CROSSES ††† - Eponyme (Autoproduction) - 20/04/2012 @ 09h08
Le premier E.P de CROSSES (projet minimaliste du duo Moreno/Lopez) m'avait largement enthousiasmé de par la fraîcheur et la spontanéité de sa musique. On sait d'ores et déjà que cette aventure va se décliner en plusieurs chapitres et qu'il faudra être attentif aux sorties histoire de ne pas rien louper des aventures des deux poilus ! Voici donc le deuxième volet de l'odyssée de CROSSES. Toujours sans nom, cet E.P se différencie de son prédécesseur avec une pochette affichant une fille et des tons bleus tranchant avec le rose du premier. Mais les différences ne se situent pas qu'au niveau de la pochette.

Les cinq morceaux de cet album, rappellent bien sûr l'univers du premier E.P avec ces relents de musiques des années 80 mêlées à des expérimentations electro minimaliste. On est donc en terrain connu... mais pas tout à fait non plus.
Je n'ai pas envie de croire que réunir les quatre E.P de CROSSES sera comme d'assembler des chansons et d'en faire un « double album ». Cela ne reflète certainement pas « l'esprit » que je me fais de ce projet.
J'ai l'impression qu'en proposant des sorties espacées Moreno et Lopez veulent nous entraîner sur différents chemins. Un peu comme s'ils nous avaient coincés dans une petite ville d'où on aperçoit toujours le clocher de l'église quelque soit l'endroit d'où on se place.
Si la vue est toujours la même, l'angle selon lequelle on regarde peut changer pas mal de choses... et j'ai l'impression que c'est ce que CROSSES essaye de faire ici. Amener différentes perspectives. Avec talent bien sûr.

Ces cinq nouvelles chansons, me semblent plus « chantées » et moins sous le format "Ambiance minimaliste" que l'E.P précédent. On pense à Team Sleep évidemment, mais lorsqu'on croit pouvoir établir un pont entre les deux projets, les illusions et la magie s'immiscent à nouveau dans la brume sonore environnante. L'onirisme reprend alors ses droits et les larsens radiophoniques d'une musique désuète viennent polluer l'espace sonore délicieux dans lequel on se croyait confortablement installé. « Fron†ier » vous installera confortablement dans un délicat fauteuil quand « 1987 » vous laissera un amer goût métallique dans la bouche. Vous vous lèverez alors, un étrange sourire aux lèvres et à moitié débraillé pour rejouer encore cet E.P définitivement trop court... Les bonnes histoires musicales sont rares, heureusement avec CROSSES il en reste encore deux autres ! Vivement...


Rédigé par : Pamalach | 15,5/20 | Nb de lectures : 12396




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker