CORPUS CHRISTII - PaleMoon (Folter) - 06/11/2015 @ 07h44
17 ans que Nocturnus Horrendus mène la barque CORPUS CHRISTII. Malgré de nombreux changement de line-up, il reste le seul maître à bord, qu’il gère en parallèle d’autres projets, ne citons que MORTE INCANDESCENTE ou A TREE OF SIGNS (son projet doom). Il est accompagné depuis le début de l’année de J. Goat qui officie également dans ALCHEMYST (le portugais), GÖATFUKK ou INFRA. Et à la batterie, pour le studio, GR, également batteur de GÖATFUKK. En 17 ans, on peut dire que Nocturnus Horrendus en a vu du pays, usant les musiciens, souvent live, mais également studio. PaleMoon est d’ailleurs le septième album studio du sieur. Il a fallu attendre malgré tout quatre ans pour voir venir ce successeur à Luciferian Frequencies. Et c’est le label teuton Folter Records qui sort cette nouvelle offrande.

Ce nouvel album, PaleMoon, est pourtant resté figé dans le passé. CORPUS CHRISTII et NH (c’est plus pratique en fait) ont une approche résolument old school du black metal. Ne cherchez aucune innovation, aucune recherche. A l’écoute de l’album, on sent le souffle glacial de Panzerfaust de DARKTHRONE planer. Pourtant, dans le passé, NH avait exploré d’autres facettes du black, osant des incartades dans le black orthodoxe, avec une approche plus religieuse et réfléchie de l’art noir notamment sur Rising et Luciferian Frequencies. Avec PaleMoon, c’est un vrai pas en arrière qui est franchi. Alors certes, on retrouve certaines réminiscences de la période citée. Mais ces dernières sont absorbées par la vision rétrograde de NH.

PaleMoon est effectivement un album fuck off ! Les compos vont droit au but. Le tempo est rapide, agressif. Chaque titre est une attaque, une agression à l’encontre de l’Eglise, des Hommes, de l’auditeur. Les riffs sont froids, désincarnés. Le chant rappelle furieusement Nocturno Culto sur Panzerfaust, soit un chant glacial, acéré, encore plus désincarné que les riffs. En fait, la pochette résume parfaitement la teneur de l’album. Les quarante minutes que durent l’album ne laissent pas de répit à l’auditeur, les assauts sont incessants. CORPUS CHRISTII a retrouvé ici une fraîcheur de la fin des années 90. Par contre, il faut l’avouer, l’album n’apporte rien. N’espérez pas trouver une once d’originalité. Mais un tel respect. Une telle dévotion à un art tant galvaudé, vaut l’écoute.

CORPUS CHRISTII est un apôtre. Un apôtre du black metal, qui répète et transmet la noire parole, le verbe impie. Les portugais ne cherchent qu’une seule chose : perpétuer une tradition, un héritage légué par d’autres qui se sont perdus, ou qui ont changé de chemin. CORPUS CHRISTII est un disciple entraîné et implacable, qui récite une leçon ancestrale et blasphématoire. Peu importe les modes, les tendances, les pressions sociales. On sait où on met les pieds, il n’y a aucune surprise. Mais c’est un élève particulièrement doué, qui comble notre soif de black metal rétrograde. PaleMoon est son dernier témoignage.




Rédigé par : Skay | 14/20 | Nb de lectures : 7501




Auteur
Commentaire
M. Tatillon
IP:90.16.35.88
Invité
Posté le: 13/11/2015 à 11h54 - (118655)
Super classique, mais très bon !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker