CRAZY LIXX - Crazy Lixx (Frontiers) - 22/12/2014 @ 09h32
On ne parle pas forcément souvent de la nouvelle scène glam/sleaze européenne et en particulier la suédoise, qui propose toute de même pas mal de bonnes voire excellentes sorties. Le dernier Crashdïet paru en avril 2013, chroniqué par mes soins, avait été convaincant et globalement bien réussi, je m'attaque aujourd'hui au 4ème album de la part d'autres suédois, les Crazy Lixx. J'avoue que le nom du groupe ne m'attirait pas vraiment et puis les précédents chroniques de Vs-Papy n'étaient pas dithyrambiques.

Mais comme toujours, un peu du curiosité ne fait jamais de mal et bien m'en a pris, car cet album tirant son nom de celui du groupe, est une petite bombe de hard rock/sleaze. Cela reste toujours inspiré par la scène américaine des 80's et du début des années 90 (avec en tête Skid Row, Warrant, un peu de Motley Crue, etc) en développant toutefois un son bien à eux, avec une fougue certaine et un sens de la mélodie raffinée. Qui plus est, Crazy Lixx est habile pour composer des morceaux 'simples' et à l'efficacité sûre, grâce à ces refrains riches en chœurs puissants (« Pyscho City » est un modèle du genre, au même titre que l'excellent démarrage « Hell Raising Women ») et de par son propos instrumental qui suinte le hard rock certes accessible, mais ultra classieux. L'explosif Danny Rexon a un chant collant en tout point à la musique proposée, capable de quelques envolées mélodieuses au bord du « sucré », sans jamais tomber dedans et surtout de nombreuses lignes vocales accrocheuses, qui font pour beaucoup dans l'appréciation de Crazy Lixx.

Il n y a pas que le chant qui fonctionne, les soli et 'twin guitares' en action y sont impeccables et dépassent largement le stade du simple « remplissage », les chœurs donnent eux de la splendeur au refrain, bien aidés par la production pleine de clarté et de puissance qui nous est servie. Parfois proche de la power-ballade (« Outlaw »), dans des tonalités similaires au Hard FM (« Girls of the 80's », « I Missed the Mark ») ou donnant dans une musique plus mordante (« All Looks, No Hooks » au riffing bien heavy, le refrain apportant un peu de 'légèreté') voire très remuante (« Ain't no Rest in Rock'n'Roll », sorte de Airbourne version sleaze), « Crazy Lixx » ne franchit jamais l'écueil du sirupeux, même si évidemment sa musique transpire la mélodie par tous les pores.

Un album qui n'aurait pas fait tâche comme bande son de l'été, j'imagine qu'il fera encore effet d'ici quelques mois. Crazy Lixx nous offre ce qu'on l'était en droit d'attendre sans artifices inutiles. Quand ça va à l'essentiel de cette façon, difficile de trouver à redire.



http://www.crazylixx.com/ - 114 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 16/20 | Nb de lectures : 9305




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 22/12/2014 à 20h24 - (115272)
Le morceau Hell Raising Women donne vraiment envie de se replonger dans du bon vieux sleaze, glam, hard rock, ou ce qu'on veut... :)



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker