CONVULSIF - CD3 (Get A Life) - 12/05/2015 @ 07h32
Pour des néophytes, le metal peut apparaître comme une musique libre de toute contrainte, avec peu de garde fous pour lui permettre de garder la tête froide. Dans la réalité, on s’aperçoit que pour une majorité de groupes, l'efficacité semble se substituer à l'originalité et que si le metal est aujourd'hui menacé de quelque chose, c'est bien de s'étouffer lui même dans ses propres (gros) bras.
Attention cependant, quand je dis une majorité des groupes actuels, c'est juste qu'on ne peut décemment pas dire qu'aujourd'hui, nous sommes submergés par des vagues de groupes tous plus originaux les uns que les autres. Cela n'a d'ailleurs peut-être jamais vraiment été le cas, toutes les périodes ayant eut leur lot de rip off et de copieurs en tout genre. Bref, les vieux cons n'ont pas toujours raison quand ils disent que c'était mieux avant, il y aura toujours des groupes qui baiseront tout quelle que soit l'époque.

Formé autour du bassiste Loic Grobéty, CONVULSIF est un collectif qui base son approche sur l'improvisation et le catapultage des styles, que ceux ci s'appellent Drone, Jazz ou expérimental.
Déja à son troisième essai avec ce "CD3", CONVULSIF n'est certainement pas le groupe le plus facile du monde à étiqueter (ni même à écouter d'ailleurs). Ce dont on peut être sur, c'est que CONVULSIF mixe la musique extrême type Grind et Black au Jazz le plus expérimental, et l’électronique à l'ambiant le plus alambiqué. Ce pandémonium de musiques rebelles trouvent un écho dans les instruments épars qui sont croisés sur cet album, le violon se disputant à l'abrasive basse et les sonorités de la clarinette s'évanouissant dans les bruitistes élucubrations des claviers ou les hurlements vocaux. Découpé en cinq parties distinctes, CD3 ne doit pas à mon avis, s'appréhender petit bout par petit bout ou de manière séquentielle. Comme je le disais plus haut, la variété des émotions exprimées prennent sens une fois qu'elles sont rattachées les unes aux autres, CONVULSIF ayant visiblement pris soin d'aménager des temps de "pause" après les assauts sauvages des parties les plus agressives.
Assez exigeant, il convient de bien s'immerger dans l'album pour en saisir toute l'essence et la complexité. N'hésitant pas à étirer certaines expérimentations jusqu’à la limite de la redondance, CONVULSIF laisse l'attention papillonner pour revenir te foutre un bon coup de pied dans le derrière quand tu t'y attend pas.

Si on pourrait croire au départ que tout ce foutoir sonore est une orgie décibellique totalement anarchique, on découvre au fil des écoutes que la prod à été bien pensée et que chaque instrument à sa place à lui. Difficile néanmoins de nier le coté extrêmement agressif de certaines parties stridentes (particulièrement la première plage) quand d'autres se caractérisent par une vacuité désarmante où on distingue des fantômes sonores semblant se tapir dans un coin de l'enceinte, fin prêts à sortir pour vous faire la peur de votre vie. CONVULSIF mérite donc qu'on s'attarde sur son cas davantage de temps qu'on pourrait prendre à en définir le style... ça tombe bien, ça ne se fait pas en cinq minutes !




Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 8184




Auteur
Commentaire
Gros Réac
IP:82.239.187.246
Invité
Posté le: 12/05/2015 à 18h56 - (116682)
Le gros réac que je suis quitte les lieux...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker