféré lorsque l’on parle de Mélodeath et d’électro. Désormais il va falloir aussi penser à CROSSFAITH. Formé en 2006 à Osaka, ce groupe s’est suffisamment fait remarquer pour que Apocalyze, troisième album après The Artificial Theory For The Dramatic Beauty (2009) et The Dream, The Space (2011), tombe sur une major (Columbia/Sony, le label qui a tout de même sorti le dernier album de NINE INCH NAILS il y a quelques mois…). Tandis que BLOOD STAIN CHILD s’est trimballé chez des labels de seconde zone, voilà que CROSSFAITH vient de les doubler par la droite sur le chemin de la gloire. Comme vous pouvez vous en douter, le résultat ne va pas être glorieux, la qualité étant généralement inversement proportionnelle à l’importance du label dans le Metal, surtout quand on commence à taper dans le gros. Je suis moqueur, après tout je me marre bien avec BLOOD STAIN CHILD et Epsilon en particulier, c’est un album que j’aime bien réécouter à loisir même si, tout de même, c’est un peu exagéré…

CROSSFAITH, dans l’absolu, c’est un peu la même chose que BLOOD STAIN CHILD, à la différence qu’il est resté calqué sur l’époque « sans chanteuse » du groupe… ben, d’Osaka aussi, mince alors (oui, je viens de à peine de vérifier la provenance exacte de BSC). C’est que ça fait blip-blip dans cette cité dites-donc. Si CROSSFAITH a aussi un goût pour la repompe sans vergogne de IN FLAMES et SOILWORK, il penche tout de même nettement plus vers le genre Metalcore que le Mélodeath. Le groupe a tourné avec BRING ME THE HORIZON et ENTER SHIKARI, ce qui donne une bonne idée de la chose. CROSSFAITH, c’est donc du Metalcore typé ricain avec un chanteur qui hurle sans arrêt (on échappe au chant clair cependant, hormis sur "Eclipse" et un petit passage de "Only the Wise Can Control Our Eyes"), accompagné de moult bidules électroniques sacrément kitschouilles. Comme toujours, on pensera à la bande-son d’un Beat’em All japonais plutôt qu’à de vraies compositions électroniques. Certains riffs sont efficaces, et je pense que c’est tout ce qu’il y a à retenir dans cet Apocalyze qui dépasse les trois quarts d’heure avec 11 morceaux interchangeables. C’est déjà archi-putassier et passablement indigeste (et surtout vite lassant), mais en plus ils ont osé faire le genre de truc qui me fait très vite retirer quelques points, à savoir l’incursion assez régulière de wwt wwt brostep assez prévisibles et opportunistes. A tous les musiciens du monde, vous nous faites chier avec votre brostep de merde, vous n’avez pas besoin de ça pour vous faire remarquer, ça vous fait plus fondre dans la masse qu’autre chose, alors arrêtez s’il vous plaît et merci d’avance.

Pour les « à côté » on notera l’apparition d’une chanteuse sur deux morceaux - "Scarlett" et "Counting Stars" - et le rendu est plutôt convaincant. Sinon c’est à peu près tout, Apocalyze n’est qu’un enchaînement de gros riffs Metalcore, de quelques mélodies gothenburg, de screams et de blip-blip électroniques à la limite du mauvais goût, ou non, de mauvais goût, et de wwtwwtstep à la con. C’est (très) calibré et il y a une volonté de créer du tube ("Eclipse"), mais tout comme BLOOD STAIN CHILD, dans l’ensemble je ne peux pas. Hormis une prod un peu décevante pour le style et une linéarité gênante, Apocalyze n’est ni une véritable bouse ni une horreur sur disque (surtout que le groupe s’améliore suite aux deux premiers opus), mais ça ne conviendra qu’à un certain public, probablement celui qui a 17 ans maximum et qui se met sur son 31 lors de la Japan Expo, mais c’est pour être médisant (ou c’est la stricte vérité). Une fois cette chronique bouclée je ne le réécouterai probablement jamais, contrairement à Epsilon de BSC que j’ai plaisir à écouter en dansant comme un débile de temps en temps. Mais eu égard aux excentricités du style (avec un fond Metal bien peu original et téléphoné) qui me provoquent quelques remontées du déjeuner, la note sera la même. Mais bon, c’est… japonais quoi. So, ONCE AGAIN, dear Japan : WTF? Sincerly, the rest of the World.

http://www.crossfaith.jp - 126 visite(s)

We Are the Future (clip) - 127 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 11/20 | Nb de lectures : 11909




Auteur
Commentaire
Raph
IP:90.2.71.219
Invité
Posté le: 06/12/2013 à 09h25 - (110303)
C'est amusant, le logo de l'album me fait penser à celui du groupe Magma !
Cela dit, vu t'as chro, je pense ne pas m'attarder dessus
++

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 06/12/2013 à 10h05 - (110304)
Ah, merci ZeSnake !

Cela dit je ne sais pas ce qu'il y a de pire entre la "WTFerie du pays du soleil levant" elle-même et les kikoojaps occidentaux (vous savez les Jean-Charles qui lisent Naruto, apprennent le Jap' et font des cosplays ringards)...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker