CORRUPTION - Devil's Share (Metal Mind/Season of Mist) - 19/08/2014 @ 08h36
Corruption... en voilà un patronyme pas très recherché et courant, il en existerait pas moins d'une dizaine selon Metal-Archives, dont 3 sont encore en activité.

Le Corruption de cette chronique est cependant le plus ancien de tous les groupes portant ce nom, et celui de loin à la discographie la plus fournie. Formé en Pologne en 1991, Corruption ne compte plus que son bassiste Aniol (Virgin Snatch) comme membre fondateur du groupe, les 3 autres membres l'ayant rejoint l'année dernière (l'un des guitaristes/chanteur joue au sein d'Exlibris et les 2 autres ont joué dans Vagitarians, groupe de sludge/doom).

A l'origine, Corruption était un groupe de doom/death qui a progressivement 'muté' vers un stoner/rock fortement influencé par la scène américaine. C'est donc via la grosse écurie polonaise Metal Mind que le groupe a récemment publié son 7ème album, « Devil's Share », condensé de stoner et heavy/rock qui ne manque pas de dynamisme. On peut penser à du Monster Magnet parfois (l'instrumental « Trespasstellers », le titre « Regression »), à du Clutch, avec ce côté rafraîchissant rock'n'roll, une énergie contagieuse et des refrains super sympa (« Grime Whorehouse »). La liste des influences ne s'arrête pas là, il y a un peu de Kyuss et de Down sur un titre comme « Inspire », auquel est ajouté une touche moderne (les backings vocaux plutôt hardcore notamment).

Et ça ne sera pas faire injure au groupe de dire que Black Label Society et surtout Zakk Wylde sont une autre influence, puisque l'un des titres de l'album s'intitule « Born to be Zakk Wylde ». Ce titre au delà de l'hommage à Zakk, sert de prétexte au groupe pour reprendre quelques couplets du « Holy Diver » de Dio ; 2 hommages en 1 titre, l'idée est sympa, je l'aurais plus vu en fin d'album cependant.

Outre les instruments habituels pour le genre, Corruption aime placer du bongo (instrument de percussion cubain, répandu au sein de la musique latine), de l'harmonica et du banjo, à l'image du morceau « Traveller Blues » que l'on croirait composer aux seins des bayous louisianais.
Une idée pas très originale, qui fait toutefois son petit effet et donne des allures exotiques aux compositions concernées.

Corruption nous sort là un album sympathique à écouter pour l'été, mais qui je pense n'aura pas une grande durée de vie, la faute à un certain manque de personnalité, au sein d'un courant musical duquel il est compliqué aujourd'hui de faire partie du haut du panier.




Rédigé par : gardian666 | 13,5/20 | Nb de lectures : 10720




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker