COWARDS - Hoarder (Throatruiner/Deadlight) - 22/10/2013 @ 07h30
Grâce à leur précédent album « Shootings Blanks&Pills », on connaît COWARDS et on sait de quel bois se chauffent les parisiens. Sorte de side projet de luxe qui rassemble des membres de tout un tas de formations de la capitale, le groupe livre un nouvel e.p et continue d’enfoncer l’aiguille dans la même veine mais en changeant deux-trois petites choses. Pas de révolution mais une évolution. Globalement, sur « Hoarder » le tempo se ralentit, le son se fait plus lourd, plus insidieux, plus rampant. La filiation avec Eibon et Hangman’s Chaire s’intensifie, l’ombre de Kickback se fait moins forte même si le timbre et le chant rappelle toujours celui de Stephen, notamment lors de ces cris de bête si caractéristiques du père Bessac. Alors oui malgré le ralentissement du rythme, COWARDS décoche encore quelques front kick brutaux et directs comme ce « Fork Out », titre hardcore charbonneux, mais on est dans l’exception qui confirme la règle. Le reste est un mid-tempo lourd maintenu par une énorme basse qui fait trembler les murs et s’impose comme la fondation du groupe. La basse bien en avant, les grattes peuvent sortir le grand jeu derrière. Entre gros riffs qui tâchent, attaques frontales et nappes de guitare plus atmosphériques. Le tout dans un déluge de son, de chaos dégoulinant de boue made in La Nouvelle-Orléans sur Seine.

« Hoarder » est un disque bâtard qui n’est fait pour personne mais risque de plaire à tout le monde. Trop sludge pour le coreux, trop hardcore pour les amateurs de choses lentes. Trop metal. Pas assez stoner. Trop postmachin mais pas assez en même temps. Trop sombre pour certains, pas assez pour d’autres… Bref, COWARDS se frotte à tout ce qui se fait de plus lourd et de plus gras sur le marché, cultive une image de « Filthy Paris » renforcée par l’artwork de Navette et la production massive, épaisse mais qui déborde de détails de Francis Caste. Là encore, la filiation avec Hangman’s Chair s’impose. Mais COWARDS vaut plus que la somme de ses influences. Flirtant avec Eyehategod, fricotant avec ce que le hardcore produit de plus sombre et gras, « Hoarder » respire toujours autant la crasse urbaine des nuits parisiennes. « Hoarder » ne fait pas dans la concession. « Hoarder » se donne d’un bloc. « Hoarder » vit sa propre vie, c’est à prendre ou à laisser. En fin de parcours ils se permettent une petite reprise bien sentie, lourde, poisseuse, vicelarde et pleine de renoncement de « Blessed Persistence » de 16 Horsepower.

Plus qu’un disque de musique, « Hoarder » enfante un univers nocturne, brumeux, poisseux dans lequel se mêle l’alcool, les drogues et la résignation de chacun. Dans l’esprit on est vraiment proche du sludge et du doom. Dans la musique un peu moins, les gars aiment balancer des groupes de savates entre deux riffs de mammouths. Histoire de réveiller tout le monde. Avec cet e.p (27 minutes tout de même), COWARDS enfonce le clou, ralentit et densifie sa musique qui gagne en épaisseur sonore ce qu’elle perd en tranchant. C’est un choix, une évolution de groupe mais le principal est que la qualité soit au rendez-vous, elle l’est même si, à titre personnel, je garde une préférence pour « Shooting Blanks And Pills ». Mais ça, comme le dirait The Dude « That’s just like your opinion man. »

Ecoute. Achète. Télécharge - 120 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 15/20 | Nb de lectures : 11803




Auteur
Commentaire
MoiZ
IP:79.98.60.226
Invité
Posté le: 22/10/2013 à 12h38 - (109593)
J'avais cordialement détesté le premier album mais cet EP passe vraiment bien. Du moins, di l'on fait abstraction de l'horrible dernier morceau (je déteste le post de tout mon coeur) et le côté un peu too much qui donne une impression de sophistication dans la saleté un peu bizarre.
Mais globalement, oui, ça sent bon la crasse urbaine. Un petit côté Kickback et une basse très sale qui joue beaucoup sur l'appréciation du disque. Sans cette basse, je suis pas sûr qu'il m'aurait happé.


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker